Nous suivre sur

Actus Sport

Six Nations : Les déclas des Bleus après la débacle en Angleterre

Morgan Parra, numéro 9 « Pour nous joueurs les premiers, c’est dur à vivre. Mais à nous trouver les solutions. On n’est pas au niveau et on est tous dans la même galère. Ce ne sont pas des choses compliquées que nous ont proposé les Anglais mais elles sont énormément travaillées à l’entraînement. Ils étaient plus forts stratégiquement. Avant de parler de parler de Coupe du monde, il faut parler de la vérité. Elle est maintenant, et je ne veux pas tenir le discours bateau du « il faut bosser ». Mais on ne travaille pas assez à l’entraînement les choses du haut niveau. C’est un constat. Les Anglais sont sûrs de leur stratégie, de ce qu’ils veulent faire. On est capable de le faire aussi. Est-ce qu’on le travaille ? Non. »

Mathieu Bastareaud, numéro 13«Les Anglais sont meilleurs que nous. Point. On a été pris techniquement, tactiquement, physiquement. Et on n’a jamais su inverser la tendance. Sur ce match-là, on n’a pas existé. On se fait emporter. Ça fait mal. On a l’impression de ne pas avancer. C’est triste pour nous. On donne tout ce qu’on a, on bosse et, à la fin, on n’est pas payé. Quand on voit l’écart avec les Anglais… On peut s’inventer 50000 excuses, c’est mental ou je ne sais pas quoi, en fait il n’y a pas photo.»

Jacques Brunel, entraineur : « La responsabilité, bien sûr que je l’ai, au même titre que l’équipe. On est tous dans le même bateau. Globalement, on connait nos manques, mais on va regarder exactement ce qu’il s’est produit. Parce que nous savions que ça allait se passer de cette manière, et nous n’avons pas su répondre. La question c’est: pourquoi nous n’avons pas su répondre? Il faudra analyser tout ça, comprendre pourquoi on a eu autant de fébrilité, notamment sur les ballons hauts… »

Guilhem Guirado, capitaine : « Si je ressens de la honte ? Non. Tout simplement, on n’a pas été au niveau sur le rythme, l’intensité. Il y a eu un petit sentiment de révolte par peur de prendre une grosse danse, quand on a marqué cet essai. Mais au final, c’est anecdotique. En deuxième période, on a souvent breaké, mais sans conclure. Même si on a essayé de bien s’envoyer en équipe, on a manqué de consistance. La stratégie des Anglais était simple. Ils ne nous ont pas transpercé avec des lancements de jeu, mais ils nous ont mis dans des situations difficiles avec leur jeu au pied. On a aussi vu qu’ils allaient sur les touches au sprint, et c’est quelque chose qu’il faut retenir. C’est une des leçons au haut niveau. J’espère que ça nous aidera à préparer le prochain match. »

Idir MEZINE

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Actus Sport