Nous suivre sur

Actus Sport

Van Avermaet : « Ils n’auraient pas pu me lâcher »

Seulement 100 coureurs en ont terminé avec l’Enfer du Nord aujourd’hui. Quelques-uns d’entre eux nous raconte leur journée au coeur de l’Enfer.

Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick-Step), vainqueur du jour: « On a créé un beau duo (Lampaert). C’est quelqu’un que je connais bien, on était déjà parti ensemble l’année dernière après la Tranchée d’Arenberg. Je me suis souvent retrouvé échappé avec lui, c’est un coureur généreux, quelqu’un qui ne calcule pas. Quand on est sorti à deux dans Gruson, on ne s’est pas posé de question. A la fin, il faut un vainqueur mais on méritait tous les deux de gagner. »

Sep Vanmarcke (EF Education-First), 4e: « Je suis très très déçu bien sûr. Après tout ce qui s’est passé ces dernières semaines, j’ai dû lutter très fort pour revenir même quand je ne pouvais pas m’entraîner. La semaine dernière, j’ai fait tout ce que je pouvais avec un mauvais genou pour continuer à m’entraîner et à obtenir le meilleur résultat possible. Aujourd’hui, je savais que si tout était parfait, je pourrais encore être proche de la victoire. Et aujourd’hui, j’ai tout fait parfaitement. Je n’ai pas fait une seule erreur mais au carrefour de l’Arbre mon dérailleur a cessé de fonctionner.  Je ne pouvais plus rien faire. J’ai dû attendre 10 kilomètres pour avoir un nouveau vélo et cela m’a tué aux jambes. J’ai du laisser filer la victoire ».

Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), 5e:  « C’était un Paris Roubaix très difficile, mais le vent contraire le rendait encore plus difficile. L’équipe a de nouveau fait un excellent travail, nous avons eu quelques chutes mais elles ont toutes fait un effort énorme. Nous avons suivi tous les mouvements jusqu’au Carrefour de l’Arbre, mais dans les 15 derniers kilomètres, je n’avais pas les jambes pour réagir aux attaques et tenter de décrocher un podium. « 

Greg Van Avermaet (CCC Team), 12e: «J’ai essayé d’économiser le plus d’énergie possible au début, puis j’ai essayé de revenir, mais c’est difficile rentrer sur un groupe de tête composé de champion. C’était une grosse erreur de ne pas être dans ce groupe de six, alors je suis déçu. Avec les jambes que j’ai en ce moment, j’aurais définitivement pu mieux faire et ils n’auraient pas pu me lâcher mais c’est comme ça. Je pense que c’était juste une erreur tactique. « 

Wout Van Aert (Jumbo-Visma), 22e: « Je suis complètement vidé. Les vingt derniers kilomètres étaient vraiment l’enfer. J’ai puisé au plus profond de moi. Je voulais courir pour la sixième place, mais je n’en pouvais plus.

Nicolas Depres

 

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Le Sport Hors Terrain

Plus d'infos dans la rubrique Actus Sport