Nous suivre sur

Football

Foot – Le Barça de 2011 ou la meilleure équipe de tout les temps ! 2ème épisode sur le jeu catalan

Décryptage du jeu de cette équipe de légende dirigée par un maître de la tactique footballistique.

Le disciple de Cruyff 

Toute grande équipe est entraînée par un grand coach, celle de Barcelone n’échappe pas à la règle. Josep Guardiola i Sala dit Pep Guardiola est ce coach du Barça entre 2008 et 2012, le n°6 de la Dream Team de Cruyff est considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs du monde. Très intelligent et doté d’un sens de l’analyse hors du commun, le coach catalan observait déjà le système de jeu du hollandais alors qu’il était simplement joueur dans son équipe. Terminant sa carrière de joueur en 2006, il prend alors la tête de la réserve du Barça. Après deux saisons et en remportant un titre de 3ème division, il est promu à la tête de l’équipe première pour remplacer Franck Rijkard. 2 ans d’expériences dans les divisions inférieures du championnat et déjà entraîneur d’une des meilleurs équipes du monde!! Le coup de poker des dirigeants barcelonais va cependant se montrer très juste. Dès sa première saison il instaure son système de jeu qui sera concluant en gagnant la Ligue des Champions.

Ce système, c’est le football totale 2.0, une variante du jeu de Johan Cruyff, un football de possession poussé à son paroxysme.

Le Tiki-Taka

Défini par un jeu de possession très long, il consiste à multiplier les passes au cœur du jeu afin de trouver la faille dans la défense adverse. Ce jeu endormait littéralement l’équipe adverse qui, désespérée de ne pas récupérer le ballon, s’arrêtait tôt ou tard de défendre et laissait des espaces aux attaquants. Entre 2008 et 2011, le Barça avait une moyenne de +70% de possession de balle contre 55% pour le Réal Madrid, c’est dire l’importance de ce jeu prôné par Guardiola. Il arrivait très régulièrement que l’équipe dépasse les 1000 passes réussies à la fin d’un match.

Comment ce Tiki-Taka pouvait être réalisé à la perfection ?

Pour répondre à cette question il faut se pencher sur la composition et le système de jeu

Le 4-3-3, une variante du 3-5-2 de Cruyff

Tactiquement équilibrée et parfaite, cette formation est redoutable en tous points. Même si Guardiola préfère une défense à 4 pour assurer défensivement, on voit la ressemblance avec le 3-5-2 sur les autres postes. Tout d’abord Busquets qui joue ce rôle de sentinelle, il est la rampe de lancement et gère le rythme du Tiki-Taka, il ne vous fait pas penser à un joueur de la Dream Team ? Pep Guardiola bien évidemment, le coach catalan occupait ce poste au sein du 3-5-2. Autre similitude, les ailiers très libres offensivement. Villa et Pedro n’étaient jamais collés à leur ligne, souvent recentrés au cœur du jeu, ils évoluaient comme deux avant-centre devant Messi. Puisqu’on évoque son nom, quel rôle jouait l’argentin dans cette formation ? Il occupait un positionnement identique à celui de Laudrup et Cruyff à l’époque, celui de faux n°9. Guardiola a construit son équipe autour de Léo Messi. Il souhaitait que son génie soit libre de s’exprimer au cœur du jeu afin de marquer et faire marquer le plus possible, une position et un rôle que Messi adore. On redescend un cran plus bas pour décrypter le rôle des deux milieux Iniesta et Xavi. Quels joueurs ! Pur produit de la Masia, les deux espagnols sont les créateurs, chefs d’orchestre, organisateurs de cette formation. Dotés d’une technique irréprochable et d’une qualité de passe inégalable, ils étaient la colonne vertébrale du Tiki-Taka et s’amusaient en pratiquant ce football. Outre la qualité technique des joueurs et un jeu de passe hors du commun, Guardiola utilisait surtout le Tiki-Taka pour une autre raison…

7 secondes 

Tel est le temps dédié pour un pressing parfait. A la perte du ballon, les catalans effectuaient ce que l’on appelle un “contre pressing”, un pressing de 7 secondes d’une haute intensité. Pour illustrer la philosophie de Guardiola sur le sujet, un de ses joueurs actuel, Raheem Sterling a dit : ” Quand Guardiola parle de pressing, il nous demande : “Vous préférez courir 5m en avant ou 50m vers l’arrière ?” “.

