Nous suivre sur

Basketball

Basket/Euroleague – L’Asvel confirme face au Panathinaïkos

Après son exploit contre le FC Barcelone vendredi soir, L’ASVEL veut confirmer ce soir à domicile face à un autre grand de l’Euroleague : le Panathinaïkos. 

Après son exploit contre le FC Barcelone vendredi soir, L’ASVEL veut confirmer ce soir à domicile face à un autre grand d’Euroleague : le Panathinaïkos. 

Avec seulement une victoire en moins que le Panathinaïkos, l’ASVEL doit gagner pour revenir à leur hauteur.

Un premier quart temps équilibré 

Le Panathinaïkos ouvre le score de cette rencontre sur un panier seul de Mitoglu pendant que M.Fall score ses premiers points sur une extra passe d’A.Diot.

G.Yabusele, solide en défense, est moins précis en attaque et perd la balle sur son attaque ligne de fond.

B.Bentil marque suite à un retard défensif de l’ASVEL tandis qu’A.Diot est court sur son tir.

K.Mitoglu est encore ouvert sur son tir mais manque la cible et C.Kahudi s’en sort miraculeusement sur une balle presque perdue. 4-4, 4′.

La défense grecque passe en dessous de l’écran et A.Freeman les sanctionne, mais derrière C.Kahudi se fait surprendre sur le flash dans la raquette de K.Mitoglu, qui provoque la faute, 2/2.

Le Panathinaïkos a l’occasion de scorer deux points en contre-attaque mais se rate sur la transmission.

TJ Parker demande un temps-mort, son équipe en étant déjà à 4 ballons perdus après seulement 5′ de jeu.

H.Sant-Roos est en réussite à 3pts mais l’équilibre intérieur-extérieur des villeurbannais profite à N.Cole à 3pts. Le dernier mot revient tout de même à K.Mitoglu qui vient conclure à 3pts.

Les visiteurs font le choix de laisser les joueurs locaux prendre des tirs et c’est C.Kahudi qui en profite mi-distance.

N.Cole, ouvert à 3pts en transition, régale l’attaque française mais défensivement il est un peu trop laxiste et laisse son joueur couper dans le dos.

G.Yabusele met de l’agressivité pour monter au cercle et dans le même temps, P.Lacombe écope de sa deuxième faute. Il est rappelé sur le banc.

La balle glisse des mains d’I.Bako, une nouvelle balle perdue pour l’ASVEL.

Après un rebond disputé et une triple claquette, G.Papagiannis finit par scorer.

A.Diot continue son récital depuis le début de saison en Euroleague à 3pts (11/17 pour lui).

L’ASVEL est plutôt adroite dans ce début de match avec 4/7 à 3pts mais déjà 5balles (contre 1seule pour le Panathinaïkos) perdues dans ce QT.

Fin du 1er quart 20-17 à l’avantage de l’ASVEL.

Villeurbanne fait le break

Suite à une bonne défense et après un écran d’I.Bako, W.Howard envoie à 3pts. Néanmoins, la taille de G.Papagiannis (2m21) met la pression sur l’Asvel et lui permet de prendre le dessus.

Une nouvelle bonne défense des locaux a raison du coach du Panathinaïkos qui demande un temps-mort, 12′.

Bien que les visiteurs aient été rappelés à l’ordre, A.Diot profite d’un tir à 3pts ouvert mais G.Papagiannis fait encore parler sa taille avec une claquette.

En première intention W.Howard tente sa chance à 3pts et ça tombe dedans.

En panne d’adresse, le Panathinaïkos peut, cependant, compter sur les rebonds offensifs mais A.Noua décide de participer aussi au festival que propose l’Asvel à 3pts

Défensivement les visiteurs laissent beaucoup d’espaces ce qui profite à cette équipe villeurbannaise très en réussite ce soir.

Les joueurs du Panathinaïkos sont dans le dur et le coach demande un nouveau temps-mort ; les villeurbannais ont fait un mini break, 36-24 15′.

En sortie de temps-mort, la bonne passe d’I.Bako trouve W.Howard ligne de fond. Présent des deux côtés du terrain, W.Howard intercepte ensuite un ballon. Mais les français laissent trop de rebonds offensifs (8 déjà). C’est regrettable car ce n’est quasiment que sur ces actions que sont sanctionnés les joueurs de l’ASVEL.

En place défensivement, les locaux forcent un tir compliqué pour le Panathinaïkos. Ces derniers décident de passer en défense de zone (malgré l’insolente réussite de l’Asvel). Choix qui ne paie pas du tout puisque W.Howard artille derrière l’arc, 41-25, +16.

Temps-mort demandé pour les joueurs de G.Vovoras.

Les joueurs du Panathinaïkos tentent une prise à deux sur M.Fall mais celui-ci a une bonne vision de jeu et ressort sur N.Cole à 3pts.

Un peu de laxisme défensif de la part des protégés du président T.Parker permet aux visiteurs de marquer par deux fois.

TJ Parker demande un temps-mort à 17″ de la mi-temps pour mettre en place un système.

La dernière tentative pour l’ASVEL ne sera pas concluante avec un ballon qui glisse des mains de M.Fall.

