Nous suivre sur

Actus Sport

Giro dans le rétro : Richie Porte

Le peloton de ce Giro s’élance aujourd’hui de Vasto pour rejoindre cent quatre-vingt-cinq kilomètres plus loin L’Aquila pour une étape 100 % Abruzzes. L’étape à la vue de son profil casse-pattes semble être promise aux puncheurs, le dernier kilomètre ayant une déclivité moyenne de 7,6 % et avec un passage à 11 %. L’Aquila n’est pas seulement célèbre pour avoir servi neuf fois de ville d’arrivée au Giro, en 1914, 1924, 1935, 1936, 1950, 1954, 1965, 2005 et donc 2010, mais pour avoir connu un violent tremblement de terre le 6 avril 2009 faisant plus de trois cents morts et trente mille sans-abris.

Comme l’étape que nous avons vécu hier, la onzième étape de ce Giro 2010, longue de deux cent soixante-deux kilomètres entre Lucqua et L’Aquila, a parfaitement rebattu les cartes du classement général en bouleversant l’ordre établi. Les organisateurs ont décidé de passer par cette commune pour rendre hommage aux victimes.

Après un grand départ donné à Amsterdam aux Pays-Bas, Carlos Sastre (Cervélo Test Team) et Bradley Wiggins (Sky Procycling), prétendants à la victoire, ont déjà perdu du temps dans les bourrasques néerlandaises. Arrivé en Italie, le maillot change plusieurs fois de porteur, Vincenzo Nibali (Liquigas – Doimo) puis Alexandre Vinokourov (Astana).
Dans cette étape du 19 mai 2010, une chose inhabituelle survient, un tiers du peloton s’échappe et l’écart dépasse le quart d’heure d’avance. Ce groupe est composé d’outsiders décrochés au général comme Carlos Sastre et Bradley Wiggins. David Arroyo (Caisse d’Epargne) et Richie Porte (Team Saxo Bank) utilisent alors la situation pour conserver l’écart le plus longtemps possible et essayer d’avoir le maillot rose. S’en suit un bras de fer entre cette échappé fleuve menée par les coéquipiers de Richie Porte, David Arroyo et Carlos Sastre face aux coéquipiers de Vinokourov, Nibali et du champion du monde Cadel Evans (BMC Racing Team). L’écart est toujours de plus de douze minutes à moins de cinquante kilomètres de la ligne de cette étape vallonnée. L’échappée perd des éléments, mais le peloton est encore moins fourni, une vingtaine de coureurs.

Dans un final mouvementé, c’est le coureur allemand Linus Gerdemann (Team Milram) qui semble en mesure de lever les bras, mais il coince dans le final et se fait contrer par le Russe Evgeni Petrov (Team Katusha) qui parvient alors à prendre une poignée de secondes pour franchir la ligne en vainqueur. Le groupe des favoris arrive ensuite avec un déboire de plus de douze minutes. Richie Porte devient le nouveau maillot rose et la révélation de ce Giro. Il conserve le maillot rose pendant trois jours puis le troque contre le maillot de meilleur jeune qu’il conserve jusqu’au terme de ce Giro en finissant septième. Bradley Wiggins ne conserve pas le gain obtenu et reperd du temps dans la montagne pour finir à une anodine quarante-quatrième place. David Arroyo récupère ensuite le paletot rose après le mandat de Richie Porte. Semblant en mesure de jouer la victoire face à Ivan Basso et son coéquipier Vicenzo Nibali, il craque dans l’avant-dernière étape de montagne cédant le maillot rose et termine malgré tout à la deuxième place du classement général à moins de 2 minutes de Basso.

Ils sont donc quatre coureurs à avoir été présent dans cette échappée fleuve de l’étape de L’Aquila et achevé ce Giro dans le top 10. David Arroyo et Richie Porte donc, mais aussi Carlos Sastre qui finit huitième et le coéquipier du vainqueur, le coureur croate Robert Kiserlovski, dixième.

 

 

Constant BRIERE

 

À voir aussi : Giro – Vidéo : Fausto Masnada et sa fougue !

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Actus Sport