Nous suivre sur

Breaking News

Étoile de Bessèges / Étape 1 – Christophe Laporte piège Nacer Bouhanni, les sprinters mettent à mal les puncheurs !

Pour cette première étape de l’Étoile de Bessèges, édition 2021, les coureurs parcourront 143,6 kilomètres autour de la Ville de Bellegarde. Avec un final en bosse sur la côte de la Tour de Bellegarde ( 600m à 6,3%), les sprinters devront faire parler leur endurance afin de résister aux puncheurs et ne pas se faire piéger dans la plaine par de possibles bordures tout au long du parcours.

Le parcours de l’étape :

L’échappée prend rapidement de l’avance

La bataille pour prendre l’échappée n’aura pas était longue, 3 hommes s’isolent à l’avant des les premiers kilomètres. Les fuyards du jour sont Louis Louvet (St-Michel-Auber 93), Alexandre Delettre (Delko) et Tom Paquot (Bingoal-WB). Nos trois compères sont rapidement annoncés avec plus de 8 minutes d’avance sur le peloton, qui visiblement n’arrive pas à s’organiser en ce début de course pour les prendre en chasse. L’écart est rapidement régulé, après 40 kilomètres il redescend sous les 7 minutes. La première heure de course est courue sur une moyenne plutôt élevée de 42,5 kilomètres alors que l’écart se stabilise maintenant autour des 6 minutes.

Après 50 kilomètres et un second passage sur la ligne de départ, l’avance du trio de tête est toujours légèrement supérieure à 6 minutes. Comme on pouvait s’en douter, c’est AG2R Citroën Team qui fait le tempo dans le peloton pour le ramener sur les échappés, et l’écart tombe à 4’30” à 78 kilomètres de l’arrivée.

AG2R Citroën Team et Bora-Hansgrohe montrent les crocs pour revenir sur l’échappée

La formation française roule en tête de peloton depuis plusieurs kilomètres et l’écart continue de descendre en flèche à 3’04” à 61 kilomètres du final. AG2R est rapidement épaulé par la formation Bora-Hansgrohe qui travaille probablement pour Pascal Ackermann ou Felix Grosschartner. Le trio de tête met les bouchées doubles pour résister au maximum face aux grosses cuisses du peloton et l’écart se stabilise une nouvelle fois autour des 2 minutes. Le peloton prend maintenant toute la largeur de la route et on sent une certaine nervosité s’installer. Il reste quelques kilomètres avant le premier passage sur la ligne d’arrivée et donc la première ascension de la Tour de Bellegarde (600m à 6,3%) et l’écart plonge sous la minute alors qu’en tête du peloton, la plupart des coureurs sont au sprint pour se placer avant cette difficulté.

Au sommet, les hommes de tête ont repris quelques secondes d’avance en sprintant pour les points du classement de la montagne. Alexandre Delettre passe en tête et endossera donc le maillot de meilleur grimpeur sur le podium à l’arrivée. AG2R Citroën Team est toujours à l’avant du peloton, mais est maintenant épaulé par Qhubeka Assos et Lotto Soudal. L’écart est maintenu à une minute pour ne pas reprendre trop vite les fuyards. AG2R Citroën Team gère pour le moment très bien la course alors qu’il reste 30 kilomètres. Cofidis et Lotto Soudal prennent les commandes alors qu’AG2R se replace au milieu du peloton avant un rond-point. L’écart commence une nouvelle fois à diminuer et est maintenant de 30 secondes alors qu’il reste 25 kilomètres.

La nervosité du peloton rend la course explosive

Les équipes favorites laissent l’échappée ouvrir la route avec une quarantaine de secondes d’avance, mais le peloton prend toute la largeur de la route et la nervosité est toujours présente. Le peloton reprend les échappées à 10 kilomètres de l’arrivée, ce qui montre une parfaite gestion de la course pour le moment, notamment de la part de la formation de Vincent Lavenu. Kern Pharma et Total Direct Energie amènent le peloton vers Belegarde à toute allure. Une chute intervient à l’arrière du peloton, mais sans gravité alors qu’il reste 5 kilomètres. Il semble à première vue qu’aucun favori au classement général ne soit pris dans cette chute, mais cet événement a pour effet de calmer les ardeurs des plus téméraires. À 3 kilomètres de l’arrivée, on apprend que Bettiol a été pris dans la chute et ne jouera donc plus le classement général sur cette édition 2021. Total Direct Energie, Ineos et Intermarché Wanty Gobert sprintent en tête à l’amorce du pied de l’ascension finale.

Cofidis est maintenant en tête en costaud alors qu’on arrive à la flamme rouge. Au pied de l’ascension, c’est la Trek-Segafredo qui emmène une vingtaine de coureurs dont Nacer Bouhanni, qui passe le premier à l’offensive à plus de 500 mètres de la ligne, suivi par Christophe Laporte. Le coureur de la Cofidis passe devant son ancien coéquipier et ne lui permettra plus de revenir à sa hauteur. C’est finalement les sprinters qui ont su tirer leur épingle du jeu en attaquant à 500 mètres de l’arrivée. La déception du jour est pour AG2R Citroën Team qui n’a pas pu jouer les premiers rôles dans le final, après avoir roulé toute la journée. L’ancien champion du monde Mads Pedersen complète le podium de l’étape.

La fin d’étape

Le classement de l’étape

Dorian Parisse

À lire aussi :

Cyclisme – Milan-San Remo et les Flandriennes en ligne de mire pour Quinn Simmons

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News