Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Nous suivre sur

Football

Foot/Premier League – Everton se hisse difficilement au pied du podium

West Brommwich Albion reçoit Everton pour le compte de la 29ème journée de Premier League. C’est un match à enjeu qui permettrait au Toffees de s’emparer de la 4ème place en cas de victoire.

Les compositions

West Brommwich Albion (4-1-4-1)

S. Johnstone – D. Furlong, D. O’Shea, K. Bartley, C. Townsend – O. Yokuslu – Matheus Perreira, C. Gallagher, A. Maitland-Niles, M. Philips – M. Diagne

Everton (3-4-1-2)

J. Pickford – B. Godfrey, M. Keane, M. Holgaten – L. Digne, A. Gomes, A. Doucouré, A. Iwobi – Bernard – Richarlison, D. Calvert-Lewin

Des Toffees fébriles

La première mi-temps est très fastidieuse pour les hommes d’Ancelotti. L’équipe est peu assurée et facilement friable. La possession est en large faveur des Toffees mais les joueurs ne font rien avec le ballon. On assiste à des phases de passe à dix entre André Gomes et les défenseurs. Les acteurs donnent l’impression qu’il n’y a aucun plan de jeu. Les transitions entre les milieux et les attaquants sont inexistantes. Le seul moyen de trouver Richarlison et Calvert-Lewin est d’envoyer de longues passes aériennes vers l’avant. Le seul joueur faisant le lien entre la défense, le milieu et l’attaque, c’est Lucas Digne. Toutes les offensives passent par lui lorsque le ballon est au sol. Très peu de coups d’éclat sont à noter. Godefrey tente une percée à la 28ème minute mais personne ne le suit. Calvert-Lewin lui rate l’immanquable, surement l’occasion du match. Il manque un duel seul face au gardien à deux minutes de la fin de la mi-temps. Les Baggies eux restent à l’affut. Acceptant de laisser le ballon aux adversaires, ils exploitent la moindre erreur des Toffees mais ne parviennent pas à concretiser.

Ancelotti le magicien

Malgré de meilleures intentions en début de seconde période, les Toffees restent inefficaces et continuent à se mettre en danger. Gallagher passe même tout près d’ouvrir le score peu après le retour des vestiaires mais manque de peu le cadre. C’est là que le technicien Italien intervient. Il sort Iwobi et fait entrer Allan pour le placer devant la défense. Ce choix tactique permet à André Gomes et Bernard de jouer plus haut. Il fait ensuite sortir Doucouré à la 64ème minute pour faire entrer Sigurdsson à sa place. Son génie s’exprime. Sur un corner d’abord repoussé par la défense des Baggies, Sigursson récupère le ballon et centre pour Richarlison qui ouvre le score de la tête.

Ascenseur émotionnel pour les Baggies

Diagne pense créer l’exploit en toute fin de match mais la VAR refroidit vite l’ambiance. Pensant être l’auteur d’un but décisif, l’attaquant reprend le jeu la tête basse. Ce but annulé risque de continuer à alimenter les débats sur la VAR qui est accusée de déshumaniser le football. A noter que dans la même soirée Werner s’est vu annuler un but pour un hors jeu invisible à l’oeil nu.

Le match s’achève sur cette note amère. Les Toffees se hissent à la 4ème place tandis que les Baggies restent avant-derniers.

Adrien Sidhom

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football