Nous suivre sur

Sport Mécanique

F1 – L’Arabe Saoudite n’utiliserait pas la F1 à des fins politiques

Les rumeurs mettent en évidence un réel aspect politique au Grand Prix d’Arabie Saoudite. Le responsable de la Fédération du sport automobile du pays indique le contraire.

Un Grand Prix de Formule 1 sera accueilli par l’Arabie Saoudite dès la saison 2021. Ce Grand Prix sera une course nocturne dans les rues de Djeddah. Deux ans plus tard, ce sera la ville de Qiddiya qui accueillera le Grand Prix. Malheureusement, l’arrivée de la Formule 1 suscite de nombreuses polémiques. En effet, l’ONG Amnesty International indique à la F1 que le pays souhaiterait accueillir la discipline dans un seul et unique objectif : laver le mauvais bilan concernant les droits de l’Homme par le sport.

Le président de la Fédération saoudienne du sport automobile explique que l’arrivée de la F1 permet une ouverture du pays, ce qui est préférable à une fermeture des frontières.

Déclaration du Prince Khalid Bin Sultan Al Faisal (président fédération saoudienne du sport auto)

“Je ne les critique pas, quand on ne connaît pas un pays, on en a une certaine image. Je me rappelle que quand mes parents m’ont dit que l’on allait se rendre à New York, j’étais terrifié. Je pensais qu’on me tirerait dessus dans la rue, parce que je n’y étais jamais allé. Donc je ne sais pas pourquoi ils s’emballent sur la question des droits de l’Homme, c’est parce qu’ils ne se sont jamais rendus en Arabie saoudite. Donc c’est pour ça qu’en nous ouvrant, j’espère que des gens viendront en Arabie saoudite, verront le pays, puis diront ce qu’ils ont vu, cela permettra peut-être aux gens de changer d’avis. On a eu la même chose avec le Dakar, beaucoup de gens sont venus… Environ 3000 participants et pilotes sont venus. La plupart avait la même impression et ils n’étaient pas satisfaits. Même en Formule E, chez BMW et dans d’autres équipes, ils disaient qu’ils ne voulaient pas se rendre en Arabie souhaite. Mais ils sont venus, ils nous ont vus et rencontrés, et ils ont changé d’avis sur l’Arabie saoudite. C’est l’un des problèmes et nous avons cette mauvaise image parce que nous étions fermés, notre pays était fermé. Donc une partie de notre ambition est d’ouvrir le pays, d ‘accueillir les gens pour qu’ils voient qui nous sommes réellement. Nous n’avons rien à cacher. Si nous voulions utiliser le sport pour redorer notre image ou autre chose, nous fermerions notre pays, et comme ça vous ne pourriez pas venir et voir les gens.”

Hugo Denys

Lisez également :

F1 – Ferrari – Les performances récentes sont encourageantes

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Sport Mécanique