Nous suivre sur

Actus Sport

Exclu SBM – Ryder Hesjedal « ll y a plus de souffrance et de moments difficiles que de joie et de moments faciles »

Sa victoire sur le Tour d’Italie 2012 a marqué sans aucun doute le début du siècle et l’histoire de l’épreuve italienne. Retiré du peloton aujourd’hui, Ryder Hesjedal a accepté de se confier et de revenir sur sa victoire sur le Giro en exclusivité pour Sport Business Mag.

En regardant votre carrière, votre victoire au Giro d’Italia se démarque, mais d’autres moments aussi, y compris votre carrière en vélo de montagne.

Oui, le Giro était le sommet, mais il y avait tellement de moments importants en cours de route. Mon Tour en 2010, étape de la Vuelta, 2e de l’Amstel Gold et bien sûr des moments sur le VTT en junior et jeune pro. Victoire en coupe du monde et médailles aux championnats du monde en allant aux Jeux olympiques. Toutes ces expériences m’ont aidé dans ma carrière sur la route.

La montée du Tourmalet sur le Tour de France 2010 était comme un déclic ? Vous et votre équipe réalisaient que vous pouvez être l’un des meilleurs grimpeurs du peloton.

Oui, c’était une journée qui a montré que je pouvais être avec les meilleurs après 3 semaines difficiles. Après cela, j’ai toujours montré que je pouvais être à mon meilleur lors de la troisième semaine d’un grand tour.

Retour sur la saison 2012 et votre victoire sur le Giro. Comment étiez-vous avant le début de cette 95ème édition du Tour d’Italie?

J’étais à l’avant de toutes les courses menant au début du Giro. Je me sentais au sommet de mon art.

À quel moment commencez-vous vraiment à croire en la victoire finale?

Après l’étape à Pompeago, j’ai réalisé que j’étais le plus fort et que je pouvais espérer gagner si je restais comme ça pendant quelques jours de plus.

Le matin de la dernière étape (contre la montre), il ne restait que 31 secondes entre vous et le maillot rose de Joaquim Rodriguez. Qu’avez-vous ressenti le matin avant le départ?

Je savais que je devais encore faire un contre-la-montre parfait, mais j’étais détendu parce que je croyais en mes capacités. Bien sûr, il y a de la pression et du stress, mais jusqu’à ce stade de ma carrière, tout m’a préparé à cette situation et je voulais être dans une situation comme celle-là.

Si nous regardons l’image de l’étape du Stelvio par exemple, vous étiez l’homme à abattre. Avant le début du Giro, vous êtes devenu un favori.

Tout le monde devait faire plus mais ils ne pouvaient pas. Ils ont essayé mais j’ai montré que j’étais le plus fort.

Quel a été le tournant de ce Giro?

Cela s’est bien passé tout au long des 3 semaines Je n’ai eu que de bons et de grands jours. Pas de mauvais jours et c’est une grande clé pour réussir sur 3 semaines de course.

Était-ce un moment fort de votre vie?

C’était un rêve devenu réalité. Mais aussi le résultat d’un dur travail jusqu’à présent dans le sport que j’aime. Il y avait tellement d’émotions que je ressens encore aujourd’hui.

Vous avez probablement traversé des moments difficiles, mais la plupart des gens ne voient pas cet aspect de la vie d’un coureur. Par exemple, quitter le Giro en 2016. À quel point la vie du coureur est-elle difficile?

C’est à mon avis le sport le plus dur au monde. Il y a plus de souffrance et de moments difficiles que de joie et de moments faciles. C’est ce qui rend les bons moments si spéciaux. Ils ne viennent jamais facilement.

Vous êtes le seul Canadien à avoir remporté un Grand Tour. Quel impact votre victoire a-t-elle eu chez vous au Canada?

Une page s’est écrite dans l’histoire et je suis fier d’être le premier à avoir réaliser cela. Je pense que cela montre aux coureurs derrière moi que c’est possible.

La semaine dernière, un nouveau livre sur le Giro a été publié en France. Sur la page de couverture, on peut lire «la course la plus difficile au monde dans le plus beau pays du monde. » Que pensez-vous de cette citation ?

Exactement !

Depres Nicolas

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Actus Sport