Nous suivre sur

Autres Sujets Foot

Foot/ Medias – Canal +: la loyauté ou la porte !

D’après les informations rapportées par le journal Le Monde, les journalistes ou autres employés ayant soutenu l’humoriste Sébastien Thoen d’une manière ou d’une autre, seraient victimes de pression de la part de la direction de Canal +.

Tout commence en Novembre 2020, Sébastien Thoen, humoriste et chroniqueur sur Canal + (au Canal Sports Club notamment), participe à une parodie organisée par Winamax. La vidéo regroupe plusieurs personnes dont Julien Cazarre (ex-chroniqueur sur Canal (J+1)) et Thomas Séraphine (ex-membre du groupe Canal également). Les trois hommes parodient l’émission présentée par Pascal Praud : “L’heure des pros” sur Cnews (chaîne d’infos du groupe Canal). La parodie parle du match Lille-Lorient, Thoen joue le rôle de Lionel Messiha (en référence au fondateur de l’Institut Apollon et homme politique Jean Messiha (ex-RN)). Au final, le sketch ne passe pas du tout aux yeux de la direction de Canal +, les dirigeants décident donc de se séparer de Sébastien Thoen fin Novembre (Le Monde).

Selon le directeur Général des antennes, Gerald-Brice Viret, Sébastien Thoen a été écarté pour s’être “affiché avec des personnes qui dénigrent” Canal + et ses équipes et non par rapport au sketch (Europe 1).

Quelques semaines plus tard, le commentateur sportif et journaliste Stephane Guy, décide de soutenir publiquement Thoen via un hommage, le 5 Décembre 2020 (Le Monde). Le Groupe Canal décide d’une mise à pied de deux semaines avant de le convoquer lors d’un entretien disciplinaire le 18 Décembre. Il sera finalement licencié la veille de Noel, le 24 Décembre 2020 (France Bleu).

Le 04 Décembre 2020, plusieurs employés (collaborateurs et journalistes) du groupe décident de publier un texte de soutien à Sébastien Thoen sur Twitter et de l’envoyer à la direction de Canal. Une pétition signée par 150 personnes dont 48 anonymes réunis contre la décision de renvoyer l’humoriste (Le Parisien).

Le texte ci-dessous :

Suite à cette initiative, de nombreux journalistes ressentent la peur d’exprimer leur soutien à leur ex-collègue. Par peur d’être à leur tour sanctionnés. Selon les informations de Le Monde, la pétition remettrait “la loyauté” des employés et des collaborateurs en question. Propos tenus lors d’un comité interne (CSE). Les dirigeants auraient même oralement indiqués aux signataires “qu’il serait préférable qu’ils quittent la chaîne” (Le Monde).

Par ailleurs, L’Equipe révèle que Canal a demandé aux personnes concernées par la pétition de “présenter leurs excuses”. Auquel cas ils ne seraient pas sujet à de potentielles sanctions.

Mi-Février, trois pigiste du groupe sport ont vu leur collaboration avec Canal rompue suite à leurs soutiens en faveur de l’humoriste Thoen (L’Equipe). Action dénoncée par les syndicats du groupe (CGT, CFE-CGC et +Libres) comme des «dérives autoritaires» (Libération). De plus, Laurie Delhostal (animatrice Samedi Sport sur Canal et signataire de la pétition) a aussi été écartée d’antenne suite à son soutien (L’Equipe). Plus récemment, Marie Portolano (animatrice du Canal Sport Club et signataire de la pétition) a décidé de quitter le groupe Canal pour le groupe M6. Elle sera remplacée par Astrid Bard (L‘Equipe).

Stupéfaits par tous ces licenciement et mises à pied, plusieurs salariés confirment être angoissés à l’idée de parler en faveur de Sébastien Thoen.

«Dans certains services, on ressent de la peur à dire ce qu’on pense»

Un Employé de Canal +, Le Monde

Vivendi, Actionnaire majoritaire de Canal, a changé la face de la chaîne. Après avoir arrêté “Les Guignols” et “Le Grand journal”, Vincent Bolloré impose un devoir de loyauté fort à ses employés (Le Monde).

Joseph LISIECKI

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Sujets Foot