Nous suivre sur

Basketball

Basket/Eurocup – La Roca Team championne d’Europe

La Roca Team avait rendez-vous en terres russes pour le match 2 de cette finale d’Eurocup. Et autant dire que les monégasques n’ont pas attendu un match 3 pour être sacrés vainqueurs de la compétition (comme l’avait prévenu coach Z.Mitrovic).

Après la victoire lors du match 1 sur le rocher, la Roca Team s’est imposée ce vendredi sur le parquet de Kazan, 86-83, et se retrouve donc sacrée championne d’Europe.

La Roca Team devait remporter encore un match afin d’être sur le toit de l’Europe. Les monégasques sont venus à bout des locaux au terme d’une rencontre irrespirable et devant du public. Ce nouvel exploit XXL propulse donc l’ASM sur les toits de l’Europe et neuf années après leur accession en N1, les monégasques découvrent la plus prestigieuse des compétitions européennes de basket : l’EUROLEAGUE !

Un combat intense

Toutefois, les monégasques y sont pas parvenus non sans mal. En effet, avant toute l’euphorie et la joie que l’on connait tous maintenant, il a fallu batailler et disputer un rude combat durant 40 minutes. Dès le départ, M.Lessort envoie un signal à J.Smith, lui montrant une nouvelle fois que rien ne serait simple pour lui, en contrant sa tentative. À l’image d’A.Ndoye, les visiteurs sortent les crocs et mettent beaucoup d’intensité en défense. Jouant seulement 12minutes, A.Ndoye a montré la voie à ses coéquipiers en mettant une constante pression sur le porteur de balle. Malheureusement, il écopera de sa 5ème faute personnelle rapidement (début du 4ème quart-temps) et sera contraint de vivre la fin de la rencontre sur le banc.

A.Ndoye fait parti de ces joueurs dont l’importance ne se traduit pas forcément sur les lignes de statistiques. En effet, ô combien précieux défensivement, cela a également été le cas pour W.Yeguete. Ce dernier n’a marqué “que” 7points, pris 2 rebonds et intercepté “qu’un” ballon, mais ces actions, ce vendredi soir, ont été réalisées à des moments cruciaux. Il a permis à l’ASM de reprendre du poil de la bête et de ne pas sombrer lorsqu’ils ont connu des moments compliqués notamment au cours du 3ème quart-temps.

L’infernal trio Gray-Knight-O’Brien

Bien que le collectif monégasque ait une fois de plus fait ses preuves, 3 hommes sont, de nouveau, sortis du lot dont l’exceptionnel R.Gray ! Une nouvelle fois, R.Gray s’est montré incroyable. Après ses 23points lors du match aller (dont il arrivait encore à être mécontent), l’américain a été encore meilleur avec 25points à son compteur dont des actions décisives en fin de rencontre et une belle adresse à 3pts (4/7).

R.Gray, termine logiquement MVP des finales, mais comme dit plus haut, deux autres hommes ont été décisifs. Tout d’abord, Marcos Knight. En effet, l’arrière américain a fait don de son corps plusieurs fois et n’a pas hésité à aller au combat, en atteste son titre de meilleur répondeur sur la finale (pour seulement 1m88). Présent défensivement, l’arrière a aussi su rentrer de gros tirs lorsqu’il le fallait, dont celui à 3′ de la fin pour donner 6points d’avance aux joueurs du rocher. C’est à ce moment là d’ailleurs que J.Smith est sorti de sa boîte, pour le plus grand plaisir des supporters présents dans la salle. Son coup de chaud a même permis à Kazan de reprendre les commandes (83-81), lorsque J.Brown (16 points, 10 rebonds) et J.Theodore (15 points, 5 rebonds, 6 passes) fatiguaient un peu.

J’J O’Brien, le sauveur

Mais voilà, le troisième homme dont on parlait plus tôt, J’J O’brien, a tout simplement libéré les troupes monégasques pour le plus grand bonheur des français, dans le money-time. Incroyable de calme et sang-froid, l’ailier a, par deux fois, drivé puis feinté J.Smith et s’est offert le luxe de marquer le panier plus la faute sur sa seconde action. Ses mains n’ont pas tremblé sur la ligne et voilà l’ASM devant d’un point à 10″ du buzzer final et d’un sacre européen. Derrière, J.Smith (après avoir chauffé le public quelques instants plus tôt lors de son show), a tenté le tir de la gagne mais en vain. La défense monégasque est présente, et le “grand” M.Knight est là pour sécuriser le rebond. Deux lancers-francs plus tard, la Roca Team est sacrée championne d’Europe en terres russes, au terme d’un match âprement disputé.

Ainsi, nous aurons deux représentants français en Euroleague l’année prochaine, puisque l’AS Monaco sera aux côtés de l’ASVEL, pour disputer la prestigieuse compétition européenne.

Léa DUVAUCHELLE

À lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Basketball