Nous suivre sur

Euro 2021

Foot/ Euro 2021 – L’Angleterre fait sensation à la maison et élimine l’Allemagne

Énorme choc entre l’Angleterre et l’Allemagne, à l’occasion de la dernière journée des huitièmes de finale de l’Euro 2021. Un match tendu pendant plus d’une heure avant que l’Angleterre ne trouve la faille. Une victoire historique pour les Anglais, les Three Lions passent enfin un tour en Euro en éliminant la NationalMannschaft. 

Compositions : 

Angleterre – Gareth Southgate – 3-4-3 

Pickford – Walker – Maguire – Stones – Shaw – Trippier – Phillips – Rice – Saka – Kane – Sterling 

Allemagne – Joachim Low – 3-4-2-1 

Neuer – Ginter – Hummels – Rudiger – Gosens – Kimmich – Goretzka – Kroos – Muller – Havertz – Werner 

Nouveau système côté Anglais, avec pour la première fois de l’Euro, une défense à trois avec deux pistons. On retrouve l’entre jeu très défensif Rice-Phillips, aligné sur tous les matchs du tournoi. Kane en pointe avec le soutien de Saka sur l’aile droite préféré à Phil Foden et Raheem Sterling sur le côté gauche. 

Pour ce qui est de l’Allemagne, Joachim Löw aligne une nouvelle fois son système à trois défenseurs. Goretzka retrouve sa place au milieu de terrain après son but de l’égalisation face à la Hongrie (2-2). Comme depuis le début de la compétition, Joshua Kimmich et Gosens sont placés en pistons sur les côtés. En pointe, Timo Werner retrouve sa place aux dépends de Serge Gnabry. 

Une première période à deux visages 

Dès le coup de sifflet de l’arbitre, la tension se fait sentir, Allemagne-Angleterre n’est jamais un match normal. Deux grandes nations du football, à l’historique chargé, se rencontrent dans un match crucial. L’une des deux formations aura la voie libre vers la finale, alors que la majorité des grandes Nations ont été éliminées. La tension se fait ressentir par la voix des 40 000 supporters présents à Wembley. Pourtant, les locaux laissent la maîtrise du match et du ballon à leur adversaire, leur permettant de poser leur jeu et de faire mal. Plus entreprenants, plus dangereux, mieux techniquement en phase offensive, les Allemands montrent une image très séduisante dans les 10 premières minutes. Le premier danger vient d’une percée de Goretzka, le Bavarois cherche un coup-franc très proche de la surface. On pense alors à une grosse mine d’Havertz mais il a fallu qu’ils se creusent la tête pour nous sortir une combinaison à trois pour terminer l’action droit dans le mur. 

Poussé par leurs supporters, le réveil des Anglais est sonné par Sterling au quart de jeu, quand l’ailier de City décoche une frappe surpuissante, cadrée mais repoussée par Neuer. Une première alerte des Britanniques, les Anglais inversent totalement le cours du jeu. Les coéquipiers d’Harry Kane retrouvent des couleurs et occupent enfin la moitié de terrain adverse plus d’une minute, chose qui n’était pas arrivé depuis le coup d’envoi. La tendance s’inverse et les Allemands se retrouvent soudainement sans solution en attaque mais se reposent sur leur solidité défensive, à l’image d’un Goretzka très actif dans les derniers mètres. Mise à part une incursion de Werner à la demi-heure de jeu, lancé par son coéquipier de Chelsea, Kai Havertz, dans la surface, les Allemands ne se sont pas montrés dangereux. L’ancien buteur de Leipzig ne croise pas assez son tir, détourné par Pickford. 

L’intensité baisse tout comme les chants de supporters jusqu’à la 45ème minute où Thomas Muller perd la balle dans son camp. Sterling en profite et tente une dernière enjambée, arrive dans la surface mais se retrouve enfermé. L’attaquant revient sur Kane mais son contrôle est trop long, permettant à Mats Hummels de revenir et de dégager la balle. 

Les deux équipes se quittent sur un score vierge après la meilleure occasion des Britanniques dans une rencontre dégageant énormément de tensions et de pressions. 

L’explosion de tout un peuple

Entrée en matière tonitruante de l’Allemagne dans la deuxième période comme elle est rentrée dans la première, avec un impact direct. Une dynamique payante dès l’entame grâce à une reprise de volée parfaite de Kai Havertz, en entrée de surface, repoussée de peu par Jordan « Peacky » Pickford. Une frappe pure et cadrée du buteur de Chelsea, dans une forme incroyable depuis le début de la compétition, lui qui sort d’une saison en demi-teinte en Angleterre. A l’image de la première période, la NationalMannschaft montre un visage très offensif sur les 10 premières minutes avant de se relâcher. Une dynamique permettant aux hommes de Southgate de mettre le pied sur le ballon sans pourtant en faire quelque chose.

Malgré l’entrée du chouchou de Wembley, Jack Grealish et de Serge Gnabry la physionomie ne change pas. Alors qu’on pensait que les joueurs commençaient à s’endormir sur le terrain, l’homme en forme coté Anglais redonne de l’espoir aux siens. Raheem Sterling et ses petits appuis délivrent une nouvelle fois le pays, à 15 minutes de la fin du temps réglementaire. Depuis son côté droit, il perce le premier rempart sert Kane, l’attaquant des Spurs décale Grealish puis vers Shaw, le latéral de United centre en première intention pour Sterling, qui ne manque pas sa reprise (1-0). 

La délivrance de tout une équipe, de tout un stade mais surtout de tout un peuple arrive enfin ! Une explosion de joie qui aurait pu être réduit à néant par Muller, 5 minutes plus tard, après une récupération haute d’Havertz, le vétéran Allemand loupe son duel face à Pickford. Comme un symbole, la victoire est scellée à la 85ème minute, quand Kane met sa tête sur un centre de Grealish. Les Anglais peuvent enfin s’enflammer et enfin espérer tandis que les Allemands se résignent face à la déferlante adverse. 

Les Three Lions s’imposent au bout d’une rencontre qui ne tenait qu’à un fil grâce à Sterling puis Kane. Une délivrance pour tout un peuple pouvant enfin espérer après des années de « lose ». Une fin de tournoi cruelle pour les Allemands, les coéquipiers de Neuer ont eu l’occasion de faire trembler les Britanniques sans y parvenir réellement. 

Antoine Lheureux

À lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Euro 2021