Nous suivre sur

Tennis

WTA/Tennis – Clara Burel, l’avenir du tennis féminin ?

Seizième de finaliste surprise lors du dernier Roland-Garros, Clara Burel, 19 ans, porte depuis quelques années les espoirs du tennis féminin français en difficulté.

Dans un Roland-Garros automnal et dégarnie en spectateurs, les fans français ont dû se tourner vers la jeunesse tricolore pour trouver des émotions. Outre les magnifiques parcours d’Hugo Gaston et de Fiona Ferro, Clara Burel s’est révélée au public français. Malgré son élimination en seizième de finale, la jeune Française a montré des très belles choses lors de ses trois matchs sur la terre battue parisienne.

Numéro une mondiale en 2018

En 2018, alors âgée de 17 ans, la Française domine le circuit junior. Elle se hisse en finale lors de tournoi junior à Melbourne. A la suite à son parcours en Australie, la FFT lui accorde une invitation pour jouer dans le tableau sénior à Roland-Garros. Malgré sa défaite en premier tour, elle engrange de l’expérience et continue son apprentissage. La Rennaise reprend sa moisson chez les juniors, elle s’incline une nouvelle fois en finale de Grand Chelem cette fois-ci à New-York. Mais elle obtient deux mois plus tard deux belles médailles aux Jeux olympiques de la Jeunesse en Argentine (l’une en argent en simple et une autre en bronze en double mixte avec Hugo Gaston). La fin de saison se termine parfaitement pour la Française, puisqu’elle remporte le Masters Junior et se hisse à la première place du classement mondial junior.

Une année 2019 entachée par une blessure au poignet

Après avoir fait ses gammes en junior en 2018, Clara Burel entame sa carrière en professionnel avec pleins d’espoirs et d’attentes. En janvier, elle reçoit une invitation de la part de la Fédération Australienne pour disputer l’Open d’Australie, elle s’inclinera comme à Roland au premier tour. Mais la Française est stoppée net, elle doit malheureusement passer par la case opération en mai à la suite d’une blessure au poignet gauche survenue trois mois plus tôt, qui la privera des courts de tennis pendant plusieurs mois.

2020, l’année de la révélation

Totalement rétablie de sa blessure , Clara Burel peut enfin se lancer cette année. Elle remporte son premier tournoi ITF en février à Grenoble. Mais, elle est de nouveau coupée net dans son élan. La faute à la pandémie de la Covid-19, qui a obligé le circuit mondial à s’arrêter. Alors 357ème mondiale, la jeune Rennaise a une nouvelle fois reçu une invitation de la part de la FFT pour disputer Roland-Garros 2020. Au premier tour, la Française hérite de la Néerlandaise Arantxa Rus, top 80 mondial. Malgré la perte de la première manche alors qu’elle avait la manche en main, Clara Burel fait preuve de caractère et de mentale et s’impose en trois manches (6-7, 7-6, 6-3). Elle remporte ainsi son premier match en Grand Chelem. Au tour suivant, la Française affronte une ancienne connaissance, Juvan Kaja. Les deux joueuses s’étaient affrontées en finale des Jeux olympiques de la Jeunesse il y a deux ans. Pleine d’envie, la Française est agressive et produit un très beau jeu rythmé par de nombreuses variations. Elle s’impose en deux manches, et devient, avec Hugo Gaston, l’attraction française de ce Roland-Garros morose. Au tour suivant, elle est dépassée par la Chinoise Zhang. Mais le principal est ailleurs, Clara Burel s’est faite un nom.

Un jeu à perfectionner

Puissante, elle n’hésite pas à prendre le jeu à son comble. La Française possède déjà une palette de jeu garnie. Et comme vu lors de son second tour Porte d’Auteuil, elle varie beaucoup son jeu. Ce qui la rend imprévisible et difficile à lire. Mais, Clara Burel devra à minima perfectionner son service. Même s’il lui apporte quelques points, elle est encore trop tendre sur ce secteur. Lors de son match contre Zhang, elle a dû à sept reprises concéder son jeu de service, un chiffre trop important.

Future grande ?

Et maintenant ? Comme Hugo Gaston, la Française est retourné dans l’anonymat des tournois futures. Classée actuellement à la 235ème place mondiale, elle se sait attendue au tournant. Les spécialistes voient en elle l’une des futures têtes d’affiches du tennis féminin français. Mais pour passer le cap d’espoir à confirmation, elle devra travailler. En espérant que les pépins physiques laissent Clara Burel tranquille.

En attendant, après quelques années de galère, le tennis féminin français voit enfin la lumière au bout du tunnel. Caroline Garcia a retrouvé du mordant en cette fin d’année, même si elle a dû stopper sa progression à la suite d’une blessure. Fiona Ferro, vainqueur de son premier tournoi WTA à Palerme lors de la reprise de la saison, s’est distingué à Roland avec un premier huitième de finale.

A lire aussi:

Tennis / WTA – Officiel ! La WTA mute de classification pour 2021 !

Guillaume Raulot

Crédit photo : @FFT

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Tennis