Nous suivre sur

Actus Sport

Rétro : 26 Juin 1997 Christophe Agnolutto, dernier triomphe français au Tour de Suisse

En ayant franchi la ligne d’arrivée à Zurich dans le peloton, il est devenu le deuxième Français 62 ans après Gaspard Rinaldi à remporter l’épreuve helvétique. Il s’agit aussi du premier grand succès de l’équipe Casino – AG2R, la formation de Vincent Lavenu.

Christophe Agnolutto, 27 ans à l’époque des faits, ne doit pas sa victoire à la chance, mais à sa performance réalisée lors de la deuxième étape menant à la Chaux-de-Fonds. Parti avec trois autres comparses à près de 70 kilomètres de la ligne, le quatuor va très vite posséder un matelas d’une dizaine de minutes. Ils ne seront jamais revus et Christophe Agnolutto lève les bras, deux minutes trente-quatre secondes devant Max Van Heeswijk (Rabobank ProTeam) et Valentino Fois (Mapei-GB), près de sept minutes sur Marco Vergnani (Amore & Vita – Forzacore). Les favoris arrivent avec un déboire de onze minutes et trente secondes. La course semble dès lors pliée. Le Suisse Oscar Camenzind (Mapei-GB), malgré un rapproché dans l’ultime étape de montagne, ne parvient pas à combler le retard accumulé lors de la deuxième étape et s’incline pour deux minutes et huit secondes, il est accompagné sur le podium par l’Allemand Jan Ullrich (Team Telekom) relégué à quatre minutes et vingt secondes.

Tour de France 2000- Agnolutto sur le chemin de la gloire à Limoges

Christophe Agnolutto s’est montré solide pour gagner cette troisième victoire de la saison, après le Grand Prix de Plumelec, sa victoire d’étape à la Chaux-de-Fonds et donc le classement général sur les routes du Tour de Suisse. La Suisse lui convient bien puisqu’il remporte une nouvelle victoire d’étape sur les routes helvétiques du Tour de Romandie 1998. Il s’illustre ensuite sur la septième étape de la Grande Boucle, en menant jusqu’à son terme une échappée solitaire de cent vingt-huit kilomètres entre Tours et Limoges, dont une heure et demie de bras de fer avec un peloton qui était pointé à sept minutes à soixante-dix kilomètres de Limoges, il a ainsi mis fin à deux ans de disette tricolore.

 

Constant BRIERE

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Actus Sport