Le score à la mi-temps est en faveur de l’Asvel,  44-30.

Un 3ème quart-temps qui laisse sur sa faim

L’Asvel n’a pas réglé le problème au rebond offensif, et après 3 tentatives, H.Sant-Roos provoque la faute de M.Fall, 1/2.

Z.Auguste rate un panier facile tout seul, A.Freeman est court tandis que H.Sant-Roos a pris le dessus sur M.Fall.

Une mauvaise communication entre C.Kahudi et A.Diot porte préjudice à leur équipe et ils encaissent un panier sur remise en jeu.

N.Cole, en joueur intelligent, va chercher la faute sur son tir et les deux premiers points de l’ASVEL sont inscrits sur lancers-francs puis ils marquent deux points supplémentaires sur balle perdue.

I.Papapetrou permet à son équipe de passer sous la barre des 10points mais D.Lighty, avec un brin de réussite, s’illustre à 3pts, imité l’action d’après par G.Yabusele. Tandis que M.Fall ne se laisse pas embarquer par Z.Auguste.

David lighty punit par un 2+1 l’équipe du Panathinaïkos qui peine à défendre et M.Fall gagne encore un ballon. N.Cole quant à lui, porte l’écart à +22, 59-37.

H.Sant-Roos écope d’une faute offensive et le Panathinaïkos vit un cauchemar pendant que D.lighty en rajoute une couche.

Pour couper le jeu rapide grec, N.Cole fait une faute qui sera sifflée anti-sportive.

Temps-mort pour les visiteurs, 61-37 27′.

K.Mitoglu écope d’une faute offensive sur la possession récupérée suite à la faute anti-sportive mais un problème de spacing joue un mauvais tour à l’Asvel qui perd le ballon et L.Kaselakis en profite pour marquer.

D.Lighty marque le 13ème (!) 3pts villeurbannais du match portant l’avance à 25pts, 64-41. Ce festival sera légèrement noircit par le ballon perdu de W.Howard sur une passe téléphonée et la faute commise sur le tir par la suite.

E.Bochoridis ne fait qu’1/2 mais K.Mitoglu marque sur rebond offensif pendant qu’A.Diot est surpris par E.Bochoridis, et commet ainsi, lui aussi, une faute anti-sportive.

E.Bochoridis ne tremble pas sur la ligne et sur la possession récupérée, le Panathinaïkos marque à 3pts.

L’écart est redescendu à 15pts donc D.Lighty prend ses responsabilités mais I.Bako est surpris par l’accélération de K.Mitoglu.

W.Howard inscrit ses premiers points de la deuxième mi-temps sur lancers-francs et ce quart temps s’achève sur le score de 68-51.

L’Asvel en maîtrise

L’Asvel est tout simplement impressionnante ce soir à 3pts et c’est A.Noua qui est en réussite cette fois.

M.Foster score ses premiers (et seuls) points du match et le Panathinaïkos est beaucoup plus agressif défensivement, mais perd la balle dans la foulée.

M.Fall est énorme et fait preuve d’une belle capacité à délivrer des passes décisives.

Alors que le Panathinaïkos marque à 3pts, la réponse est immédiate pour les villeurbannais. Après avoir régalé ses coéquipiers M.Fall se récompense lui-aussi.

N.Cole est en démonstration avec des moove “made in NBA”.

L’expérience du Panathinaïkos au haut-niveau lui permet de tenter un coup de filou sur remise en jeu mais les villeurbannais sont à l’affût.

W.Howard continue ses “filoches” à 3pts même si celui-ci sera rendu et D.Lighty, avec du touché, inscrit deux points supplémentaires.

Temps-mort 85-59 35′.

Papagiannis est envoyé dans les airs pour un alley-oop tandis qu’I.Bako provoque un 2+1.

L’Asvel défend vraiment très très très bien et se voit récompensé cependant, le Panathinaïkos commence à rentrer enfin ses tirs.

A.Freeman participe au festival offensif proposé ce soir par l’équipe de TJ Parker.

Les dernières tentatives de part et d’autres ne changeront pas l’issue du match.

L’Asvel s’impose ce soir de 24pts face à une décevante équipe du Panathinaïkos ; Une victoire nette, large, et sans bavure, pour confirmer la victoire acquise face au FC Barcelone.

Un sans faute aux lancers-francs (10/10), un gros investissement défensif et une réussite à 3pts monumentale (17/24 au final) est de bon augure pour la suite…

Avec cette victoire, l’Asvel dépasse ainsi son adversaire du soir au classement.

Le MVP du match est D.Lighty très actif des deux côtés du terrain, 19 pts (8/11 aux tirs) pour 22 éval.

W.Howard (16pts dont 4/4 à 3pts) et N.Cole (16pts dont 4/5 à 3pts et 5passes décisives) auront eux aussi été les tauliers de cette belle équipe de l’Asvel.

Côté Panathinaïkos, G.Papagiannis (14 points, 6rebonds) et K.Mitoglu (12pts, 5rebonds) n’ont fait qu’illusion et n’ont pas réussi à s’imposer face à la défense des villeurbannais.

Léa Duvauchelle

À lire aussi :

Euroligue – L’ASVEL se joue de Barcelone !

 

 

 

 

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Basketball