Nous suivre sur

Football

Comment De Laurentiis a sauvé le Napoli ?

Actuellement vice champion d’Italie pour la 2ème fois consécutive, les supporters napolitains étaient loin d’imaginer cette situation il y a encore 15 ans. De Série C à la Ligue des Champions, le Napoli est passé à 2 doigts de la liquidation. Comment s-il devenus un des meilleurs clubs d’Italie et d’Europe ? Comment un club au bord de la faillite est-il revenu sur le devant de la scène aussi rapidement ?

Son arrivée au club.

Aurélio De Laurentiis, est un producteur de cinéma et dirigeant sportif italien. Il est fondateur de la Filmauro s.r.l et depuis 2004 président du Napoli SSC. Lors de son arrivée au club, le Napoli va mal. Tout simplement le club est relégué lors de la saison 2003-2004 en Série C, alors que le club a vu passer des légendes comme Diego Maradonna ou encore Dino Zoff. Naples est en faillite lors de la relégation en Série C avec une dette estimée à 70 Millions d’euros. Les propriétaires du club décident donc de mettre le club en vente. De Laurentiis rachete le club avec pour ambition de faire vibrer de nouveau les habitants de la ville.

Ses débuts à la tête du club

Lors de sa première saison à la tête de l’un des clubs les plus populaires d’Italie, le Napoli ne passe pas loin de la montée en Série B mais l’équipe échoue en match de barrages en perdant 2-1 face à Avellino. La saison suivante De Laurentiis décide d’instaurer de la rigueur au sein de l’effectif et nomme Edoardo Reja à la tête de l’équipe. Cette décision porte ses fruits puisque le club ne participera pas aux play-off et accèdera directement à la Série B pour la saison 2006-2007. Malgré la basse division dans laquelle joue Naples, le nombre de supporters présent dépasse ceux des clubs de Série A et atteint même 51 000 Tifosis au San Paolo. Naples retrouvera l’élite en même temps que la Juventus de Deschamps en 2007 et l’avènement de Paolo Cannavaro.

Le retour en Série A

Pour sa remontée en Série A, De Laurentiis ne veut plus faire les mêmes erreurs que dans le passé. Il décide donc de miser sur de jeunes joueurs à fort potentiel pour assurer à son équipe des bases solides. Pour mettre en place sa politique, arrivent des joueurs inconnus au bataillon tels que Lavezzi ou encore Hamsik. Le Napoli commence à devenir un sérieux prétendant aux places européennes, durant cette première saison le club bat les grosses écuries et se place à la 8ème place du championnat avec une qualification en coupe intertoto.

Après quelques saisons sans grandes révolutions et sans grands trophées majeurs, De Laurentiis décide de se séparer de Reja, puis de son successeur Donadoni. Le but de cette démarche ? Passer un cap. Le club continue de miser sur de jeunes joueurs comme Quagliarella et recrute en tant qu’entraîneur Mazzarri. Le club arrivera à accrocher la Ligue Europa.

Le retour sur la scène européenne

Lors de cette accession à la Ligue Europa, le club accueille en remplacement de Quagliarella un certain Edinson Cavani en provenance de Palerme. 26 buts en championnat lors de sa première saison à Naples, l’urugayen est déjà dans le coeur des tifosis. Cette incroyable saison de l’attaquant, qui reflète celle de l’équipe, permet au club de De Laurentiis de lutter pour le Scudetto face au Milan AC lors de la saison 2010-2011. Malheureusement, le club finira à la 3ème place du championnat, mais cette place signifie un billet pour la Ligue des champions, une première depuis 21 ans pour le club. Les Tifosis en ont créé une devise qui reste importante à leurs yeux “De la C à la Champions League”.
Alors que les plus grands clubs européens commencent à craindre l’ambiance du San Paolo, De Laurentiis bonifie les comptes du Napoli et décide de continuer à miser sur les jeunes tout en incorporant des cadres ainsi que des jeunes déjà confirmés.

En 2013-2014, le président prend la décision d’amener de l’expérience au niveau européen au sein du club. Rafael Benitez est nommé entraîneur de l’équipe première avec dans sa valise d’autres joueurs d’expérience tels que Gonzalo Higuain, Callejon, Pepe Reina ou encore Albiol. De Laurentiis ne s’arrête pas la, sa soif pour les jeunes joueurs permet de voir arriver Dries Mertens en provenance du PSV. EN 2015, De Laurentiis toujours insatisfait des résultats décide de tout changer encore une fois en limogeant l’entraîneur et le directeur sportif. Il recrute des inconnus, notamment celui qui est actuellement à la tête de la Juve Sarri. Choix qui va s’avére payant, le club se positionne parmi les équipes les plus agréables à regarder jouer et termine 2ème du championnat lors du départ de l’Italien vers Chelsea.

Aujourd’hui incontournable de la Série A et de la LDC, le club revient de loin. On peut expliquer tout cela par un seul homme, De Laurentiis. Ses choix, son audace, son ambition, sa rigueur ont permis à Naples de revivre et de redevenir un grand. Avec l’arrivée cet été de joueurs comme Manolas, Lozano ou encore les années précédentes de Meret ou Milik, le club reste dans sa politique de jeunes joueurs à faire bonifier mais cette fois-ci pour les garder tellement les finances sont au vert, il se permet même de refuser des offres colosalles. Le club Napolitain n’a pas fini de grandir avec à sa tête un têtu parfois, fou d’autres fois, incompréhensible de temps en temps, De Laurentiis.

Marius DEKEYSER

A lire aussi : Juventus Turin : Le Ballon d’Or, pas une priorité pour Ronaldo

 

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football