Nous suivre sur

Insolite

16 faits insolites lors de JO (Partie 3)

Contestation même dans le noir :

A Séoul lors des Jeux Olympiques de 1988, le boxeur, poids plume, Byun Jung-Il est accusé d’avoir donné un coup de tête à son adversaire et est donc logiquement disqualifié. Pour contester la décision, il va alors s’asseoir sur le ring et rester là pendant 67 minutes, avant enfin de se décider à partir. Les officiels, eux, étaient déjà partis depuis longtemps et l’avaient laissé dans le noir après avoir éteint toutes les lumières.

Une lutte interminable :

A ses premières prémices, la lutte ne comprenait aucune limite de temps. Le combat pouvait donc durer jusqu’à épuisement ou abandon des lutteurs. Ce qui a donné lieu, en 1912, au match le plus long de la lutte. C’était une demi-finale des poids moyens, opposant le finlandais Alfred Asikainen au russe Martin Klein. C’est le russe qui va s’imposer au bout de 11h et 40min ! Mais Klein, à cause de la lourde fatigue due au combat, ne pourra pas disputer la finale. Il remportera donc la médaille d’argent. Quant au finlandais, il disputera et gagnera même la petite finale pour la médaille de bronze. Après cet évènement, une limite de temps sera mise en place en 1924, pour éviter qu’une situation pareille se reproduise. Les matches sont maintenant limités à 6 min.

Une omission qui passe mal :

Le sprinteur Bruno Marie-Rose, après être revenu d’une grave blessure au tendon, réalise les minimas pour participer aux Jeux Olympiques de Barcelone, de 1992. Il part alors pour les JO mais à la veille de sa course, on lui annonce que les dirigeants de l’équipe de France ont oublié de le mettre sur la liste des inscrits. Il n’a donc pas pu participer à la compétition et décide de mettre un terme à sa carrière suite à cet évènement à seulement 28 ans.

Une résilience à toute épreuve : 

Lors des demi-finales du 400m, là encore à Barcelone, le favori de la course, Derek Redmond se claque violemment l’ischio jambier dès la sortie du premier virage. Les officiels lui viennent en aide mais celui-ci les repousse et reprend la course. Le britannique boitille mais veut à tout prix terminer la course ; il est soutenu par la foule qui admire son courage. Son père surgira sur la piste afin de l’aider à franchir la ligne d’arrivée.

Cyriane Viala

A lire aussi :

16 faits insolites lors des JO (Partie 1)

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Insolite