Nous suivre sur

CAN

CAN 2019 : Le Onze SBM des poules !

Les phases de poules se sont terminées ce mardi, et de nombreux joueurs se sont révélés durant ce début de compétition. L’occasion pour Sport Business Mag de vous révéler son Onze type des poules de la CAN 2019.

Le Onze Sport Business Mag :

Gardien : André Onana (Cameroun) : Excellent avec l’Ajax cette saison, le portier camerounais s’est illustré avec sa sélection. Aucun but encaissé, notamment face à l’armada ghanéenne. Peu de joueurs adverses ont réussi à tromper la vigilance du demi-finaliste de la Ligue des Champions. Ses nombreuses parades et sa concentration ont maintenu le Cameroun en vie dans cette poule F.

Défenseurs : Youcef Attal (Algérie) : Révélation de la saison niçoise en Ligue 1, Attal a démontré qu’il était plus qu’un latéral. Très bon offensivement, le jeune joueur s’est illustré face au Kenya et au Sénégal. Ses percutions, sa technique et sa qualité de centre ont permis aux Fennecs de sortir premiers du groupe C.

Aissa Mandi (Algérie) : L’ancien défenseur rémois a tenu la maison algérienne durant les phases de poules. Imposant en défense, il a calmé l’attaque sénégalaise à lui tout seul. Très sérieux, le capitaine algérien a été le grand architecte de la solidité défensive des Fennecs (zéro but encaissé).

Ahmed El-Mohammadi (Egypte) : Patron de la défense égyptienne, le grand défenseur a démontré qu’il avait toutes les qualités d’un grand joueur. Face à son public, Hegazy a été à la hauteur de l’évènement. Avec aucun but encaissé en trois matchs, l’Égyptien réalise une grande compétition et peut, avec son équipe, aller loin dans cette CAN. Le capitaine s’est notamment fait remarquer via deux buts.

Ola Aina (Nigéria) : Efficace défensivement et offensivement, le Nigérian est un véritable atout des Super Eagles. Percutant en attaque, la plupart des opportunités sont arrivées par lui. Constamment dans le dédoublement, il a souvent mis à mal son vis-à-vis. Sa qualité de centre et sa vision du jeu ont permis au Nigéria d’atteindre les huitièmes.

Milieux : Idrissa Gueye (Sénégal) : Clé maîtresse du Onze d’Aliou Cissé, l’ancien Lillois a dominé l’entre-jeu des Sénégalais. Constamment à la récupération, le jeune Toffees a su créer le jeu de son équipe. Sa qualité de passe exceptionnelle est un avantage pour les Lions de la Teranga.

Ismael Bennacer (Algérie) : Véritable plaque tournante de l’Algérie, les Fennecs doivent beaucoup au joueur de l’Empoli. Une belle vision de jeu, un talent au pied exceptionnel, ses passes décisives et sa technique sont à l’origine des victoires de l’Algérie. Il s’est notamment bien exprimé face au Sénégal.

Farouk Miya (Ouganda) : L’Ougandais s’est certainement fait remarquer dans le Groupe A. Très physique au milieu de terrain, le joueur a récupéré beaucoup de ballons. Sa qualité de milieu offensif a permis aux attaquants d’être efficace. L’Ouganda obtient son billet pour les huitièmes, et Miya n’y est pas pour rien.

Attaquants : Mahmoud “Trezeguet” Hassan (Egypte) : On se demande vraiment pourquoi aucun club ne s’est intéressé à lui. Élément essentiel de l’attaque des Pharaons, l’attaquant s’est vraiment révélé en Poule A. Caché par l’ombre de Salah, Trezeguet s’est d’abord illustré en match d’ouverture face au Zimbabwe. Ses qualités offensives ont été importantes dans l’objectif de qualification de l’Égypte.

Jordan Ayew (Ghana) : La qualification des Black Stars est notamment due à l’ancien Marseillais. Dans le mal offensivement, les Ghanéens s’en sont remis à leur attaquant star. Avec deux buts en trois matchs, Ayew a sorti son pays d’une mauvaise posture.

Mohamed Salah (Égypte) : Star incontestée de cette CAN 2019, le joueur de Liverpool était très attendu par tout un peuple. Percutant, rapide, technique, les mots manquent pour qualifier l’Égyptien. Élément incontournable du Onze des Pharaons, le joueur a beaucoup apporté à son équipe, notamment deux buts. Salah rêve de soulever le trophée de la compétition, une belle récompense après la Ligue des Champions.

Entraîneur : Nicolas Dupuis (Madagascar) : Qui aurait parié que Madagascar terminerait en première position devant le Nigéria ? Personne ! Véritable surprise du groupe B, les Malgaches ont su déjouer tous les pronostics. Ce succès est notamment dû au bon travail du coach Nicolas Dupuis. Avec une équipe peu expérimentée en CAN, le Français a su relever le défi de la qualification. La victoire face au Nigéria démontre qu’il faut compter sur Madagascar pour la suite de la compétition.

Joseph LISIECKI

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique CAN