Nous suivre sur

Autres Sujets Foot

Foot/Serie A – Le Ballon d’Or de Nedved

Il y a 17 ans jour pour jour, Pavel Nedved remportait son seul et unique Ballon d’Or.

 

La pépite tchèque

Révélé au Sparta Prague, le joueur tchèque rejoint la Lazio Rome après un magnifique Euro 1996, où il conduit la République Tchèque jusqu’en finale face à l’Allemagne. Il débarque à Rome à 24 ans, et brille de mille feux dans la capitale italienne. Avec plus de 200 matches, le joueur était tout simplement complet : vitesse, technique, frappe de balle, repli défensif, mais surtout infatigable. Il a bien évidemment participé à la glorieuse saison 1999/2000 de la Lazio, avec le doublé coupe championnat, en compagnie de grands joueurs tels que Nesta, Almeida, Mancini, Salas, Stankovic, ou encore l’entraineur actuel du club, Simone Inzaghi.

Le successeur de Zidane

C’est en tant que joueur confirmé, que Pavel fut transféré lors de l’été 2001 à la Juventus de Turin. Il pallie au départ de Zidane pour un montant de 45M d’euros. Une somme ahurissante pour l’époque, qui a rendu septique de nombreux supporters de la Vielle Dame mais Pavel a rapidement fait taire les critiques. Il a notamment permis à la Juve de remporter le Scudetto avec notamment un but crucial à 3 journées de la fin, face à Spezia.

La consécration

Arrive ensuite la saison 2002/2003, la saison la plus aboutit de sa carrière, avec 15 buts et 14 passes décisives, et un Scudetto, mais surtout avec une campagne européenne incroyable et notamment un chef d’œuvre de Pavel en demi-finale face aux Galactiques du Real Madrid. Malheureusement, son équipe s’incline en finale aux tirs aux buts face au grand Milan AC, sans qu’il n’ait pu disputer la rencontre pour cause de suspension.

C’est donc logiquement que le 22 décembre 2003, la Furia Ceca a été sacrée Ballon d’Or, à 31 ans et au sommet de son art, devant Thierry Henry, Paolo Maldini, ou encore un certain Shevchenko, qui remporta la récompense l’année suivante.

Pavel le fidèle

Le reste de sa carrière du côté de Turin est marqué par le scandale du Calcio Poli, synonyme de relégation en Serie B lors de la saison 2006/2007. Là où les stars comme Ibrahimovic, Viera ou encore Zambrotta décident de quitter le navire, Pavel, Buffon ou encore Del Piero eux, restent et font remonter le club dans l’élite, avec Didier Deschamps aux commandes.

L’homme qui a réussi à faire oublier Zidane pris sa retraite le 1er juillet 2009, et restera comme une des légendes du club et du football mondial.

 

Ahmed El Alami

A lire aussi:

Foot/Serie A – Nesta, la classe à l’italienne

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Sujets Foot