Nous suivre sur

Autres Sujets Foot

Le football amateur fait appel !

Dans plusieurs districts, ligues ainsi qu’au sein de la fédération, des montées et descentes ont été validées, des ascenseurs qui laissent forcément des clubs sur le carreau. Certains poussent un coup de gueule et d’autres appellent à l’aide avant la prise de cette décision. 

 

En effet, jeudi 16 avril, le Comité exécutif de la Fédération Française de Football a révélé les modalités de descentes et de montées qui découlent de l’arrêt des compétitions du championnat de National 2 jusqu’à ceux des Districts. Les classements sont arrêtés à la date du 13 mars, quel que soit le nombre de matches joués. L’ajustement de ce classement sera fait en fonction d’un quotient qui prend en compte le nombre de points obtenus et le nombre de matches disputés. Un calcul qui fait débat… 

Entre incompréhension et défense des intérêts du clubs

En national 3, la FFF avait envisagé de ne reléguer qu’une équipe par poule, dans celle du Grand Est ce choix a fait réagir. Puisqu’en effet, avant dernier, mais sur une lancé sportive positive le FCMT (club de l’agglomération troyenne) avait un grand espoir de se maintenir une deuxième saison consécutive. Cependant et suite aux décisions qui ont été prises, le club est relégué en régional 1. Une décision qui a fait réagir, et le FCMT compte ne pas en rester là.
Dans le championnat de National 2 des Hauts de France, une situation similaire s’est produite, mais pour une réserve de club professionelle cette fois ci. La réserve du LOSC a été reléguée en N3. Et cette fois ci la décision ne fait pas débat pour une histoire de prise de décision de règlement de classement mais plutôt vis à vis du calendrier. Patrick Robert (président de l’association du LOSC) a confié “elle a tranché de façon un peu brutale et unilatérale, sans aucune concertation”. Il poursuit qu’il aurait aimé arrêter le championnat à la première partie de saison. Sa colère est compréhensible car depuis l’arrêt de la trêve, le LOSC a affronté les 6 premiers et s’est retrouvé pour la première fois à l’arrêt du championnat relégable. Il continue son discours en disant: “ On devait attaquer en ce moment nos rencontres pour le maintien. Il y a un manque d’équité sportive. Si on étudie nos matchs contre les six dernières équipes, on a pris onze points sur quinze. Avec la cinquième défense de ce championnat, on était en droit de s’attendre à un maintien relativement serein”. Il envisage de faire appel également. 

Des injustices aussi pour les promotions de clubs…

Les décisions n’ont pas que déplu aux relégués mais également auX concurrents à la montée, comme le Haut Lyonnais FC très proche l’accession à la N2. Leader ex-aequo, le club aurait du monter car il possédait la meilleure attaque du championnat. Cependant le comité exécutif en a décidé autrement en choisissant le club qui a le plus gagné à l’extérieur. Cette décision profitant à son concurrent à rendu fou les dirigeants. Ils vont prendre des décisions fortes et enclenchent des suites judiciaires.

 

Alors certes, il est dur de défendre les intérêts de chacun (comme dans les deux premiers cas: FCMT/LOSC) mais des clubs comme le Haut Lyonnais ressentent de profondes injustices. Ce qui est sûr, c’est que des explications sont attendues.

Simon Lamoureux

A lire aussi:Coronavirus : De nombreux joueurs poussés au chômage !

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Sujets Foot