Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Nous suivre sur

Breaking News

Amstel Gold Race – Wout Van Aert prend sa revanche sur Pidcock pour un millimètre

L’Amstel Gold Race est de retour en 2021 après une annulation la saison dernière suite à la crise sanitaire du Covid-19. Cette classique d’ouverture d’une semaine ardennaise se déroulera sur un circuit autour du Cauberg, l’ascension phare de la journée. La liste de départ est très alléchante avec notamment Primoz Roglic, Wout Van Aert, Julian Alaphilippe ou encore Alejandro Valverde, mais pas de Mathieu Van der Poel qui ne sera pas candidat à sa propre succession.

Le parcours de l’édition 2021

Les tours de circuit s’enchaînent sans encombre

L’échappée du jour se forme quelques kilomètres après le départ réel. Le groupe de tête est composé de 10 coureurs : Edward Theuns et Julien Bernard (Trek-Segafredo), Stan Dewulf (AG2R Citroën Team), Sébastien Grignard (Lotto-Soudal), Maurits Lammertink et Loïc Vliegen (Intermarché-Wanty-Gobert Matériaux), Chad Haga (Team DSM), Ryan Gibbons (UAE Team Emirates), Kenny Molly (Bingoal-Wallonie Bruxelles) et Anders Skaarseth (Uno-X Pro Cycling Team). Les hommes de tête passent les 100 premiers kilomètres de cette édition 2021 avec entre 3 et 4 minutes d’avance sur le peloton géré par la Jumbo-Visma, Astana et la Deceuninck-Quick Step. Les tours s’enchaînent de plus en plus rapidement, mais les équipes en tête de peloton ne changent pas. L’écart entre la tête de la course et le peloton est de 3’44” à 92 kilomètres de l’arrivée. Malgré l’absence de leur meilleur coureur, Alpecin-Fenix est bien présent en tête de peloton pour revenir sur les échappés alors que la course s’accélère depuis quelques kilomètres.

Jasper Stuyven, vainqueur de Milan-San Remo, est distancé à 82 kilomètres de l’arrivée lors d’une ascension du Cauberg, tout comme Soren Kragh Andersen. Le peloton accélère à nouveau et l’écart avec la tête de la course diminue. Ça commence à bouger dans le peloton avec les attaques de Rob Power suivi de Riesbeek qui prennent quelques longueurs d’avance. Le peloton les reprend quelques minutes plus tard. Lors d’un nouveau passage dans le Cauberg, l’équipe Qhubeka ASSOS lance une nouvelle fois les hostilités et permet à une dizaine de coureurs de s’isoler à l’avant du peloton. À 64 kilomètres de l’arrivée, la jonction est faite et l’écart avec les 10 échappés n’est plus que de 2’30”. Le peloton se désorganise. Bora et Ineos passent à l’attaque pour dynamiter la course, mais Wout Van Aert reste déjà bien vigilant.

La course se dynamite

Les différentes attaques en tête de peloton font fondre l’écart avec la tête de la course (1’30” à 56km). Une chute survient à 52,5 kilomètres du final à l’arrière du peloton. Bob Jungels et Moniquet sont les plus touchés alors que Vansevenant et Schachmann tentent de revenir dans le peloton. Dans cette énième ascension du Cauberg, Matej Mohoric fait le tempo à l’avant du peloton tout comme Esteban Chaves qui semble avoir retrouvé ses meilleures jambes. L’écart avec les 10 hommes de tête passe sous la minute au moment où le peloton débute les 3 derniers tours de circuit. Les attaques continuent, mais aucun groupe ne parvient à sortir alors que la tension est palpable à 43 kilomètres de l’arrivée. 6 audacieux parviennent tout de même à sortir du peloton avec notamment Van Baarle, Colbrelli, Rui Costa ou encore Florian Sénéchal. Primoz Roglic et Sam Oomen sont en tête de peloton pour revenir sur ce groupe qui va bientôt reprendre l’échappée matinale.

