Nous suivre sur

Basketball

Les Français n’étaient pas dans un bon jour

Après une semaine de repos (qui a servi à rattraper les soucis de calendrier), nos français sont de retour en Ligue des Champions. Dijon doit confirmer sa première place et l’Elan Bearnais doit produire un énorme match pour gagner face à l’AEK Athènes et espérer pouvoir poursuivre la compétition.

Pau-Orthez quasiment éliminé

La forme n’est pas présente en ce moment du coté de Pau-Orthez, 15ème en championnat et dernier de son groupe en Ligue des Champions. Le match contre Athènes ne facilite pas cette situation, mais c’est une bonne occasion de prouver au public que l’équipe est capable d’inverser la situation actuelle. Cependant dès le départ les Palois s’écroulent face aux grecs largement plus forts. Athènes mène 27 à 11 à la fin du premier quart-temps.

La suite du match n’est qu’une attente du coup de sifflet final. En effet les grecs effectuent une défense de fer, qui leur permet de garder leur avantage tout au long du match. Malgré un regain d’énergie après la pause l’Elan n’a jamais su faire craquer cette défense. La différence est énorme statistiquement parlant, les Palois terminent avec 2 interceptions tandis que les grecs en ont 11.

Une défaite sans grande surprise pour l’Elan Bearnais (67-79).

Le suspense jusqu’au bout pour Dijon

Comme leurs homologues français, les dijonnais commencent très mal le match. Mené de 9 points à la fin du premier quart-temps, Dijon se relance, notamment grâce à Lamonte Ulmer (meilleur marqueur de la rencontre, 25 points). Dijon recolle au score juste avant la mi-temps et rentre au vestiaire sur le score de 33-33.

Le match reste serré jusqu’à la fin. Plusieurs fois les bourguignons ont eu l’occasion de creuser un léger trou, mais l’écart n’est jamais monté au dessus des 7 points. Poussés en prolongation, Dijon domine, mais ne fait pas la différence. A trente secondes de la fin, Dijon mène de 3 points. Mais les hongrois ne s’avouent pas vaincus. Zoltan Perl obtient la faute, les dijonnais souffle. Mais le scénario catastrophique se produit pour Dijon. Zoltan Perl marque son premier lancé, rate son deuxième, récupère son rebond, passe, extra-passe, shoot à trois points de Marko Filipovity.

Dijon perd le match en prolongation d’un point (82-81). Les dijonnais restent premier mais sous-pression pour la neuvième journée.

 

Thomas Lavalard

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Basketball