Nous suivre sur

Coupe du Monde de Football

Foot/Coupe du Monde 2022 : Le Pays de Galles arrache le nul face aux États-Unis

Lors des premières phases de poule du groupe B, les États-Unis ont affronté le Pays de Galles au sein du Al Rayyan Stadium. A la suite du carton des Anglais face à l’Iran (6-2), les Américains et les Gallois se sont neutralisés avec un match nul. 

C’est une rencontre historique pour les Gallois qui n’avaient pas participé à une Coupe du Monde depuis 64 ans. Les Américains avaient manqué la compétition en Russie. Cette confrontation est certainement l’une des plus intéressantes du groupe B. L’Angleterre étant le grande favorite du groupe, les yeux sont principalement tournés vers la bataille pour la deuxième place du classement entre les USA et le Pays de Galles. 

Pendant les phases de qualifications de la zone CONCACAF, la jeune équipe américaine n’a pas flanché en se plaçant 3èmederrière le Canada et le Mexique. Avec de jeunes joueurs tels McKennie, Musah, ou encore Pulisic, les États-Unis restent une équipe imprévisible et talentueuse.
L’équipe portée par Gareth Bale a difficilement décroché sa place pour le mondial (victoire 1-0 contre l’Ukraine en barrages). Sa participation datant de 1958, la nouvelle génération galloise semble déterminée à montrer son niveau.

Compositions

États-Unis – Gregg Berhalter – 4-4-2

Turner – Dest, Zimmerman, Ream , Robinson – Musah, Adams(C), McKennie, Pulisic – Weah, Sargent

Pays de Galles – Rob Page – 3-4-3

Hennessey – Mepham, Rodon, Davies – Roberts, Ampadu, Ramsey, Williams – Wilson, Bale(C), James

Une première période dominée par les États-Unis

Dès le coup d’envoi, les deux équipes montrent leur engagement dans les duels. Les joueurs américains prennent le contrôle de ce début de match avec beaucoup d’intensité défensivement et offensivement.
Double occasion américaine qui ne finit pas au fond des filets. Sur un centre puissant, le défenseur Rodon frôle le contre son camp. Le ballon, toujours en jeu, Pulisic centre sur la tête de Sargent mais le ballon s’écrase sur le poteau de Hennessey. L’agressivité des tacles américains est ensuite sanctionnée par un carton jaune pour Dest (11’) et un deuxième pour le jeune McKennie (13’).
La première occasion galloise survient à la 14ème minute avec une frappe audacieuse de Ampadu qui passe au-dessus du cadre. Le pressing fort des États-Unis ne déstabilise pas la défense des joueurs gallois. Sur les phases offensives, l’attaque galloise rencontre des difficultés pour se projeter à cause d’erreurs techniques ou de longs ballons vers l’avant qui retombent dans les pieds américains. Les États Unis ont la possession et adressent de nombreux centres qui sont repoussés par les défenseurs gallois.
A la suite d’une belle série de passes, Pulisic se retrouve au centre du terrain et remarque l’appel de Weah. Suite à une magnifique passe en profondeur du milieu de Chelsea, l’attaquant américain se retrouve en face à face avec Hennessey. Face à la sortie du gardien, le Lillois n’a plus qu’à ouvrir son pied droit pour déposer le ballon au fond des filets et ouvrir le score à la 35ème minute. A seulement 22 ans, Weah marque le 4ème but de sa carrière avec les États-Unis.
À la 39ème minute, les Gallois perdent patience et Bale écope d’un carton jaune pour une faute sur Musah en pleine contre-attaque. Durant le temps additionnel, les Yanks posent logiquement le jeu pour garder l’avantage sans prendre de risques. La première mi-temps se finit sur un carton jaune de Mepham pour une faute sur Pulisic.

Mi-temps

Cette première période a mis en avant la force offensive américaine avec un schéma de jeu en 4-3-3 basé sur des transitions rapides. En alignant un onze de départ très jeune, les États-Unis ont montré le talent de leurs pépites.
Avec peu d’expérience en Coupe du Monde, le Pays de Galles n’est pas au meilleur de sa forme. Espérons que la deuxième mi-temps soit plus avantageuse pour Gareth Bale et ses coéquipiers.

Le réveil gallois

Le match reprend avec un changement gallois, James cède sa place à Moore. Dès le coup de sifflet de l’arbitre, le match prend directement une autre tournure. Les Gallois, animés par un élan de motivation, enchaînent les centres et les corners.
À la 49ème minute le Pays de Galles obtient un corner tiré par Mepham et relâché par le gardien américain, petite frayeur pour les États-Unis. Afin d’éviter une contre-attaque galloise, Ream accroche Bale et reçoit logiquement un carton jaune dès la 50ème minute.
Le Pays de Galles est meilleur offensivement. L’équipe de Rob Page s’installe dans le camp adverse et se crée plus d’occasions. La rencontre est animée par beaucoup de duels et de pertes de balles américaines.
A la 60ème minute, Pulisic subit un tacle de Roberts dans la surface de réparation mais l’arbitre ne siffle pas penalty … une décision fortement contestée par les joueurs américains et les supporters. Quelques minutes plus tard, l’équipe galloise obtient un coup franc intéressant. D’abord repoussé par la défense américaine, le ballon trouve la tête du gallois Davies, mais le ballon est finalement dévié par un arrêt réflexe de Turner. Le match se poursuit par un corner qui trouve la tête de Moore, mais qui ne passe malheureusement pas loin des filets. Après un changement américain avec la sortie de McKennie et l’entrée de Aaronson, le match est très disputé et la balle passe d’un camp à l’autre.
Les joueurs américains commencent enfin à se réveiller. Le coach des États-Unis décide de procéder à un triple changement (Dest, Musah et Sargent sont remplacés par Yedlin, Acosta et Wright. Peu de temps après, le coach gallois fait à son tour un changement avec l’entrée de Johnson.
Après une touche jouée rapidement vers la 80èmeminute, Bale obtient un penalty sur une passe de Ramsey. Zimmerman commet une faute indiscutable, l’arbitre désigne le point de pénalty. Le capitaine gallois, Gareth Bale, se charge de le tirer. Sans pression, l’ancien attaquant du Real Madrid envoie un tir puissant à mi-hauteur des cages qui fait trembler les filets américains.
A la 87ème minute, le buteur américain Weah est remplacé par Morris. La minute suivante, le Pays de Galles signe l’une des plus belles actions de la rencontre. Suite une superbe talonnade de Moore à destination de Johnson, l’attaquant gallois bute sur le gardien américain qui fait un très bon match. Dans les dix dernières minutes les deux équipes veulent prendre l’ascendant. A la suite des nombreux arrêts de jeu, l’arbitre assistant annonce 9 minutes de temps additionnel, les joueurs souffrent de crampes de chaque côté. Les derniers changements gallois se font en fin de match avec l’entrée de Thomas (92’) et Morrell (95’). Cette confrontation se termine sur un carton jaune pour l’américain Acosta et un coup franc qui ne donnera rien. La rencontre se finit sur un match nul entre les USA et le Pays de Galles.

Buteurs

USA : Weah (36’)

Pays de Galles : Bale (82’)

Auteurs tous les deux d’un bon match, Pulisic et Bale ont bien représenté leur équipe, mais aucune n’a pris l’ascendant sur l’autre. Si les États-Unis ont dominé la première période, les Gallois se sont réveillés en deuxième en égalisant sur penalty. Le 25 novembre prochain, les États-Unis affronteront l’Angleterre, le Pays de Galles sera opposé à l’Iran.

Marine Mignotte

A lire aussi:

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Football

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Coupe du Monde de Football