Nous suivre sur

Football

Football / Premier League : Un jour, un joueur, la belle histoire de Santi Cazorla

Santi Cazorla est un joueur d’une élégance rare ballon au pied. Il est surtout un joueur qui a su se relever de plusieurs blessures et de nombreuses désillusions. Retour sur le parcours incroyable de l’international espagnol.

7 juin 2019. Santi Cazorla revêt à nouveau la tenue de la Roja pour une victoire 4-1 comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2020,  une première depuis novembre 2015. Un retour paraissait pourtant impossible quelques mois auparavant.

Retour au 30 novembre 2003. Santi Cazorla joue son premier match professionnel sous les couleurs de son club formateur, Villarreal contre le Deportivo La Corogne. Un petit milieu de terrain central foule la pelouse du stade de la céramique, d’une technique et d’une conservation de balle rapidement saluées par les amateurs du ballon rond. Une autre caractéristique du joueur surprend, son ambidextrie. Le joueur espagnol frappe ses coups de pied arrêtés pied droit ou gauche. Il joue peu pour sa première saison mais il est aux premières loges pour voir évoluer l’idole de la ville de Vila-Real, l’argentin Juan Roman Riquelme. Malgré un temps de jeu important pour sa première pleine saison, il connait une année de confirmation difficile. Il est vendu au Recreativo de Huelva pour une seule saison, Villareal usant de son option pour récupérer le joueur. Son retour lui permet d’obtenir une place de titulaire au sein du Sous-Marin jaune. Juan Riquelme parti, il prend la place de leader technique de l’équipe espagnole au côté du français Robert Pires. Après un court passage à Malaga, il est acheté par Arsenal lors de l’été 2012. 

Sa première saison outre manche est pleine, il s’installe comme l’homme fort du onze d’Arsène Wenger. Sa technique et sa vista en font rapidement l’un des chouchou de l’Emirates. Pour sa première saison, Santi Cazorla inscrit douze buts en Premier League pour onze passes décisives, ce qui lui permet d’être élu meilleur joueur de l’année par les supporteurs. L’arrivée de Mesut Özil le fait redescendre d’un cran sur le terrain, laissant la position de numéro 10 au milieu allemand. Cazorla est alors moins décisif au niveau des statistiques mais l’Espagnol demeure l’un des maitre à jouer de son équipe. C’est à cette période que l’Espagnol connait ses premiers coups durs. Le 19 octobre 2016, Santi Cazorla se blesse au tendon d’Achille droit, un soir de Ligue des champions. Le diagnostic tombe, les médecins annoncent qu’il pourrait ne plus jouer au football, ne plus marcher voire même perdre sa jambe. On pense alors à une fin de carrière prématurée et inévitable.

Finalement, après huit opérations et une greffe cutanée, l’espoir renait pour le magicien espagnol. Celui-ci entreprend une rééducation et vise même un retour à la compétition. En fin de contrat à Arsenal, il retourne dans son club formateur sans contrat afin de s’entrainer et de récupérer une condition physique. Sauf que le natif de Oviedo impressionne et semble enclin à un retour en compétition officielle. C’est chose faite le 18 août 2018 lors d’une rencontre face à la Real Sociedad. Malgré la défaite de son équipe, Santi Cazorla semble affuté pour son retour à la surprise du monde du foot. Il redevient pendant deux saisons le vrai maitre à jouer de Villarreal. Sa technique, son sang froid ainsi que son agilité balle au pied régalent les amateurs du championnat espagnol. Il est l’un des meilleurs passeurs du championnat sur ces deux saisons. Son retour au premier plan donne l’idée au sélectionneur espagnol, Robert Moreno, de rappeler le numéro 19 du Sous-Marin jaune. Cette réintégration marque l’aboutissement du retour Santi Cazorla. Il a connu le risque de ne plus pouvoir marcher, mais il est finalement amené à représenter son pays. Il est dorénavant au club d’Al-Sadd SC au Qatar sous le coaching de son ancien partenaire de sélection Xavi pour sa fin de carrière.

Cette carrière et ce parcours pas comme les autres montrent une force mentale que peu de joueurs ne peuvent se targuer d’avoir. Santi Cazorla est certes l’un des chouchous de Villarreal ou encore d’Arsenal, mais il est surtout une illustration de persévérance et de rédemption rare au très haut niveau.

Maxime Crinquette

A lire aussi

Foot / Premier League : Callum Wilson (Newcastle) indisponible pour 6 à 8 semaines.

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football