Nous suivre sur

Football

Foot- Le « capo » des ultras niçois interdit de stade après les chants sur Emiliano Sala

Le “Capo” de la Brigade Sud, premier coupable désigné des odieux chants à l’encontre d’Emiliano Sala vendredi lors de Nice-Saint-Etienne, est interdit de stade.

Trois jours après les chants se moquant de la mort d’Emiliano Sala de la part des supporters de Nice, le “capo” de la tribune a été interdit de stade jusqu’à nouvel ordre. Ces odieux chants ont suscité l’indignation du monde du foot français. Le président de Nice Jean-Pierre Rivière ne s’est pas exprimé le soir même de cet évènement. Lors d’un communiqué ce vendredi il a voulu montré aucune tolérance envers cette provocation.

 

« Nous sommes atterrés par les paroles chantées mercredi soir. Nous avons immédiatement marqué notre indignation, et un sentiment de honte a envahi chacun d’entre nous. Un tel acte est injustifiable », a-t-il d’abord rappelé, avant de revenir sur les incidents survenus en août contre l’OM et les premières mesures prises en conséquence. Notre rôle est de sanctionner ceux qui portent atteinte à l’OGC Nice, à son public et à son image », a poursuivi le président, annonçant une première sanction individuelle à l’encontre du « capo » de la Brigade Sud, qui s’est vu signifier « une interdiction commerciale de stade » qui prendra effet « dès ce week-end ».

Laurent Lauzet

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Football

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football