Nous suivre sur

Breaking News

Esport – Riot Games déclare la guerre ! Que la chasse commence !

Riot et Bungie déclarent la guerre au dopage virtuel. Le Géant de l’esport va désormais traquer les pirates de l’informatique !

La Gazetta nous informe que le Géant de l’esport et créateur de League of Legends va désormais traquer les pirates de l’informatique. Le magazine italien nous rappelle que la croissance des jeux en ligne a permis le développement des services permettant le développement de la “Triche” au sein des jeux vidéo. Ses services se concentrent notamment sur les jeux vidéo compétitifs les plus populaires du monde du gaming. La Gazetta nous indique que ce sont notamment les jeux de tirs qui ne sont pas épargnés par ces services qui prône la triche. Et pour la première fois, ce sont deux éditeurs de jeux vidéo qui s’allient pour affronter GatorCheats, une plateforme de triche crée par Cameron Santos.

La Gazetta se pose alors des questions des plus fondamentales,

Pourquoi est-il si compliqué de faire tomber ces plateformes de triches ? 

Ces plateformes de triches, comme les jeux vidéo prônent leur empire sur le monde entier. Et ce qui bloc réellement, ce sont les juridictions de chaque pays qui sont bel et bien distinct. Distincte notamment dans leurs juridictions qui touche les visuels. Le magazine italien revient sur la Corée du Sud qui sanctionne sévèrement tout acte de tricherie (emprisonnement). En effet, la Corée du Sud est l’un voir le pays où les jeux compétitifs apportent de réelles opportunités d’emploi ainsi que de carrière. Ce “système” que connaît la Corée du Sud est très différent dans certains autres pays qui ignorent tout simplement ces actes.

La méthode de fonctionnement de ces plateformes de triches ?

L’anonymat. L’anonymat est l’un des facteurs les plus importants de ces plateformes. Par exemple, GatorCheats utilise des “personnages”, des “pseudonymes” pour cacher ses employés qui traquent les joueurs pour leur proposer leurs services illégaux. “John Doe” est l’une de ces personnes anonymes qui travaillent pour GatorCheats.

La méthode de traque des éditeurs ? Ainsi que les cibles de GatorCheats

Après de nombreuses tentatives de “batailles juridiques”, la Gazetta surligne que c’est la toute première fois que deux éditeurs différents s’allient contre un même adversaire. Les principales cibles de la société de triches sont Bungie’s Destiny 2 et Riot Games’ Valorant. Comme vous pouvez le constater, tous ces jeux sont des jeux de tirs. Ces jeux sont tous deux gratuits. Après de nombreuses frustrations des joueurs fidèles, les éditeurs ont souvent porté plainte. Les avocats des sociétés se sont exprimés sur ses méthodes, “l’acquisition d’un avantage concurrentiel indu capable de semer l’impartialité et la frustration au sein de la communauté des jeux vidéo conduit à la destruction du jeu, de la communauté et du modèle économique adopté par les producteurs. La vente et la distribution de ce logiciel ont porté un préjudice irréparable à l’image des entreprises et ont causé des millions de dollars de pertes”.

Le but final de l’alliance des deux éditeurs ? 

La Gazetta nous indique qu’une victoire des deux éditeurs pourrait avoir un réel impact. Un impact budgétaire qui permettra à Riot et Bungie d’obtenir réparation et intérêts de réparateurs. Ainsi que des dommages et intérêts punitifs, plus les frais juridiques. Les indemnisations sont belles et importantes pour les éditeurs, mais leurs véritables objectifs sont d’éradiquer les agissements de GatorCheats. Bungie aurait déjà agi et envoyé des documents de cessation en novembre dernier. Malgré cela, GatorCheats a continué ses agissements…

Théophane D’Auria

A lire aussi :

Esport – Les chiffres exorbitants de la Chine !

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News