Nous suivre sur

Autres sports

Basket/NBA – L’intersaison des Phoenix Suns

Pour les fans de Phoenix, l’arrivée de Chris Paul l’été dernier fut une véritable révolution.

Les Suns qui n’avaient plus participer aux playoffs depuis une décennie se sont retrouvés catapultés tout en haut de la sphère NBA en accédant aux finals NBA. Désormais l’idée semble claire : installer la capitale de l’Arizona dans les places fortes à Ouest. Fraichement couronné du titre de meilleur général manager de la saison 2020-2021, James Jones avait quelques dossiers à traiter cet été : prolongations, transferts malins et développement des jeunes, voici le récapitulatif de l’intersaison des Phoenix Suns.

Les Départs :

  • Torrey Craig
  • Jevon Carter (Via transfert)
  • E’twaun Moore
  • Ty-Shon Alexander

Malgré la valeur sentimentale que l’on peut accorder au départ de Carter ou Torrey Craig qui a été très utile en playoffs, les Suns ne perdent aucun joueur majeur de leur rotation. Ils étaient souvent les 10e/12e hommes de ce banc et ont été numériquement remplacés par des arrivées que l’on peut considérer comme de meilleurs joueurs.

Les Arrivées :

  • Landry Shamet (Via transfert)
  • Elfrid Payton
  • Javale McGee
  • Chandler Hutchinson

En toute logique, cette liste des arrivées n’est pas aussi spectaculaire que celle des Lakers ou des Nets, mais avec le peu de marge de manœuvre qu’il possédait, James Jones a réalisé quelques coups plutôt bien pensés, notamment le transfert pour Shamet. Landry est un joueur jeune (seulement sa 4e saison) mais avec déjà beaucoup d’expérience en playoffs. C’est un joueur intelligent, qui saura dynamiter l’attaque des cactus en rotation à côté de Payne. Il s’installera sans difficulté durablement comme le back-up de Booker au poste d’arrière. En parlant de back-up, l’arrivée de Javale McGee est un soulagement pour les fans. Phoenix avait besoin d’un protecteur d’arceau derrière Ayton, de plus McGee est totalement le type d’intérieur que CP3 peut faire briller. Enfin les arrivées de Payton et Hutchinson comblent les départs et deviennent de très bonnes 3e options à leurs postes.

Les Prolongations :

  • Chris Paul 120M$/4 ans
  • Cameron Payne 19M$/3 ans
  • Abdel Nader 4M$/1+1 ans avec option équipe
  • Frank Kaminski 2M$/1 an

C’est ici que le GM avait le plus de travail. Les prolongations de Frank et Abdel sont dans une logique de continuité, Jones ne souhaitait pas interchanger tous ses joueurs même s’il risque d’avoir un faible impact. Inévitablement c’est la prolongation de CP3 qui fait parler, c’est une très grosse somme mais surtout une longue durée. Sur sa dernière année de contrat Paul aura 39 ans. On pourrait presque crier au scandale mais les accords du contrat ont été parfaitement bien pensés, dégressifs et non garanti sur les 2 derniers années. En bref James Jones savait qu’il devrait sortir le gros chéquier pour garder sa star mais il l’a fait de manière à ce que les finances du club n’en souffrent pas dans le futur. Enfin la signature de Payne est magnifique, 6 millions l’année pour l’un des meilleurs back-up meneur de la NBA, c’est cadeau.

Donc pour résumer, les Suns visent la continuité. Il se sont renforcées en rotation (Shamet et McGee), Ils ont resigné Chris Paul pour un énorme chèque mais qui ne devrait pas peser sur leurs finances et ont gardé tous leurs meilleurs joueurs. Bilan plutôt positif pour les derniers finalistes, pourtant l’intersaison des Suns n’est pas terminée et les dossiers Ayton et Bridges pourraient bien déterminer le succès ou non de cet été.

En effet, tout les 2 draftés en 2018, cet été ils sont éligibles à une prolongation de contrat. S’ils ne signent aucune prolongation avant le début de la saison ils seront agents libres restreints à la free agency 2022 c’est-à-dire que Phoenix ne sera plus la seule franchise à pouvoir proposer un contrat à ces joueurs. Il est donc important que James Jones arrive à trouver un accord avec ces joueurs car ils sont une partie majeure de la réussite de l’équipe et beaucoup espère les voir développer leurs potentiels et devenir des stars au sein de la franchise.

Enfin, les Suns possèdent 14 joueurs sur 15 possibles, le général manager est également attendu pour trouver un joueur intéressant pour remplir le roster déjà bien fourni.

Le joueur à suivre 

Mikal Bridges : C’est clairement le meilleur défenseur extérieur de l’équipe, il est envoyé en mission défensive chaque soir par son coach et rapporte toujours satisfaction de ce côté là du terrain. De plus Mikal fut l’un des grands snobés des défensives teams de la saison régulière, nul doute que le cadenas des Suns aura le couteau entre les dents. Malgré toutes ses qualités de défenseurs, c’est en attaque qu’il sera attendu. En effet, il est déjà très important dans le système de Monty Williams, mais tout laisse à penser qu’il peut faire plus. En attaque, Bridges a des pourcentages hors du commun pour un extérieur mais sur un trop petit volume et beaucoup espère le voir s’exprimer davantage offensivement. Il possède toutes les qualités pour performer, il a un très bon shoot à mi-distance et à 3pts, une bonne vision, une bonne finition, etc… Ce qu’il manque à Mikal pour accéder au niveau supérieur c’est cette mentalité d’alpha et dans ce vestiaire il pourrait très vite apprendre à le devenir. Tout fans des Suns rêvent secrètement une explosion à la Kawhi Leonard … Et si c’était cette année ?

Après ce tour de magie la saison dernière Phoenix sera dans le viseur de beaucoup et tant mieux c’est ce qui fait la marque d’une grande équipe. Le groupe est dans une bonne continuité et les changements apportés sont positifs, le bilan de cette saison sera sûrement le résultat de la balance entre le développement des jeunes (Ayton, Bridges, Johnson, Smith) et le déclin physique de leur leader Chris Paul. Évidemment comment terminer un article sur Phoenix sans parler de Devin Booker qui vient de goûter à seulement 24 ans des Finals NBA dont il a été le grand patron et n’a qu’une chose en tête, retourner et gagner. Le futur est brillant en Arizona, le soleil vient seulement de se lever.

Noé Ibouzitene

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres sports