Nous suivre sur

Athlétisme

L‘affaire Claude-Boxberger racontée par Flaccus 

Dans un entretien accordé à L’Est Républicain, Alain Flaccus, l’ancien entraîneur d’Ophélie Claude-Boxberger a reconnu l’avoir dopé en lui injectant de l’EPO quelques jours avant son contrôle positif en expliquant comment il a procédé : 

« Oui je l’assume et je l’assumerai » a-t-il dit, avant de continuer « Je ne l’explique pas. J’ai eu une pulsion. J’ai mis du temps, j’ai cogité. Avec le recul, je ne sais pas si c’était voulu, pas voulu. Je ne savais plus trop où j’en étais. Ce jour-là, Ophélie avait chuté à l’entraînement et m’a demandé avant de manger ou avant de se doucher si je pouvais la masser un peu plus tard. Je ne la massais pas tous les jours, uniquement quand elle me le demandait. Peut-être deux fois par semaine. Sinon, elle allait chez le kiné qui faisait mieux son métier que moi… Je me suis dit que si je devais faire quelque chose, c’était à ce moment-là. Pendant qu’elle n’était pas dans la pièce, j’ai décapsulé les deux seringues et les ai planquées sous le canapé (NDLR : une sorte de lit gigogne) sur lequel je dormais habituellement.

Avec un appareil, je l’ai massée dans le bas du dos. Elle dormait à moitié parce qu’elle prend des somnifères, des anxiolytiques. J’ai continué avec la paume de la main, en appuyant. Comme j’avais préparé mes seringues, j’ai pris la première, pincé la peau avec la main gauche et injecté l’EPO en sous-cutanée avec la main droite. C’est allé très vite, je ne sais même pas si j’ai tout injecté. Elle a eu un sursaut, pensant que je l’avais griffée. J’ai jeté la seringue dans le caisson sous le canapé pour qu’elle ne la voie pas et j’ai continué à la masser comme si de rien n’était pendant deux ou trois minutes. Je n’ai jamais injecté la deuxième dose, je l’ai mise au fond de la poubelle quand Ophélie est allée se coucher dans sa chambre.

Ce n’est que le lendemain que j’ai mesuré la bêtise que j’avais faite. Je me dis ‘‘pourvu qu’il n’y ait rien du tout’’. J’espérais ne pas avoir injecté assez de produit… Jamais je n’aurais pensé faire ça. Je n’ai rien prémédité. C’est une connerie. »

Ophélie Claude-Boxberger risque 4 ans de suspension.

Corentin Krause

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Athlétisme