Nous suivre sur

Breaking News

Etoile de Bessèges – étape 3: Opportuniste, Tim Wellens s’offre une étape complètement folle !

L’étoile de Béssèges nous réserve toujours des surprises. Une course-poursuite d’une centaine de kilomètres entre une échappée de 17 coureurs et le peloton a finalement tourné à l’avantage de l’opportuniste Tim Wellens.

Un début de course mouvementé

A l’instar des deux étapes précédentes, le tracé du jour présentait de nombreuses difficultés mais un final pratiquement plat qui pouvait favoriser une arrivée massive. Cependant, contrairement aux derniers jours, beaucoup d’équipes ont perdu leurs sprinters sur chute ou ne misent plus sur eux pour cause de méforme. Les difficultés de début de parcours étaient donc le terrain de jeu idéal pour les équipes voulant mettre le bazar dans cette troisième étape. Après plus d’une cinquantaine de kilomètres d’attaques et de contre-attaques, une échappée de 17 coureurs parvient à se dessiner à la faveur du col des Brousses (km 55).

Parmi eux on retrouve de grands noms tels que, Michal Kwiatkowski et Egan Bernal pour INEOS Grenadier mais aussi Philippe Gilbert et Tim Wellens pour Lotto-Soudal, Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën), Nils Politt (Israel Start Up Nation) ou encore Edward Theuns (Trek Segafredo), Odd Christian Aiking (Intermarché – Wanty), Bryan Coquard (B&B Hôtels) et Jake Stewart (Groupama-FDJ).

Une chasse compliquée

Le profil très compliqué du début de course a fait beaucoup de dégâts et de nombreux favoris sont aux abonnés absents comme le vainqueur de la veille, Timothy Dupont (Bingoal – WB), Nacer Bouhanni (Arkéa Samsic) ou encore Edvald Boassen Hagen (Total Direct Energie) ne figurent même plus dans le peloton principal. De ce fait peu d’équipes au sein du peloton ont d’intérêt à mener la chasse, seuls Cofidis et Education First – Nippo tentent de maitriser l’écart. L’équipe Alpecin Fenix ne semble pas intéressée par la poursuite même si la totalité de l’équipe est piégée dans ce peloton principal à 2 minutes de la tête de course.

Il faut attendre les 40 derniers kilomètres pour que des équipes viennent en renfort dans la chasse.  Bingoal WB, Total Direct Enregie  et Alpecin Fenix rejoignent finalement la poursuite alors que l’écart tourne toujours autour de 2 minutes. Est-ce déjà trop tard ?

 

Une fin de course haletante

Alors que le peloton, faute de main d’œuvre, laisse filer l’échappée. Les tactiques commencent à se mettre en place à l’avant pour essayer de mettre à mal les hommes rapides comme Bryan Coquard ou Jake Stewart souvent cités comme candidats à la victoire lors d’arrivées massives. Mais l’enjeu est double puisque l’avance prise par l’échappée sur la ligne d’arrivée pourrait être décisive pour le classement général. Michal Kwiatkowski ou encore Egan Bernal, tous deux spécialistes du contre-la-montre, pourraient se retrouver en bonne posture avant le chrono final d’Alès dimanche.

Le point clef de ce final, une côte d’un kilomètre située à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée avant de plonger vers le circuit final de Béssèges. C’est l’endroit choisi par Michal Kwiatkowski pour dynamiter la course, une accélération dont fait les frais Bryan Coquard. Malheureusement, le Polonais part à la faute dans la descente alors que Wellens faisait le forcing. Il profite de ce moment de flottement pour prendre une dizaine de secondes d’avance. L’équipe Lotto-Soudal, toujours sur-représentée dans le groupe de contre, désorganise la poursuite et malgré les efforts d’Egan Bernal l’écart ne parvient pas à passer sous les 20 secondes.

Finalement personne ne sera en capacité de reprendre le Belge qui s’offre un très joli succès et prend une bonne option en vu du général (cf: classement général) en coupant la ligne avec 37 secondes d’avance sur Edward Theuns réglant le sprint des poursuivants.

 

Classement de l’étape:

Classement général:

 

Axel Lhote

A lire aussi:

Cyclisme – Le parcours de la Flèche Wallonne 2021 nous réserve quelques surprises

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News