Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Nous suivre sur

ATP

Tennis – Un problème entre Nadal et le Masters ?

Alors que la saison 2020 si spéciale vient de s’achever sur la victoire de Medvedev au Masters, Rafael Nadal est entré dans l’histoire du tennis grâce à sa victoire à Paris en égalant le record du nombre de titres en Grand Chelem détenu alors par Roger Federer. Néanmoins l’Espagnol a de nouveau échoué à sa quête de premier titre au Masters.

Samedi 21 novembre, Nadal s’incline en demi-finale du Masters de Londres face au futur vainqueur de l’édition, le Russe Daniil Medvedev, après un long combat de 2h38. L’Espagnol laisse passer, une nouvelle fois, sa chance de remporter le prestigieux tournoi de fin d’année, seul trophée manquant à son immense armoise de trophées. Rafael Nadal, 34 ans, a presque tout remporté depuis son premier titre à Sopot, il y a 16 ans.

Imbattable sur terre battue

Habitué depuis ses débuts à jouer sur terre battue, Rafael Nadal est le meilleur joueur de l’histoire de ce sport sur cette surface. Immense défenseur, il utilise avec brio le lift pour mettre en difficulté ses adversaires, aucun n’a encore trouvé la parade pour le contrer. Sur ces 86 titres remportés depuis le début de sa carrière, 55 l’ont été sur terre battue, soit près de 63% de titres sur terre battue. Au delà de ses 13 victoires à Roland-Garros, l’Espagnol s’est imposé à 9 reprises à Rome, à 11 reprises à Monte-Carlo et à 5 reprises dont 4 sur terre battue à Madrid. Ces trois tournois, disputés avant le Grand Chelem parisien, sont les trois Masters 1 000 disputés sur terre battue.

Devenu redoutable sur surface rapide

L’Espagnol a dû changer son jeu au cours de sa carrière suite à des blessures certes, mais pour être également performant sur les autres surfaces. Brillant à la volée (il est champion olympique en titre en double), Rafael Nadal n’hésite plus à monter au filet pour raccourcir les échanges. Depuis quelques années, le service-volée est venu compléter sa palette de coups déjà garnie. Sa vitesse au service s’est nettement amélioré aussi. Il atteint régulièrement les 200 km/heure sur sa première. Vainqueur à 7 reprises dont 4 à Flushing Meadows de titres du Grand Chelem hors Roland-Garros, le taureau de Manacor prouvent qu’il est également un redoutable joueur sur surface rapide. Outre ses sept victoires en Grand Chelem sur surface rapide, Rafael Nadal est régulièrement présent dans le dernier carré de ses tournois. Il a également remporté 10 Masters 1 000 disputés sur surface rapide et a acquis son titre olympique en simple à Pekin en 2008 sur dur. Mais depuis le début de sa carrière professionnel, débutée en 2002, un trophée lui échappe chaque année, les ATP Finals ou plus communément appelés le Masters.

Aucune victoire au Masters en huit participations

Disputé à la fin de l’année, le tournoi, organisé par l’ATP, regroupe les huit meilleurs joueurs de l’année. En huit participations, l’Espagnol n’a jamais soulevé le trophée. Il a atteint par deux fois la finale, mais à chaque fois, il a été barré par les deux autres meilleurs joueurs du siècle, voir de l’histoire, Roger Federer en 2010 et Novak Djokovic en 2013. Même si le tournoi a été organisé dans plusieurs villes depuis sa création, il s’est toujours joué sur surface rapide (moquette, gazon et dur) et jamais sur terre battue. Disputé à Londres de 2009 à 2020, le Masters était joué sur surface rapide en indoor, certainement l’une des surfaces les plus rapides sur le circuit.

En difficulté en indoor

Même si Rafael Nadal a remporté de nombreux tournois sur surface rapide, mais la quasi-totalité de ces tournois se sont déroulés en extérieur. La balle va moins vite en extérieur qu’en intérieur. Le numéro 2 mondial est moins à l’aise en indoor comme le prouvent ses résultats. Il ne s’est jamais imposé à Paris lors du Rolex Paris Masters, seul Masters 1 000 disputé sur intérieur. Pire encore, l’Espagnol n’a remporté que deux tournois disputés en indoor, à Sao Paulo en 2013 sur terre et en 2005 à Madrid, le tournoi se disputait encore sur dur. Même si son service va plus vite que lors de ses débuts, Rafael Nadal ne s’appuie pas encore assez sur ce coup pour remporter plus de “points faciles”. Les membres de la nouvelle génération (Thiem, Medvedev, Zverev…) sont de bons retourneurs et sont plus difficiles à déborder, même quand l’échange dur. Ils sont, à part peut-être Dominic Thiem, plus à l’aise sur surface rapide que sur terre battue. Par exemple, Daniil Medvedev, quatrième joueur mondial, n’a jamais gagné un match à Roland-Garros. De plus, le Russe comme Zverev utilise au maximum sa taille (ils mesurent plus de 1m90) pour être redoutable au service et concéder le moins point possible. L’Allemand a enchainé une série de plus de 10 victoires consécutives entre octobre et novembre et Daniil Medvedev reste sur deux titres consécutifs, à Paris et à Londres.

Les cinq éditions du Nitto ATP Finals seront de nouveau disputées en indoor sur dur

Même si le Masters se délocalise en Italie à Turin pour les cinq prochaines éditions, il sera disputé sur dur en indoor. Rafael Nadal devra donc trouver une solution pour enfin s’adapter à cette surface et ainsi espérer remporter le Masters, l’un des derniers objectifs de sa fin de carrière.

A lire aussi

La fin de saison en boulet de canon de Medvedev | Sport Business Mag

Guillaume Raulot

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique ATP