Nous suivre sur

Football

Foot/Ligue 2 – Le TFC prend l’eau à Niort

A l’heure de s’affronter pour ce dernier match de la 17e journée, le leader Toulouse se déplace sur la pelouse René Gaillard des chamois Niortais (9e). 

Invaincue depuis le 27 septembre dernier, la meilleure attaque de Ligue 2 BKT peut compter sur le meilleur buteur du championnat, Rhys Healey (12 buts) pour espérer revenir en ville rose avec les 3pts de la victoire et garder ses 4pts d’avance sur son nouveau dauphin l’AC Ajaccio. 

Pour les hommes de Sebastien Desabre, une réaction avant la trêve hivernale est attendue après deux défaites lors des deux dernières rencontres face à Bastia (18e) et Nancy (20e). 

Côté bleu et blanc, la rencontre débute avec un 4-2-3-1 avec dans les cages Quentin Braat ; Moutachy – Conte – Kilama – Ngameni ; Louiserre – Cassubie ; Boutobba – Al Zamzamy – Merdji ; Sissoko

Pour les coéquipiers de Maxime Dupe, ils commencent cette rencontre avec le 4-3-3 habituel, Dupe ; Desler – Diakite – Nicolaisen – Sylla ; Dejaegere – Spierings – Skytta ; Ngoumou – Healey – Onaiwu.

Le TFC en eaux troubles 

Sur un terrain peu praticable, gorgé d’eau, le début de rencontre manque de rythme mais ce sont bien les hommes de Philippe Montanier qui posent le pied sur le ballon. La première frayeur du match arrive à la 10e minute par le biais de Mikkel Desler qu, sur un centre piquet au second poteau de Naatan Skytta, voit sa volée sortir en corner par Q. Braat, bien en place sur sa ligne.

À la demi-heure de jeu le TFC pense pouvoir ouvrir le score mais Q. Braat, réalise une double parade sur sa ligne après les frappes successives du jeune finlandais N. Skytta et du japonais Ado Onaiwu. Malgré une nette domination, les toulousains n’arrivent pas à trouver cette faille dans la défense niortaise qui pourrait leur permettre de rentrer au vestiaire avec ce petit but d’avance. Dans le temps additionnel de la première période A. Onaiwu peut enfin délivrer son équipe mais la barre transversale niortaise en décide autrement.

Grâce à un Q. Braat des grands soirs, Niort rentre au vestiaire sur le score de 0-0. Pour le TFC, le manque d’efficacité peut leur couter cher s’ils ne concrétisent pas leurs actions.

Niort sort la tête de l’eau, le TFC coule

Il ne fallait pas trainer à la buvette pour cette reprise de seconde période. 5 minutes et Niort fait un hold-up inattendu. Sur une perte de balle très basse des toulousains, Ibrahim Sissoko part seul au but, éliminant le dernier défenseur d’un magnifique geste technique et déclenche un pétard dans le but de Maxime Dupe qui ne peut qu’aller chercher le ballon dans ses filets. (1-0 – 50e) 

C’est un autre match qui commence pour les deux équipes, Niort retrouve un second souffle, Toulouse commence à subir. 

L’homme du match côté toulousain a une nouvelle fois essayé de tromper la défense sur une frappe reprise en un temps mais N. Skytta se heurte encore et toujours à l’homme du match Q. Braat, impérial ce soir.

Depuis son ouverture du score, Niort est en plein temps fort et en profite à l’heure de jeu pour creuser l’écart face au leader. Sur un rush éclair de Joris Moutachy, l’attaquant tunisien Motaz Al Zamzamy, est servi dans la surface pour trouver le petit filet de M. Dupe (2-0 – 62e). 

Malgré une deuxième période compliquée, l’espoir renaît côté toulousain ! Quelques minutes après son entrée en jeu, le brésilien Rafael Ratao  recolle au score d’une frappe lointaine, puissante et imparable. Q. Braat voit sa cage tremblée pour la première fois de la rencontre. (2-1 – 77e) 

Plus grand chose à se mettre sous la dent mise à part la solidité défensive dont a fait preuve l’équipe de Niort qui peut être fièrement saluée. 

Niort s’impose 2-1 face au leader qui subit sa première défaite à l’extérieur de la saison. 

Le FC Niort peut remercier Quentin Braat impérial ce soir dans sa cage. Match référence pour l’un, match à oublier pour l’autre. Le TFC peut avoir beaucoup de regrets à l’issue de cette rencontre, notamment à cause de leur manque d’efficacité face au but. 

Maxence Mathon 

A lire aussi : 

Foot/Ligue 2 – Les syndicats craignent la Ligue 2 à 18 clubs

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Football

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football