Nous suivre sur

Cyclisme

Cyclisme/Championnat du monde – Julian Alaphilippe pour un doublé historique !

La marseillaise retentit pour la deuxième fois en l’espace d’un an. Après son titre glané à Imola en Italie, c’est cette fois-ci sur les terres belges à Louvain que Julian Alaphilippe est titré champion du monde pour la deuxième fois de sa carrière.

Sur un parcours flandrien de 268 kilomètres, l’échappée n’a mis que 10 kilomètres à se dessiner à l’avant avec Joel Levi Burbano (Équateur), José Tito Hernández (Colombie), Patrick Gamper (Autriche), Pavel Kochetkov (Russie), Kim Magnusson (Suède), Oskar Nisu (Estonie), Rory Townsend (Irlande), et Jambaljamts Sainbayar seul représentant de la Mongolie. L’écart maximum ne dépasse pas les 5 minutes.

Un scénario rocambolesque

Dans le peloton, la France lance les premières hostilités dès le kilomètre 189 par l’intermédiaire de Benoit Cosnefroy, Anthony Turgis (183 kms), Rémi Cavagna (180 kilomètres), mais c’est finalement Benoit Cosnefroy qui réussit à sortir du peloton avec Remco Evenepoel (Belgique) et Magnus Cort Nielsen (Danemark).

Dans les difficultés suivantes, Kasper Asgreen (Danemark), Jan Tratnik (Slovénie), Primoz Roglic (Slovénie), Ben Swift (Grande Bretagne), Pascal Eenkhoorn (Pays-Bas), Tim Declercq (Belgique), Imanol Erviti (Espagne), Markus Hoelgaard (Norvège), Stefan Bisseger (Suisse), Brandon McNulty (USA), Arnaud Démare (France), Nathan Haas (Australie) parviennent à recoller sur le trio de poursuivants.

L’Italie piégé

Dans le Bekestraat, la Belgique fait rideau pour laisser le groupe Remco Evenepoel, Tim Declercq prendre de l’avance. Parmi les grandes nations présentes dans ce groupe de chasse, l’Italie n’est pas représentée. C’est donc cette dernière qui se sacrifie dans le peloton pour réduire un écart qui frôle la minute.

Après plus de 40 kilomètres de chasse, à 130 kilomètres de l’arrivée, l’Italie et le peloton font la jonction avec le groupe de chasse et le groupe de tête, mais perd Davide Ballerini et Matteo Trentin.

Remco Evenepoel dynamiteur

À la mi-course, les compteurs sont remis à niveau entre tous les coureurs du peloton. La Belgique tente de remettre de l’ordre dans le peloton mais les attaques se multiplient encore avec Remco Evenepoel (Belgique) qui constitue un nouveau groupe de tête avec Victor Campenaerts (Belgique), Valentin Madouas (France), Andrea Bagioli (Italie), Nils Politt (Allemagne), Ivan Garcia Cortina (Espagne), Jan Tratnik (Slovénie), Neilson Powless (USA), Mads Wurtz Schmidt (Danemark), Robert Stannard (Nouvelle-Zélande) et Dylan Van Baarle (Pays-Bas).

Les 11 hommes disposent d’une avance d’une minute à 73 kilomètres de l’arrivée.

Les favoris se découvrent

C’est à 58 kilomètres de l’arrivée que les principaux favoris se dévoilent. Julian Alaphilippe accélère dans le Bekestraat avec Wout Van Aert (Belgique) dans sa roue et fait mal à tout ses adversaires. Avec un temps de retard Mathieu Van der Poel (Pays-Bas) et Florian Sénéchal (France) parviennent à revenir. La jonction s’effectue à 53 kilomètres entre les derniers hommes de tête et le groupe Julian Alaphilippe.

17 coureurs sont désormais en tête avec Remco Evenepoel, Jasper Stuyven, Wout Van Aert (Belgique), Julian Alaphilippe, Florian Sénéchal, Valentin Madouas (France), Giacomo Nizzolo, Andrea Bagioli, Sonny Colbrelli (Italie) Matej Mohoric (Slovénie), Michael Valgren (Danemark), Mathieu Van der Poel, Dylan Van Baarle (Pays-Bas), Neilson Powless (USA), Markus Hoelgaard (Norvège), Thomas Pidcock (Grande Bretagne), Zdenek Stybar (République Tchèque).

À l’arrière les principaux battus se regardent, la victoire va se jouer parmi les 17 hommes de tête. Remco Evenepoel est à nouveau le plus actif à l’avant et jette ses dernières forces pour ses leaders Wout Van Aert et Jasper Stuyven. Il roule en tête pendant pas moins de 30 kilomètres et s’écarte à 26 kilomètres du but.

L’intenable Julian Alaphilippe

Après un cours moment d’accalmie, l’Équipe de France s’active. Valentin Madouas augmente le rythme avec Julian Alaphilippe dans sa roue. Ce dernier multiplie les attaques mais cela ne suffit pas pour creuser un écart intéressant.

Mais l’intenable Julian Alaphilippe n’en démord pas et repasse à l’offensive à 17 kilomètres de l’arrivée dans la courte côte de St Antoine. Cette fois-ci le français prend plusieurs longueurs d’avance et s’isole en tête.

Derrière, une cassure se crée et un quatuor se forme, Neilson Powless (USA), Dylan Van Baarle (Pays-Bas), Jasper Stuyven (Belgique), Michael Valgren (Danemark) s’extirpent et partent à la chasse de Julian Alaphilippe.

Mathieu Van der Poel et Wout Van Aert ne réagissent pas derrière. Florian Sénéchal et Valentin Madouas se portent à l’avant du groupe pour gêner la progression du groupe et couper les relais.

Enterrement première classe à l’arrière, de son côté Julian Alaphilippe gère son effort, il dispose d’une avance de 15 secondes sur le quatuor et de 30 secondes sur le groupe Van Aert/Van der Poel.

Julian Alaphillipe à la conclusion d’une superbe Équipe de France

Sous les huées d’une partie du public flandrien, Julian Alaphilippe se rapproche d’un nouveau sacre mondial. Après la grande performance à Imola en 2020, le collectif de l’Équipe de France aura encore répondu présent, il réédite cet exploit cette année à Louvain avec une équipe offensive qui aura réussit à dynamiter la course à tout moment.

Julian Alaphilippe ne sera jamais revu par ses poursuivants, et s’en va chercher son deuxième titre mondial consécutif, en solitaire comme à Imola. Il est le premier français à conserver son titre de champion du monde.

La déception Wout Van Aert

Pour l’argent et le bronze, Dylan Van Baarle (Pays-Bas) et Michael Valgren (Danemark) ont su se montrer plus véloce au sprint devant Jasper Stuyven (Belgique) et Neilson Powless (USA).

À domicile, l’immense favori Wout Van Aert n’aura pas su confirmer son statut (11ème à l’arrivée) tout comme Mathieu Van der Poel qui revient d’une blessure au dos (8ème). Florian Sénéchal prend la 9ème place.

Le classement de la course :

Paul Gaffet

À lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Cyclisme