Nous suivre sur

Breaking News

Rugby/ProD2 – Béziers fait le gros coup

  • Team Rugby

Grenoble reçoit au Stade des Alpes Béziers ce soir, en clôture de la 7ème journée de ProD2. Deux équipes qui font un début de saison en demi teinte, alternant bon et moins bon, alors que l’objectif pour Grenoble est clairement la montée en Top14, alors que Béziers vise une place qualificative.

Grenoble sans solution

Le match comporte un réel enjeu pour les deux équipes, et c’est bien Grenoble qui rentre le mieux dans ce match. Sur la première attaque du match, Fortunel, l’ouvreur Grenoblois passe les trois premiers points de la rencontre. L’avance est de courte durée, puisque dans la foulée, Uruty égalise. Le score est alors de 3-3 à la 5ème minute de jeu.

Aucune des deux équipes ne prend réellement l’ascendant, les défenses dominent les attaques, et la solution arrive d’un excellent mouvement de balle. C’est à mettre au crédit des lignes des arrières de Béziers. Une excellente combinaison est annoncée, et Espeut poursuit au pied. Le troisième ligne Eames est plus rapide à la course, et parvient à inscrire le premier essai de la rencontre. Au quart d’heure de jeu, le score est de 3-8. Quelques minutes plus tard, les visiteurs font le break sur une nouvelle pénalité d’Uruty. Grenoble n’arrive pas à exploiter le moindre ballon d’attaque, et ne se montre aucunement dangereux. Uruty inscrit une nouvelle pénalité, faisant grimper le score à 3-14.

Grenoble parvient néanmoins à inscrire une deuxième pénalité en toute fin d’acte. Les locaux s’en remettent à leur jeu d’avant, et sur un ballon porté, récolte la pénalité, que Fortunel se charge de convertir. Le score à la mi-temps est de 6-14, et Béziers parvient parfaitement à contenir Grenoble, à l’aide d’un excellent réalisme.

Le match parfait à l’extérieur

Le début de seconde mi-temps est à l’instar de la première, très difficile pour les Grenoblois. Dans la continuité de la première action, Masilevu, l’ailier fidjien, écope d’un carton jaune pour jeu dangereux. Cela va finalement servir d’électrochoc. Grenoble tient, et au bout de 47 minutes de jeu, parvient enfin à trouver la faille. L’intenable ailier grenoblois Capuozzo, sur un de ses seuls ballons d’attaque du match, tape à suivre dans le camp visiteurs. Il ne sera plus jamais revu, et Grenoble après cet essai revient à seulement 1 point de Béziers.

Mais Grenoble se remet en difficulté, en se retrouvant une nouvelle fois à 14, après que Blanc Mappaz ait écroulé le maul. Béziers manque de réalisme, et Berruyer pour son retour sur les pelouses, sauve son équipe grâce à un excellent conteste. Et tous ces efforts finissent par payer, puisqu’à l’heure de jeu, Grenoble repasse devant grâce à la troisième pénalité de match. Béziers commet bien trop de fautes, et perd peu à peu le fil du match. A 10 minutes du terme, Grenoble fait le break, et grâce à une nouvelle pénalité de Fortunel, mène de 5 points, 21-14. Béziers n’y est plus du tout, et commet de nombreuses maladresses et fautes stupides.

Ce match est cependant loin d’être fini, et Béziers parvient à trouver les ressources pour se relancer dans ce match. Alors qu’il ne reste plus que 5 minutes de jeu, Béziers hérite d’une pénalité dans les 22 mètres, et fait le choix de reprendre la touche plutôt que prendre les points. Et c’est un choix qui s’avère payant, puisque le maul finit dans l’en-but et c’est un essai qui est accordé pour Pinto-Ferrer. Uruty, en coin, transforme cet essai, et donne deux points d’avance aux visiteurs. Les dernières munitions pour Grenoble ne donnent rien, et Béziers peut se dégager en touche.

Béziers intègre le Top 6

Pour Grenoble, c’est un véritable coup dur. Sorti sous les sifflets du Stade des Alpes, l’équipe grenobloise pointe ce soir à la 10ème place du classement. Le déplacement à Nevers sera primordial pour ne pas basculer dans la mauvaise partie du classement. Béziers réussi le coup parfait à l’extérieur, malgré un passage un vide au milieu de la seconde mi-temps, en parvenant à se montrer extrêmement réaliste. Le club de l’Hérault est maintenant 8ème, mais est réussi surtout à accrocher le wagon de tête. Il faudra confirmer dans une semaine avec la réception de Colomiers.

Martin Gentilhomme

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News