Nous suivre sur

Autres sports

F1 / Actu – Fernando Alonso souhaite un format de qualifications en 1 tour

Deux ans que cela arrive, deux ans que les pilotes crient au scandale lors de qualifications à l’autodrome Nazionale di Monza entre autres mais aussi sur les autres pistes inscrites au calendrier du championnat du monde. Les embouteillages que l’on peut voir dans le dernier secteur de chaque circuit, très dangereux lorsqu’un pilote arrive lancé, sont de plus en plus fréquents lors des séances de qualification. Et les pilotes en ont marre !

Que ce soit sur circuit court ou circuit long, de nombreux embouteillages sont créés sur la piste lors des qualifications pour diverses raisons : Prise d’aspiration derrière un de ses concurrents pour démarrer son tour lancé, avoir une piste gommée et donc plus performante… Tout ce qui se passe en piste est sujet à créer des problèmes entre les pilotes et prendre des risques inutiles.

De plus, la qualification sprint, même si elle avait fait l’unanimité à Silverstone, n’a pas été une franche réussite et a montré ses limites lors du Grand Prix d’Italie à Monza. Les pilotes ne se sont pas livrés le spectacle attendu en piste, sans prendre de risque ou ne pouvant pas à cause de leurs monoplaces pas assez performantes sur cette piste pour pouvoir lutter avec les concurrents directs.

Le double Champion du Monde de Formule 1 Fernando Alonso s’est d’ailleurs livré sur le sujet : “Je continue de penser que le vendredi est le vrai point que nous devons améliorer. Si les qualifications restent faites avec six trains de pneus, nous finissons dans l’ordre naturel de la performance des voitures. Donc en course sprint le samedi, nous prenons le départ dans notre position et nous finissons dans notre position. Alors que si le format des qualifications vendredi est un petit peu différent, juste un tour par exemple… Par exemple, hier en Q2, j’ai bloqué les pneus avant au premier virage, et avec ce tour, je partirais dernier aujourd’hui, car j’ai commis une erreur. Je paierais le prix, je partirais dernier et peut-être qu’aujourd’hui j’aurais une tâche ardue devant moi. Ce serait comme des qualifications sprint. Ce serait pimenté.”

Il est vrai que la qualification en un tour, comme dans le temps, pourrait être une bonne alternative. Au moins, il n’y aurait plus de d’embouteillages au milieu de la piste, pas de jeu d’aspiration, et chaque pilote aurait un seul et unique tour lancé pour faire sa qualification et ainsi pouvoir se battre et rattraper ses erreurs lors de la qualifications sprint.

Mais comment régler le soucis du gommage de la piste, qui donne évidemment un avantage aux pilotes qui partent en dernier ? Et pourquoi pas faire en fonction du classement au championnat du monde ! Les meilleurs partiraient en premier avec les moins bonnes conditions de piste et les plus loins au championnat auraient la piste dans les meilleures conditions.

Alonso en a profité pour parler des enjeux possibles : “Imaginez un tour à Monaco, et vous n’avez que ce tour. Puis il y a l’évolution de la piste, ou peut-être qu’il y a la météo. Peut-être que les leaders du championnat passent en premier, et vous faites un tour génial, avec l’évolution de la piste, et vous partez en première ligne de la grille, quelque chose comme ça. Peut-être qu’il y a un week-end où vous avez de la chance et vous pouvez réaliser une performance d’exception. Là, nous avons les mains liées. Même si l’on a de l’inspiration un jour, si la voiture est la cinquième plus rapide on finit neuvième et dixième.”

A réfléchir mais il est vrai que ces concepts sont à approfondir de manière à trouver le format qui allie au mieux le spectacle et la performance des pilotes.

Cyprien Bontemps

Photo : @fernandoalo_official

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres sports