Nous suivre sur

Rugby

Effroi à la U Arena

  • laurent clippe

Lourde défaite pour l’ASM hier sur la pelouse du Racing 92 (58-6), pourtant c’est l’effrayant KO dont a été victime Samuel Ezeala qui restera dans les mémoires. Ce jeune joueur espagnol de dix-huit ans disputait son premier match sous les couleurs de l’ASM. Alors que ce match devait être un baptême du feu à garder précieusement en mémoire tout au long de sa carrière, il s’est avéré que la rencontre restera un souvenir glaçant pour lui comme pour les spectateurs.  A la 57e minute le choc entre Virimi Vakatawa et Samuel Ezeala est tel que l’incident aurait pu avoir des conséquences dramatiques.
Durant une minute, le silence fut lourd et pesant sur l’assemblée jusqu’à l’évacuation du joueur. Un moment extrêmement long, surtout pour les parents adoptifs du jeune joueur qui avait fait spécialement le déplacement depuis l’Espagne pour assister à sa première titularisation en Top 14. Les équipes médicales ont décidé d’agir dans l’urgence craignant une crise cardiaque du joueur…
“Il a été perfusé directement sur le terrain et on lui a posé des électrodes par précaution” a expliqué un membre du staff clermontois. Le joueur aurait même pu être intubé sur place, c’est pourquoi plusieurs stewards ont dressé autour de lui de larges draps blancs afin de préserver le joueur et les spectateurs. C’est un véritable traumatisme pour tous les acteurs de la rencontre.
Plus tard dans la soirée, Samuel Ezeala a repris connaissance et a été transporté à l’hôpital Beaujon à Clichy. Le jeune joueur devant néanmoins rester vingt-quatre heures en observation et subir tous les examens d’usage. Franck Azéma a lui aussi donné des nouvelles de son joueur à l’issue de la rencontre : « on a eu des nouvelles rassurantes. Il est conscient, il bouge. On a eu très peur, tous. Quand tu mets un gamin de dix-huit ans, tu n’as pas envie de voir une première comme ce soir. Mais si ça avait été quelqu’un d’autre, vu l’impact ça aurait été pareil”
Cet événement n’est pas sans rappeler les nombreuses interrogations soulevées face à la violence des chocs. Ce sport qui restera un sport de combat pose la question des limites à ne pas franchir.  Jusqu’où le combat ira-t-il ?
Cet événement permettra-t-il enfin un sursaut de la part des institutions ?
Océane Beghin

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Rugby