Dans l’avant-dernier passage sur les pentes du Cauberg, la jonction est faite entre l’échappée et le contre. Dans le peloton, la montée se fait à bloc alors que Gaudu et Roglic sont très bien placés dans les premières positions. Le slovène permet avec son accélération de reprendre l’ensemble des coureurs présent à l’avant à l’exception de Loïc Vliegen qui ouvre encore la route avec une trentaine de seconde d’avance. Il reste alors 2 tours à parcourir et une ascension du Cauberg pour essayer de faire la différence. Ide Schelling a des jambes de feu et enchaîne les offensives sans pouvoir trop creuser l’écart avec le peloton. Le néerlandais revient avec Stan Dewulf sur Loïc Vliegen même si le peloton est juste derrière.

Van Aert et Alaphilippe font exploser le final

Loïc Vliegen est repris par Dewulf et Schelling, mais le trio ne possède que quelques secondes sur le peloton alors qu’on entre dans les 25 derniers kilomètres. Ide Schelling est en forme et le montre en lâchant Vliegen et Dewulf pour s’isoler à l’avant de la course. Les coureurs vont entrer dans la dernière ascension du Cauberg alors que Julian Alaphilippe et Greg Van Avermaet se sont replacés à l’avant. Schelling est avalé par le peloton qui prépare les attaques des favoris. Primoz Roglic est victime d’un problème mécanique et ne pourra plus aider Wout Van Aert qui passe au même moment à l’offensive avec Julian Alaphilippe dans sa roue. Le peloton explose en plusieurs groupes, mais à l’avant, on retrouve les principaux favoris avec Pidcock, Van Aert, Alaphilippe, Pidcock, Schachmann… Les coureurs passent sur la ligne d’arrivée pour le dernier tour alors que Julian Alaphilippe semble à la rupture dans un second groupe derrière le groupe Van Aert.

Ineos a trois coureurs dans le groupe de tête avec Kwiatkowski, Pidcock et Carapaz qui sont accompagnés de Van Aert, Schachmann et Matthews. Alejandro Valverde et Julian Alaphilippe parviennent finalement à revenir. Guillaume Martin a lui aussi recollé à l’avant alors que Julian Alaphilippe est de nouveau en difficulté, lui qui n’a pas l’air au mieux de sa forme aujourd’hui. Thomas Pidcock passe à l’offensive à 12 kilomètres de l’arrivée avec Van Aert et Schachmann dans sa roue. Les trois hommes ont rapidement une dizaine de seconde d’avance sur un groupe de chasse d’une dizaine de coureurs. Un peloton entier revient sur le groupe Alaphilippe qui compte désormais une trentaine d’unités derrière le trio de tête.

Dans la dernière difficulté du jour, le Bemelerberg, le trio de tête ne s’attaque pas et ne perd pas de temps pour le moment avec une vingtaine de seconde d’avance. À 5 kilomètres, l’écart n’est plus que de 15 secondes, mais encore faut-il les combler pour les poursuivants. Toujours 15 secondes, alors qu’il reste 2,5 kilomètres. Maximilian Schachmann tente d’attaquer pour éviter d’arriver au sprint avec Van Aert et Pidcock … en vain. On se dirige vers un sprint à 3 alors que les coureurs passent sous la flamme rouge.

Le trio de tête est quasiment à l’arrêt et le groupe de poursuivants revient à une dizaine de secondes. Wout Van Aert lance le sprint et parvient dans un premier temps à résister au retour de Pidcock, mais sur la ligne et à la première image, les deux coureurs semblent être très très proches. C’est finalement Wout Van Aert qui s’impose à la photo-finish devant le Britannique Thomas Pidcock. Maximilian Schachmann prend la 3ème place.

Le final de la course :

Le classement de cette édition 2021 :

Dorian Parisse

À lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News