Nous suivre sur

Football

Foot/Premier League : Leeds évite de justesse la catastrophe face aux Wolves

Les affaires de Marcelo Bielsa ne s’arrangent pas. Leeds ne compte que sept points après 9 matchs (1 victoire, 4 nuls, 4 défaites).

Leeds United (4-1-4-1) I. Meslier – J. Schackleton, D. Llorente, L. Cooper, S. Dallas – Rafinha, P. Struijk, M. Klich, J. Harrison – D. James

Entraîneur Marcelo Bielsa

Wolverhampton (3-4-2-1) J. Sá – R. Saïs, C. Coady, M. Kilman – R. Aït-Nouri, J. Moutinho, L. Dendoncker, N. Semedo – H. Hwang, Adama – R. Jimenez

Entraîneur Bruno Lage

Après avoir réalisé une championnat fabuleux l’an dernier, les Whites s’effondrent depuis le début de saison. Si on se penche sur la situation comptable, c’est seulement une petite victoire contre quatre défaites et quatre nuls. La magie de Bielsa ne semble plus opérer. Privé d’une majeur partie des cadres (Kalvin Phillips, Rafinha, Bamford et Luke Ayling), Leeds s’en sort miraculeusement face à des Wolves qui ne sont pas parvenus à faire le break.

En première mi-temps, l’équipe de Leeds est méconnaissable, dominée et trop peu dangereuse. Les Wolves prennent l’ascendant sans trop forcer leur talent. Ce n’est cette fois pas l’explosivité de Traoré mais celle de Semedo qui permet à Wolverhampton d’ouvrir le score à la 10 ème minute. Lancé sur un couloir droit désert, il parvient à centrer en retrait sur Jimenez qui bute sur un défenseur. Heureusement pour les hommes de Lage, ils bénéficient d’un contre favorable qui place Hwang dans les meilleurs condition pour finir l’action. 1-0.
La suite de la rencontre n’est pas passionnante. Il y a peu d’occasions et les deux équipes se regardent. Les Wolves profitent de leur avantage et ne se font pas violence tandis que du côté des Whites les absences se font sentir. On ne peut pas dire que l’on voit les phases offensives à cinq ou six que l’on aime tant voir habituellement. Le cauchemar continue à la 54ème avec la blessure à la cheville gauche de Rafinha, le seul créateur de jeu présent du côté des Whites. C’est en fin de match que l’orgueil de Bielsa et de ses hommes s’exprime. Tout le monde presse et se projette vers l’avant quitte à laisser des espaces. Ils dominent le match durant les dix dernières minutes. En toute fin de partie, Semedo commet une faute stupide sur Gelhardt en le projettent au sol dans la surface. L’arbitre siffle penalty. Rodrigo prend José Sá à contre pied et égalise pour Leeds.

Les Whites prennent un point miraculeux tandis que Wolverhampton manque l’occasion de rentrer provisoirement dans le top cinq.

Adrien Sidhom

A lire ensuite

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football