Pour comprendre l’efficacité du contre pressing, il faut revenir au Tiki-Taka et oui encore lui, il est la base du jeu catalan. Mais comment un jeu de passe peut être indispensable à un bon pressing ?

Il ne s’agit pas du jeu de passe en vérité mais bel est bien du positionnement des joueurs durant ce dernier. Chaque joueurs occupent une zone précise du terrain.

Voici un terrain de foot délimité par Guardiola, il est quadrillé par zone de position des joueurs, c’est à dire que deux joueurs ne peuvent se retrouver dans la même zone au risque de faire échouer le Tiki-Taka. Ce système vient une nouvelle fois de Cruyff, c’est le principe de dézonage/compensation. Si un joueur dézone de sa position, un autre doit immédiatement la compenser pour ne laisser aucune zone libre. Ceci est indispensable au contre pressing pour la raison que le bloc équipe doit toujours être compacte et bien en place afin d’assurer l’efficacité du contre pressing. Exemple de la compensation, lorsque Xavi s’excentre sur le côté droit, David Villa vient directement reculer d’un cran et se positionner au milieu afin d’assurer un équilibre. Oui c’est la base du football de compenser mais la où Guardiola est encore plus pointilleux sur le contre pressing, c’est sur le positionnement de ses latéraux. Prenons Dani Alves en exemple :  petit gabarit, très bon techniquement et rapide. On a tendance à penser qu’il va coller la ligne afin de proposer dans la profondeur. Et pourtant il fait tout le contraire, il resserre l’axe au maximum afin d’apporter une présence supplémentaire dans le cœur du jeu à la perte du ballon. C’est seulement en phase de transition offensive qu’il va proposer dans le couloir afin d’apporter une solution offensive.

Une défense calme

Les deux défenseurs centraux ainsi que Busquets évoluant en pointe basse n’avaient pas énormément de travail derrière, il faut dire que le pressing catalan était très efficace. Si le ballon n’était pas récupéré haut sur le terrain, l’adversaire était obligé de “balancer” devant, faute de solutions offensives. Aucunes solutions offensives car tout les joueurs du milieu et les ailiers étaient bloqués par le pressing. Il restait pour seule option l’avant-centre isolé et entouré par 3 joueurs, autant dire que c’était mission impossible surtout quand vous avez Piqué et Puyol autour de vous qui ne veulent qu’une chose, récupérer le ballon. Voici l’objectif premier du pressing : bloquer les lignes de passes. En s’assurant une tranquillité défensive, les défenseurs axiaux pouvaient donc se concentrer davantage sur leur positionnement et le bon déroulement du Tiki-Taka.

Une leçon de football !

Afin de vous démontrer toute la qualité du jeu catalan et la puissance du système de Guardiola il faut se pencher sur un match. “Le match du siècle”, nous sommes un soir de 28 mai 2011 à Londres au Wembley Stadium. Finale de Ligue des Champions opposant le FC Barcelone à Manchester United, les deux plus grandes équipes du moment. Devant des milliers voire des millions de personnes, les coéquipiers de Messi vont donner une réelle leçon de football au monde entier. 3-1 pour le Barça à la fin du match mais le score aurait pu être bien plus lourd si on regarde les stats : 63% de possession, 19 tirs à 4 en faveur du Barça et 16 fautes commises par Manchester!! Le seul tir cadré des mancuniens est le but de Rooney, ce qui illustre la solidité défensive du système de Guardiola. Et les buts barcelonais ?  Villa, Pedro et Messi, une force de frappe énorme. Un discours fera retentir le monde du foot, celui de Sir Alex Ferguson. De nature plutôt intolérant à la défaite, il citera à la fin du match “C’était la meilleure équipe que nous ayons joué. Il arrive parfois de se confronter à des formations largement supérieures, ce fut le cas aujourd’hui. Personne ne nous avait mis une raclée pareille, ils méritent de tout rafler.”. Cette équipe de la saison 2010-2011 est décrite comme “injouable” selon leurs adversaires.

Le disciple de Cruyff aura bâti l’équipe ultime, au jeu inégalable et à la classe inqualifiable.

Une équipe qui a ébloui l’Europe et le monde.

Rosat Julien

A lire aussi :

Foot/Liga – Overmars, une priorité pour le Barca

 

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football