Nous suivre sur

Breaking News

PING – Mauvaise communication de la FFTT ou flou total de la situation ?

Depuis une semaine, plusieurs communiqués sont sortis au nom de la fédération française de tennis de table, plus contradictoires les uns que les autres, on essaye de vous expliquer tout cela!

 

  • 1er décision: le 25 septembre, la fédération de tennis de table décide de procéder a une annulation de la seconde journée et par la même occasion d’annuler aussi le premier tour du criterium fédéral pour toutes les divisions.
  • 2ème décision : le 29 septembre, la fédération publie un nouveau communiqué dans lequel, on y apprend… pas grand chose, mise a part que : “Du niveau national à l’échelon départemental, les rencontres pourront se dérouler partout où la pratique du tennis de table suivra strictement les règles sanitaires énoncées dans le protocole 5 de la FFTT et respectera les arrêtés préfectoraux ou municipaux.”

Il en ressort que toutes les pratiques sportives, sans distinction, y compris en compétition, demeurent autorisées, dans le respect des règles et protocoles sanitaires aujourd’hui en vigueur.”

Deux contradictions qui sèment la pagaille au sein des clubs : “Que doit-on faire? est-ce qu’on joue ce week-end ? Il faut avouer que faire les équipes dans un club n’est pas de tout repos…

Mais alors que fait-on des zones définies par le gouvernement ? 

Une contradiction qui sème l’incompréhension des clubs et des pratiquants. Nous sommes allés à la rencontre de Maxime Bourleau entraîneur principal du club de  Wattignies dans le Nord :

“La Fédération n’est pas responsable de la crise de la COVID… Mais nos clubs et nos adhérents non plus …Combien de club doivent se réorganiser à chaque communiqué, faire des demandes de reports pour des matchs déjà reportés lors du communiqué de vendredi…Messieurs de la Fédération , pouvez- vous vous mettre à la place des adhérents , salariés , dirigeants , qui doivent appliquer les diverses décisions prises lors de chaque communiqué , pouvez simplement nous respecter?

André Gide nous disait que” choisir, c’est renoncer” , dès lors; Pouvez-vous donc renoncer à nous faire appeler des dizaines de licenciés 3 fois sur 4 jours pour jouer ou trouver des dates de report (selon le communiqué)alors que notre salle est fermée…”  

Une saison qui risque d’être fatal pour de nombreux club en France…

“Nous allons surement  perdre 20 licenciés avec les non reprises à cause du COVID pour la saison prochaine, de nombreux joueurs ne sont meme pas certains  de se réinscrire, ils ne peuvent pas être dans l’incertitude durant tout ce temps…à l’instar des 3 communiqués en un week end.” poursuit-il. 

 

Alors certes nous avons pris l’exemple de Wattignies, mais c’est un avis partagé par de nombreux clubs en France. Salariés, entraineurs, dirigeants, mais tout simplement les fans et pratiquant de tennis de table restent dans l’attente de réponses, et (surement) d’un nouveau communiqué.

 

Thomas Delquignies.

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News