Nous suivre sur

Cyclisme

Cyclisme/ Tour de France – Étape 18 – Tadej Pogacar encore et toujours

Aujourd’hui, dernière étape de montagne sur cette 18ème étape avec 129 kilomètres mais de grosses difficultés au menu. De quoi voir encore un grimpeur lever les bras à Luz Ardiden.

Image

Avant de parler de l’étape du jour, la journée a déjà débuté et l’information du début de journée est une perquisition à l’hôtel de la formation Bahrain-Victorious. Cette opération a mobilisé 25 gendarmes de l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique, l’OCLAESP. L’enquête préliminaire a été ouverte le 3 juillet dernier “au titre du Pôle Santé Publique des chefs d’acquisition, transport, détention, importation d’une substance ou méthode interdite aux fins d’usage par un sportif sans justification médicale concernant des membres de l’équipe cycliste Team Bahrain-Victorious“. Affaire à suivre.

Après la victoire hier de Tadej Pogacar à Saint-Lary- Col du Portet place aujourd’hui à une nouvelle étape de montagne pyrénéenne avec notamment 2 cols hors-catégorie.

Le départ fictif a été donné à 13h35 pour 6,5 kilomètres avant le départ réel. Dès le kilomètre 0 des coureurs lancent les hostilités et montrent leur nez à l’avant. Les premiers attaquants sont Matej Mohoric (Bahrain-Victorious), Christopher Juul-Jensen (Team BikeExchange) et Sean Bennett (Qhubeka NextHash). Un coureur est parti en contre, Cyril Barthe (B&B Hotels p/b KTM), il va tenter de faire la jonction avec le trio et le peloton est déjà pointé à une minute.

Finalement, on relance l’allure dans le peloton et Cyril Barthe n’aura pas pu faire la jonction avec les trois coureurs de tête.

Nous entamons la première côte du jour, 2,6 km à 5,5% de moyenne et le champion du monde Julian Alaphilippe place une très grosse attaque et fait le forcing pour revenir. Le début de course est extrêmement rapide et certains coureurs sont déjà en difficulté dans le peloton.

Un accrochage a eu lieu entre Sergio Henao et Quentin Pacher. Sergio Henao a le cuissard gauche complètement arraché. Sous ce tempo, les coureurs sont à bloc et les écarts se réduisent. Après 15 kilomètres, l’avance des trois hommes est de 45 secondes et Julian Alaphilippe ne possède que 13 secondes sur l’avant garde du peloton. Pierre-Luc Périchon tente de s’échapper avec le champion de monde, il y a une trentaine de secondes à combler pour revenir sur le groupe à l’avant course.

Regroupement en tête avec 5 hommes désormais Julian Alaphilippe et Pierre-Luc Périchon ont réussi à boucher le trou. Les deux français ont fourni un bel effort et nous ont offert une belle accolade.

Le peloton a enfin décidé de ralentir et laisser partir les 5 fuyards. l’écart est de 1’40 après 35 kilomètres. La première heure de course a été parcourue à plus de 45km/h.

On ne s’entend pas bien en tête de course, Mohoric (Bahrain-Victorious) ne passe plus maintenant car son équipe roule en tête de peloton et Juul-Jensen (BikeExchange) continue de sauter les relais.

Dans le peloton, la formation BikeExchange de Michael Matthews prend les reines et veut piéger le maillot vert de Mark Cavendish. Une quinzaine de coureurs sont dans ce groupe. Juul-Jensen présent dans l’échappée se laisse distancer et mène le tempo dans ce nouveau groupe. Le champion d’Italie, Sonny Colbrelli est également bien présent et ne s’est pas fait surprendre. Finalement, au pris d’un bel effort, Mark Cavendish est revenu et le sprint intermédiaire aura lieu dans quelques kilomètres pour les points entre le quatuor.

Lors de ce sprint, Mark Cavendish prend la 5ème place devant Morkov et Michael Matthews. Dans le peloton, Pierre Rolland relance l’allure en compagnie d’un bon groupe composé de trois coureurs de la formation Trek-Segrafredo. On y retrouve, Dan Martin, Jasper Stuyven, Kenny Elissonde, Edward Theuns et Davide Ballerini. Finalement ce groupe n’aura pas pu s’organiser pour mener la poursuite.

Décidément le groupe de tête connait des problèmes, Pierre-Luc Périchon a eu un soucis mécanique et Sean Bennett se relève, ils ne sont plus qu’un duo à l’avant avec seulement 1’17 sur le groupe maillot jaune et deux coureurs sont intercalés, Pierre Rolland et Christopher Juul-Jensen à 41 secondes. Il reste 53 kilomètres à parcourir.

