Nous suivre sur

Articles

Basket/NBA : Flash de la nuit du 30/01/21

Houston Rockets – New Orleans Pelicans (126-112):

Les Pels démarrent très bien le match dans le sillage de Lonzo Ball et Brandon Ingram. 35-27 pour l’équipe de Zion Williamson dans le premier quart. Le second quart va être une démonstration de la part des joueurs de la franchise Texane.

Tout d’abord, Danuel House Jr. ne se fait pas prier pour envoyer des tirs de loin et les visiteurs se remettent à hauteur de leurs adversaires. La défense locale oublie complètement ses principes de jeu. Wood discret dans le premier quart, commence à faire des siennes dans la peinture (16 points à la fin du second quart pour lui). L’ancien joueur des Pistons profite de sa mobilité pour prendre le dessus sur Stevens Adams (45-43). Wall et Victor Oladipo passent la seconde, les 6 dernières minutes du second quart. L’ancien meneur des Wizards trouve l’ancien Pacers sur toutes les transitions, et le collectif des Pelicans prend l’eau de toutes parts. Williamson ne touche plus un ballon en attaque, et les Pels n’y arrivent plus en attaque. Les Rockets arrosent en attaque à 3 pts et creusent un premier gros écart dans ce match. Les Pelicans sont amorphes, sonnés et ils prennent une grosse claque (48-22 pour les visiteurs dans ce quart !). À la pause, Houston a pris le large (75-57).

Au retour des vestiaires, Wood poursuit sur sa lancée, avec un panier longue distance, puis par un superbe mouvement conclu face à un pauvre Steven Adams qui passe une soirée très difficile. Williamson tente de sonner un semblant de révolte pour son équipe, puis, Ingram s’y met aussi et une réaction commence à se faire sentir pour les locaux (86-76). Le bulldozer de NOLA est en marche, et ne fait pas dans la dentelle dans la peinture adverse. Jeu au poste, dunk sur PJ Tucker et petit shoot mi-distance, l’ancien numéro 1 de la Draft organise son « Mardi Gras » avant l’heure. Mais les Pels retombent dans leurs travers défensifs. Wall accélère le jeu, et Cousins apporte son volume physique des deux côtés du parquet. Après de solides minutes, les Pelicans ne donnent quasiment plus aucun ballon à Zion Williamson, bien pris en défense par DeMarcus Cousins. Les Rockets sont de nouveau sur de bons rails, et avant l’entame du dernier quart-temps, ils conservent une belle avance (99-84).

Stan Van Gundy met un cinq de petite taille pour essayer de répondre à la vitesse adverse, mais les résultats sont… peu concluants. Sterling Brown provoque en allant chercher le cercle, et les Pelicans n’y arrivent pas. Ingram prend même une technique et l’entraîneur des Pelicans a compris que c’était fini. Vainqueurs la veille des Bucks, les Pelicans s’inclinent face à des Rockets plus frais (126-112). C’est la 5e victoire de suite de Houston qui possèdent enfin un bilan équilibré (9v-9d) !

Miami Heat – Sacramento Kings (105-104):

Absent lors des dix derniers matches du Miami Heat, Jimmy Butler a enfin rejoué ce samedi soir face aux Kings. Alors que sa franchise n’avait remporté que deux succès pendant son absence, Butler a tenu hier soir un rôle décisif dans la victoire des siens. 30 points (à 8 sur 19 au tir), 7 rebonds et 8 passes. C’est d’ailleurs l’ailier qui a inscrit le panier décisif, à 42 secondes du terme, avant de réaliser un gros stop défensif lorsque les Kings ont voulu tenter le tir de la gagne.

Un retour donc synonyme de succès pour l’équipe floridienne, à domicile contre les Sacramento Kings (105-104). Le retour de Butler doit permettre au Heat – qui jouait aussi sans Goran Dragic – de retrouver le niveau de jeu qui était le sien en 2019-2020 (ancien finaliste NBA), afin de décoller de la triste 13e place de la Conférence Est (7v-12d) qu’il occupe actuellement.

Charlotte Hornets – Milwaukee Bucks (126-114):

Le « Greek Freak », double MVP en titre, auteur d’un très gros match (34 points, 18 rebonds, 9 passes) n’a pas réussi à faire gagner son équipe à Charlotte (126-114). Il est sorti très frustré du niveau de ses partenaires à 1’30 de la fin. Milwaukee concéde ainsi une deuxième défaite de suite (après la défaite face aux Pels).

Cette victoire côté Hornets est notamment due à la superbe performance du rookie LaMelo Ball, aidé par la blessure de Terry Rozier (12 points), qui sort un match référence en provenance du banc face à une des meilleurs équipes de la ligue : 27 points (à 8 sur 10 au tir) (son record), 5 rebonds, 9 passes et 4 interceptions. Le frère de Lonzo Ball a écrasé la fin de partie de son talent, histoire de faire oublier les quelques prestations décevantes des dernières semaines. Il se place désormais comme le prétendant pour le titre de Rookie de l’année après cette performance XXL.

 

Romain SMOUTS

A lire aussi :

Basket/NBA Flash 2 du 30 janvier 2021

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Articles