Nous suivre sur

Actus Sport

Dallas – New Orleans : Randle-Payton font craquer les Mavs

Les Pélicans arrivaient en terre texane avec une envie de stopper cette série en cours de 6 défaites. C’est chose faite, grâce à son tandem Payton-Randle. Le meneur de New Orleans enchaine avec un cinquième triple double de suite (19 points, 10 rebonds, 11 passes décisives) bien suivi par Julius Randle (30 points, 9rebonds) qui permet aux hommes de Alvin Gentry de renouer avec la victoire. Néanmoins, le chouchou slovène (29 points, 13 rebonds, 10 passes décisives) de l’Américain Airlines Center aura tout fait pour repousser les assauts des Pélicans … en vain.

Un premier quart temps qu’on nommera historique pour les fans des Mavs et pour la NBA. La star que dis-je le chef Allemand de Dallas vient de dépasser Wilt Chamberlain sur la liste des meilleurs scoreurs de l’histoire de la ligue grâce à son shoot à mi-distance. Dirk donne des idées à ses coéquipiers et Dallas fait la course en tête dans ce premier quart (34-28).) Les douze minutes qui suivent sont l’affaire de Doncic et Hardaway, le duo texan mène la danse et permet à la franchise de Mark Cuban de compter 10 points d’avance  (59-49).

A la sortie des vestiaires Julius Randle et Elfrid Payton se sont chargés de faire redescendre l’euphorie présente à l’Américain Airlines Center et de quelle manière… Le duo des Pel’s s’emploit et reçoit le renfort d’Anthony Davis (20 pts en 21 minutes), les New Orleans passent un 20-35 et refroidissent tout Dallas en 12 minutes. (79-84).

 

DONCIC CRAQUE UNE NOUVELLE FOIS

La surprise Cheick Diallo met sa pierre à l’édifice et les Pélicans creusent leur écart en ce début de quatrième quart temps. Au pays du Texas un seul pompier est capable d’éteindre le feu quand son équipe va mal. Le rookie Slovène se mue en sauveur et ramène son équipe. Max Kleber et Dorian Finney-Smith décident de jouer le rôle de lieutenants et Dallas reprend les commandes de ce match. En face, Julius Randle ne lache pas l’affaire et croit même donner la victoire à son équipe après une interception et un dunk (+1 pour les Pélicans).

 Tous les regards se portent alors sur Luka Doncic qui s’arrache et réussit à provoquer une faute. Souvenez-vous il y a quelques jours le Slovène avait craquer sur la ligne avant de voir perdre son équipe face aux Nuggets. Vice repetita, le meneur des Mavs lâche une munittion et envoie les deux équipes en prolongation.

La prolongation est l’affaire d’Elfrid Payton, le meneur des Pélicans montre le chemin de la victoire même si Doncic essaye de s’interposer

 

Tanguy Bazanté

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Actus Sport