Les hommes entament les pentes du col du Tourmalet 17,1 km à 7,3%, Mark Cavendish se relève et va intégrer le Grupetto alors que dans le peloton deux coureurs français sont en contre attaque avec Pierre Latour (TotalEnergies) et Kenny Elissonde (Trek-Segafredo). Un autre français est parti devant le peloton, Valentin Madouas va tenter de rejoindre les groupes devant tandis que Christopher Juul-Jensen est déjà laché, un début de course bizarre pour lui.

Le peloton est contrôlé par la formation du leader du Tour. Les écarts sont toujours aussi faibles. Encore et encore des attaques, l’étape s’anime à 10km du sommet du col du Tourmalet, c’est la formation Ineos Grenadiers qui a pris la barre du peloton.

Les coureurs qui viennent de sortir sont Miguel Angel Lopez (Movistar), Nairo Quintana (Arkea Samsic), David Gaudu (Groupama FDJ), Ruben Guerreiro (EF Education Nippo), Omar Fraile et Ion Izagirre (Astana Premier Tech).

Parmi tous ces coureurs à l’avant, Pierre Rolland, Nairo Quintana et Miguel Angel Lopez sont repris par le peloton. Celui-ci se réduit à vue d’oeil, une petite cinquantaine de coureurs le compose.

La jonction est faite en tête de course et ils sont maintenant 9 avec Alaphilippe, Mohoric, Fraile, Izagirre, Madouas, Gaudu, Guerreiro, Latour, Elissonde mais leur avance n’est que de 25 secondes. Après un gros travail de Valentin Madouas, David Gaudu prend ses responsabilités et le groupe explose complètement, ils ne sont plus que 4 (Gaudu, Alaphilippe, Guerreiro, Latour) avec une avance de 40 secondes dans les 4 derniers kilomètres de l’ascension à 39 kilomètres de l’arrivée.

Julian Alaphilippe n’arrive plus à suivre le rythme et laisser partir ses anciens compagnons d’échappée. Dans le peloton, grosse surprise, le 4ème du général Rigoberto Uran est en perdition, il va perdre gros aujourd’hui. Guillaume Martin a réussi à s’accrocher mais c’est difficile pour lui.

Pierre Latour est passé en tête au sommet devant David Gaudu et Ruben Guerreiro. Parti du peloton, Wout Poels va chercher la 4ème place devant Omar Fraile et Michael Woods. Dans la descente, David Gaudu est seul en tête, Pierre Latour n’étant pas à l’aise se fait reprendre par Poels, Guerreiro, Woods.

Image

Le peloton est emmené par deux équipes, les Ineos Grenadiers et la Jumbo Visma, nous allons assister à nouveau à une explication entre les prétendants au podium dans le dernier col hors-catégorie de cette Grande Boucle.

David Gaudu ne possède plus que 18 secondes sur le groupe des favoris, tous les intercalés ont été repris. Il reste 13 kilomètres à parcourir. Ineos Grenadiers continue son très gros travail avec 4 coureurs autour de Richard Carapaz.

Sont distancés le maillot à pois de Wout Poels, Michael Woods, Aurélien Parret-Peintre, Mattia Cattaneo également. Michal Kwiatkowski a pris le relais de Dylan Van Baarle tandis que David Gaudu est repris.

Il reste 9 kilomètres de montée et le groupe n’est plus composé que de 20 coureurs. Rigoberto Uran va tout perdre, il est annoncé à plus de 5 minutes déjà.

Rafal Majka prend le relais d’Ineos et lance le maillot jaune de Tadej Pogacar, il reste 5 kilomètres. Des coureurs lachent comme David Gaudu, Alexey Lutsenko, Wout van Aert.

La première offensive des favoris est lancée par Tadej Pogacar, dans sa roue on retrouve seulement 5 coureurs et derrière on limite les dégats comme on peut. Sepp Kuss fait le travail pour son coéquipier Jonas Vingegaard, on retrouve dans ce groupe Richard Carapaz et Enric Mas.

Dans un deuxième échelon, un groupe se forme avec Martin, O’Connor, Keldermann, Martin, Bilbao, Valverde.

On va se disputer la gagne dans le groupe devant, Dan Martin essaye de revenir et est intercalé entre les deux groupes. Enric Mas accèlere et Sepp Kuss en fait les frais mais Tadej Pogacar est décidé à gagner une nouvelle fois. Tadej Pogacar remporte une troisième étape sur ce Tour de France devant Jonas Vingaegaard et Richard Carapaz. Enric Mas termine 4ème devant Dan Martin. Guillaume Martin termine premier français en prenant la 12 ème place, il remonte à la 8ème place au général.

Tadej Pogacar avec cette victoire vient chercher par la même occasion la maillot à pois et il porte désormais 3 maillots distinctifs (Jaunes, Blanc et à pois). Le combatif du jour est notre français David Gaudu.

Le final :

Le classement de l’étape :

Aucune description disponible.

Le classement général :

Aucune description disponible.

Théo Carlu

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Cyclisme