Nous suivre sur

Autres sports

F1/Rétro – La Mercedes F1 W05 !

Suite à la rétrospective sur une monoplace mythique de la Formule 1 : la McLaren MP4/4, notre série rétro continue avec la Mercedes AMG F1 W05.

C’est à l’aube de la saison 2014, après 2 ans de travail, que la Mercedes AMG F1 W05 apparaît dans les paddocks et sur les circuits du monde entier. Conçue par le directeur technique Bob Bell et l’ingénieur Paddy Lowe, ce nouveau V6 turbocompressé est propulsé par un moteur Mercedes hybride. Le bolide allemand sera piloté par deux prodiges : l’Allemand Nico Rosberg et le Britannique Lewis Hamilton.

Ce bijou de technologie(s) automobile offrira à Mercedes son premier titre au Championnat des Constructeurs avec 701 points et d’autres records. Avec la W05, Mercedes battra le record de 15 victoires et 10 doublés en une saison détenue par McLaren en 1988 avec les MP4/4 d’Ayrton Senna et d’Alain Prost. En effet en 2014, Mercedes remportera 16 courses et signera 11 doublés sur 19 Grands Prix. La W05 offrira un deuxième titre de Champion du Monde à Lewis Hamilton et une deuxième place à Nico Rosberg.

Lewis Hamilton dans sa W05, à Monaco

Cette Mercedes F1 W05 succède alors à la Mercedes W196 d’un certain Juan Manuel Fangio. La dernière Mercedes à avoir couru en Formule 1, c’était en 1955. Pour lui rendre hommage, Mercedes a repris la couleur de la W196 de Fangio, ainsi que les autres Mercedes de l’époque qui étaient couleur gris argent. Le surnom de “Flèches d’Argent” est aussi réapparu. Pour l’anecdote, le surnom “Flèches d’Argent” est à l’origine d’un souci réglementaire. Lors du Grand Prix d’Eifel 1934, la Mercedes-Benz W25 est pesée à 751 kg, tandis que le poids maximal autorisé est de 750 kg. Mercedes poncera donc la peinture blanche installée sur la monoplace et laissera apparaître la couleur aluminium de la carrosserie pour arriver au poids réglementaire. Mercedes remportera le Grand Prix ainsi que le surnom de “Flèche d’Argent”.

Mercedes réussira donc son retour dans la catégorie reine avec la W05 au niveau technique, compétitif et symbolique.

Thibault Bertin

À lire également :

F1/Rétro – La McLaren MP4/4

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres sports