Nous suivre sur

Football

La Désillusion

  • laurent clippe
Le PSG s’est incliné contre le Réal de Madrid sur le score de 3-1. Après avoir ouvert le score sur une belle action collective conclue par Adrien Rabiot, les parisiens ont subi la loi de l’ogre madrilène en encaissant 3 buts.
Le premier but des hommes de Zidane intervient sur un penalty concédé par Lo Celso et transformé par Ronaldo.
Le joueur argentin n’a pas été à la hauteur de l’événement, coupable de nombreuses fautes et mauvais remplacements, le milieu de terrain aurait pu même être à la cause d’au moins un autre but espagnol.
Si quelques supporters pouvaient encore en douter, Ronaldo a démontré sur la pelouse pourquoi il était détenteur du ballon d’or. Il a infligé une leçon de réalisme au brésilien Neymar.
Auteur de deux buts, le portugais était à un orteil d’en inscrire un troisième sur un arrêt exceptionnel du portier parisien.
Neymar n’a été que l’ombre de sa prestation de l’année précédente quand il portait les couleurs de Barcelone.
La “star” brésilienne était tout au plus une “starlette” hier soir à Santiago Bernabeu.
Le tournant du match : la sortie de Cavani.
Même si l’uruguayen n’a pas su être décisif hormis sur sa participation au but parisien, son travail défensif a pesé sur la rencontre jusqu’à sa sortie à la 66ème minute de jeu. Le PSG, qui avait tenu le score jusque-là, a encaissé 2 buts qui risquent fort d’être synonymes d’éliminatIon.
S’il en est un qui a illuminé la rencontre de tout son talent, il s’agit sans conteste de Marcelo.

Le brésilien, en plus du but qui l’a récompense de tous ses efforts, a été omniprésent de la première à la dernière seconde.
La victoire du coaching est attribuée au tôlier du Réal, ses deux changements ont fortement influencé la fin de la rencontre. On ne peut pas en dire autant des choix d’Unai Émery.
Même si l’on peut penser que Lassana Diarra n’avait pas 90 minutes dans les jambes, son expérience en fin de rencontre aurait pu être un atout décisif pour le dernier 1/4 d’heure.
Une chose est sûre en tout cas, les parisiens devront fortement élever leur niveau de jeu lors du match retour au Parc des Princes pour espérer inverser la tendance.
L’entraîneur de la capitale devra lui aussi faire preuve de plus de maturité dans ses choix s’il ne veut pas retourner manger de la paella plus vite que prévu dans son Espagne natale.
Laurent Clippe

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football