Nous suivre sur

Breaking News

Cyclisme/Dopage – Bahrain Victorious, pas interdit mais …

Au dernier Tour de France, les gendarmes de l’OCLAESP avaient perquisitionné l’hôtel de l’équipe Bahrain Victorious.

Lors de cette perquisition, des tests capillaires avaient eu lieu sur l’ensemble de l’équipe. Les tests n’ont révélé aucune utilisation de produits illégaux. Cependant, selon le National Center for Biotechnologie Information, de nombreux coureurs ont utilisé un relaxant musculaire : le Tizanidine.

Ce relaxant est utilisé pour diverses raisons, notamment lors de cas de sclérose en plaques ou de blessures à la moelle épinière. Non considéré comme produit dopant par l’agence mondiale antidopage, la Tizanidine pose quand même question, surtout après les trois victoires raflées par Bahrain Victorious au dernier Tour de France.

Jean-Pierre de Mondenard, médecin spécialiste sur le dopage a évoqué ce sujet pour Ouest France :

Je n’avais jamais entendu parler de Tizanidine en cyclisme, jamais ! La Tizanidine a l’effet de relaxer les muscles. Et sachant que les cyclistes ont souvent ce qu’ils appellent « le mal aux jambes », ça peut les aider. En situation d’effort intense, dans le « money-time », il peut arriver une sorte d’asphyxie musculaire, les muscles se contractent, se raidissent. Plus la sollicitation physique sera grande, plus le muscle pourra grossir, et plus la douleur pourra être grande. Ce myorelaxant, habituellement pris pour soigner des scléroses en plaques, va jouer sur les contractures, cela va limiter les tensions musculaires.

Emeric Nieps

A lire aussi :

Cyclisme sur piste – Les Italiens imprenables, médaille d’argent pour la France

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News