Nous suivre sur

Interviews

Dragster / ITW – Éric Angeloni : “Le dragster, un sport spectacle très ouvert”

Aujourd’hui, l’Association Trophée Dragster organise les courses officielles de dragster en France. Elle accueille plus de 60% de véhicules étrangers qu’ils soient Anglais, Allemands, Italiens, Belges, Hollandais ou encore Irlandais. Ils viennent en France pour deux raisons. Rouler sur la piste de Clastres, qui est une très bonne piste européenne, et faire un maximum de “Runs”.

Éric Angeloni, président de l’Association Trophée Dragster, a répondu à nos questions concernant le dragster en France et la structure qui permet de pratiquer cette discipline dans l’Hexagone.

 

Sport Business Mag : Qu’est ce que le dragster ? 

Éric Angeloni : Cette discipline a été inventée par les Américains dans les années 30. Avec de vieilles voitures qu’ils modifiaient, ils s’amusaient à faire la course entre les feux de circulations. Ensuite, une association a été créée, la NHRA (National Hot Rod Association) en coopération avec la police. L’objectif était de mettre ses gens, qui faisaient les imbéciles sur la route, sur une piste et les encadrer. Voilà comment est né la NHRA et comment sont nées les courses de dragster aux États-Unis.

Depuis les années 30, le dragster ne fait qu’évoluer avec de nouveaux types de véhicules, de moteurs. Le dragster doit être propulsé par ses roues. Par la suite, une multitude de catégories se sont créées en partant de la voiture routière jusqu’aux engins qui atteignent aujourd’hui les 10 000 chevaux avec des moteurs à pistons. Les autres véhicules comme les Jet Car ou les Rocket Car sont des engins de démonstration et non de compétition.

 

Pourquoi avoir créé cette association ? 

Nous avons créé cette association puisqu’il n’y avait pas encore de championnat en France. Aucun lien entre les fédérations, les pilotes et les organisateurs n’était présent. Nous avons créé ce lien avec la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) grâce à  l’ATD (Association Trophée Dragster). Mais comme nous n’avons pas trouvé d’organisateur intéressé pour faire ses manifestations, nous avons été dans l’obligation de les organiser.

Nous travaillons main dans la main avec la FFSA pour la réglementation, aussi bien du coté des RTS (sécurité de piste) que sur les véhicules.

 

Selon vous, le dragster occupe quelle place en France ? 

C’est une niche. Nous avons 300 pilotes de voiture à haut niveau. Pas d’esprit américain. En France, c’est plutôt le rallye, le circuit. Après, il faudrait que les gens participent l’expérience du dragster. Parce qu’une fois qu’on est devant un arbre de noël et que l’on fait un 400 mètre, on dit que c’est simple mais à la sortie on se prend vite au jeu.

 

Pensez vous que le dragster peut gagner en popularité en France ? 

Clairement, il s’agit d’un sport spectacle. Dès que le publique vient nous voir à une manifestation, il a envie de revenir. Le fait de voir la course du début à la fin avec des duels de véhicules et des paddocks ouverts rend cette discipline très intéressante.

Il s’agit d’un sport spectacle très ouvert avec la possibilité de discuter avec les pilotes dans les paddocks. Un sport familial et convivial.

 

Quel est le rôle de l’Association Trophée Dragster ? 

Aujourd’hui, nous organisons les manifestations de dragster en France, même si ce n’était pas l’objectif de départ. Ce que nous recherchons, c’est le bien-être des pilotes. Qu’ils participent au maximum de “Runs” possibles avec une bonne préparation des pistes.

 

Comment est organisée l’ATD ? 

Il s’agit d’un petit groupe de dirigeants de 3-4 personnes pour organiser les manifestations et gérer les dossiers de préfecture etc. Ensuite, sur place, nous avons des bénévoles qui nous aident pour la mise en place ou encore la préparation de l’événement. De plus, tous les pilotes en font partie. Nous sommes une association ouverte avec aucun “droit d’entrée”.

 

Étiez-vous impacté par le Covid-19 ?

Financièrement non. Nous sommes une petite structure avec aucune charge mensuelle. Après, concernant les manifestations, nous avons celle de juin qui a été annulée et celle de juillet a été reportée à fin août.

 

Les prochaines manifestations de Drag Racing auront lieu le 29-30 août et le 19-20 septembre. 

 

© Crédit photo : Éric Angeloni

 

Matéo Le Clainche

À lire également :

Dragster (vidéo) – Un moteur avec plus de 8 000 chevaux !

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Interviews