Nous suivre sur

ATP

Tennis/ATP – Benjamin Bonzi, une progression monumentale

Benjamin Bonzi, jeune joueur français de 25 ans, enchaîne les belles performances depuis 2020. Il est même surnommé le « Djokovic » du circuit challenger. 

Un gamin passionné : 

Benjamin Bonzi est né le 9 juin 1996 à Nimes, dans le Gard, il commence le tennis dès l’âge de 6 ans dans le club d’Anduze, situé non loin de Nimes. Il suit un cursus très classique en étant repéré par la FFT (Fedération Française de Tennis) à 14 ans. Deux ans plus tard, il rejoint l’INSEP et suit un « double-projet » qui consiste à la pratique intense du tennis et aux études. Il se concentre sur ses études et obtient un BAC S. A 18 ans, il rejoint la ligue des Midis-Pyrénés et ensuite, depuis peu, le Stade Toulousain Tennis. Son idole de toujours est Roger Federer, et il s’inspire de lui pour progresser chaque jour. 

Une carrière en juniors mitigée : 

Sa carrière juniors commence en 2011, à 15 ans. 10 victoires en 20 matchs pour sa première année chez les juniors avec notamment un quart de finale au Grade 4 de Clermont-Ferrand. Le Grade 4 est un des tournois les plus réputés sur le circuit juniors (1 ; 2 ; 3 ; 4 ; 5). 

En 2012, Bonzi s’installe sur le circuit juniors en finissant l’année avec 77% de victoires. Cette saison là, il remporte 3 titres dont 2 sur dur. 

Dans les années qui suivent, Benjamin essaye de faire la transition entre le circuit junior et le circuit pro.

Il obtiendra son meilleur classement juniors en janvier 2014 (25ème ).

Pour finir son parcours juniors, Benjamin Bonzi s’adjuge Roland Garros en double avec Quentin Halys en 2014. 

Un passage chez les professionnels en délicatesse : 

Benjamin Bonzi remporte son premier match pro le 9 septembre 2014 dans un ITF sur terre battue, en Espagne. En 2015, il parvient à réaliser de très belles performances avec son premier titre en Turquie sur dur cette saison. L’année suivante, le Nimois s’octroie 3 titres supplémentaires et finit la saison 362ème mondial. Cette saison, il remporte ses premiers matchs en challengers et s’y installera en 2017. 

Le tournant de sa carrière : 

Le 28 mai 2017 est la date du déclic dans la carrière de Benjamin Bonzi, du moins ce qui laissait penser qu’il allait en être un. Invité par les organisateurs à Roland Garros pour participer à son tout premier Grand Chelem, le Nimois tout juste 260ème mondial affronte Daniil Medvedev, qui n’était encore qu’un simple inconnu aux yeux du public. En 4 sets le Français s’offre le Russe qui est contrait d’abandonner dans la 4ème manche. Cette victoire est la plus belle de sa jeune carrière et Bonzi semble désormais lancer dans le monde du tennis. 

Des attentes trop fortes ? : 

A la suite de sa belle performance, le Français est adulé par son public et les médias. Un peu à l’image d’Hugo Gaston en 2020, Bonzi est confronté à un monde qu’il ne connaît pas et la pression l’envahi. Il ne confirme pas par la suite et traverse des passes compliquées. Il effectue une série de 11 défaites d’affilées en juillet 2017 et reçoit grand nombre de critiques. Grâce à sa performance de Roland Garros, il finira l’année 160ème. Sa saison 2018 est catastrophique, il n’obtient seulement que 40% de victoires. Son classement chute, toujours pas de titre, ni de gros résultats. On se dit que l’espoir français, âgé de 22 ans à ce moment, est en train de sombrer. En 2019, Benjamin Bonzi perd confiance en son tennis et ne fait que chuter au classement ATP, il sort du TOP 300 et retrouve les circuits ITF, où il gagne un titre en septembre 2019. 

Le travaille paie enfin : 

Benjamin Bonzi commence 2020 sur les chapeaux de roue avec un titre en ITF en Thailande, suivi d’une finale en Inde. Invité au challenger de Pau en février, il atteint les demies finales. Sa saison commence de la meilleure des manière et le Nimois accumule de la confiance. Son rythme est stoppé net par la pandémie du COVID-19. 6 mois durant lesquels Bonzi est allé au centre de la FFT pour travailler et rester en forme. Dès le retour des tournois, Bonzi se qualifie pour Roland Garros et passe même le premier tour contre Ruusuvuori. Il finira la saison avec 75% de victoire et retrouve son meilleur classement. 

2021, l’année du bonheur : 

Avec 6 titres cette saison, Bonzi fait partie des cadors du tennis français, voire mondial. Il est maintenant bien installé dans le TOP 100 (58ème). Il réalise la performance incroyable de remporter 4 challengers de suite et devient presque intouchable. Il parle juste de la récompense d’un travail acharné. Zimbler, son coach, explique que Benjamin Bonzi a besoin d’enchaîner les tournois chaque semaine pour rester en forme. 

Durant tout un début de carrière en dent de scie, Benjamin Bonzi a su rester solide et garder la tête haute. Il est maintenant le 4ème meilleur joueur français et commence à se faire un nom aux yeux de tous. C’est un joueur à suivre de très près car durant les prochaines saisons il pourrait aller très loin et très haut.

Mattéo Schwartz

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique ATP