Nous suivre sur

Coupe du Monde féminine

Les USA atomisent la Thaïlande

Les américaines, grandes favorites du tournoi, font leur entrée dans la compétition ce soir au stade Auguste-Delaune à Reims, face à la Thaïlande. Après 5 défaites de rang, les thaïlandaises paraissent moins en confiance que leur adversaire, qui a enchainé les succès aisément lors des matchs de préparation.

Les USA, tenantes du titre, prennent rapidement le contrôle du match et étouffent leur adversaire du soir. À la 5ème minute, premier gros frisson dans le camp thaïlandais. Suite à un centre de Horan, Heath dévie de la tête et Morgan reprend le ballon pour envoyer le ballon au fond des filets mais l’arbitre assistant a levé son drapeau, but refusé. 8 minutes plus tard, ce sera la bonne pour Morgan. Suite à un centre de O’Hara, l’américaine place une tête imparable, déjà 1-0 pour les USA. À la 20ème minute, les américaines doublent la mise par l’intermédiaire de Lavelle. Sur une passe subtile de Morgan, Lavelle décoche une frappe tendue et profite d’une erreur de la portière thaïlandaise, 2-0. La démonstration continue et les championnes du monde en titre triplent la mise à la 32ème minute. Sur un coup-franc à 20 mètres dévié par Mewis, Horan surgit et marque d’une puissante frappe du droit. La Thaïlande effectue son premier changement dix minutes avant la fin de cette première mi temps, mais malheureusement pour les outsiders du soir, il n’y a pas de sursaut de leur coté et les américaines continuent à dominer le match dans tous les compartiments du jeu. Les USA passeront même tout près d’un quatrième but juste avant la pause.

3-0 à la mi temps, les américaines confirment leur statut de favorite de la compétition.

Après une très grosse entame de match, les américaines maintiennent leur niveau de jeu et continuent à faire subir une immense pression à leur adversaire. Les thaïlandaises sont dépassées et vont de nouveau craquer à la 50ème minute. Rapinoe sert Mewis, isolée aux vingt mètres qui catapulte le ballon dans la lucarne des cages de Charoenying, 4-0. Nouveau but trois minutes plus tard, Mewis frappe un coup franc à 35 mètres au premier poteau, Horan est la première sur le ballon et dévie le cuir de la tête vers Morgan qui marque du pied gauche, tout en sang froid elle porte le score à 5-0. Le calvaire est loin d’être fini pour la Thaïlande, qui traverse une très mauvaise passe et va encaisser un sixième but deux minutes après le doublé de Morgan. Bien servie dans la surface, Lavelle croise trop sa frappe du gauche mais le ballon revient avec réussite sur Mewis, qui ne se fait pas prier pour inscrire le but du doublé. Le match tourne vraiment à la démonstration et les américaines vont inscrire le but du 7 à 0 à la 56ème minute, soit une minute après le sixième but. C’est cette fois à Lavelle de venir inscrire son doublé, suite à une frappe à ras de terre qui paraissait assez simple pour la portière thaïlandaise, mais le ballon lui file entre les doigts et le score est désormais de 7-0. Les américaines viennent d’inscrire quatre buts en l’espace de seulement six minutes, leur supériorité est incontestable ce soir. Les américaines continuent à s’amuser, elles passent à trois derrière afin d’être encore plus présentes dans la surface adverse et d’être en surnombre au milieu de terrain. À la 74ème minute, Alex Morgan réalise un incroyable triplé. L’ancienne lyonnaise est trouvée à l’entrée de la surface adverse, elle élimine magnifiquement Saengkoon et envoie une frappe à mi hauteur qui ne laisse aucune chance à la portière thaïlandaise, 8-0. La démonstration continue encore et les américaines ne souhaitent pas s’arrêter. Rapinoe va aussi avoir le droit à son but. Pugh, entrée en cours de match adresse un centre à ras de terre parfait vers Rapinoe qui est totalement seule et conclue dans le but thaïlandais, 9-0. Deux minutes plus tard, les thaïlandaises craquent une nouvelle fois, Rapinoe repique dans l’axe aux vingt mètres et sert Morgan qui envoie une frappe parfaite dans la lucarne de Charoenying, totalement battue, quadruplé historique pour Alex Morgan qui permet à son équipe de mener 10-0. 4 minutes plus tard, après avoir parfaitement servi Rapinoe, c’est au tour de Pugh de marquer. Sur un service de Press, l’américaine efface la portière thaïlandaise et marque dans le but vide, 11-0 , c’est beaucoup trop simple pour les championnes du monde en titre. Malheureusement pour les thaïlandaises, le calvaire n’est pas fini et Alex Morgan va inscrire, à la 87ème minute le but historique du 12-0 faisant de ce match le plus large succès en Coupe du Monde de l’histoire du football féminin. Suite à un magnifique enchainement, Morgan démontre une nouvelle fois toute son aisance technique et sa qualité de frappe en envoyant une nouvelle frappe, des vingt mètres, dans la lucarne de Charoenying. A la 92ème minute, Lloyd, entrée à la 58ème minute à la place de Lavelle va clore la démonstration américaine. Servie dans la surface, l’ancienne Ballon d’Or frappe de l’extérieur du pied droit et inscrit le treizième but de ce match historique.

13-0, voici le score final de ce match incroyable qui devient le plus large succès en Coupe du Monde dans un match de football féminin.

Attendues au tournant, les américaines ont fait preuve d’une maitrise technique et d’une domination physique impressionnante. 75% de possession, 39 tirs à 2, 9 corners à 0 : les américaines auront dominé dans tous les compartiments du jeu ce soir. Les thaïlandaises ont fait face à un collectif largement supérieur et n’ont rien pu faire face à l’armada offensive des américaines portée par une Morgan en état de grâce ( 5 buts, 1 passe décisive ). Les thaïlandaises ont encore beaucoup de progrès à faire et doivent se remobiliser avant leur prochain match. Quand aux américaines, elles frappent un grand coup dans cette Coupe du Monde et s’imposent plus que jamais comme les grandes favorites de la compétition.

Louis Huberdeau

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Coupe du Monde féminine