Nous suivre sur

Autres sports

F1 / Retraite – Nico Hülkenberg – “Si je n’ai pas de baquet en 2022, l’aventure F1 sera finie pour moi”

Le pilote Allemand Nico Hülkenberg a annoncé que s’il ne trouvait pas de volant pour 2022, le chapitre Formule 1 se terminerait donc définitivement.

Actuellement pilote réserve chez Aston Martin, l’expérimenté allemand Nico Hulkenberg est prêt à tourner la longue page qu’il a écrite en Formule 1 s’il n’obtient pas de place de pilote officiel dans une écurie en 2022.

Bien souvent habitué au milieu de grille, l’Allemand passé notamment par Force India (ex Racing Point & Aston Martin) et Renault a bien du mal à retrouver une place de pilote principal depuis la fin de son contrat chez Renault qui l’a remplacé par le Français Esteban Ocon.

Même s’il a réussi à courir 3 courses en 2020 avec Racing Point, dû à l’absence des deux pilotes de l’écurie, cela n’aura pas suffi à l’engager chez Aston Martin l’année suivante à cause de la signature du quadruple champion du monde Sebastian Vettel.

Alors où serait son point de chute ?

Mercedes ? Red Bull ? Ferrari ? McLaren ? Les plus grosses écuries ne voudront pas de lui et sont déjà presque fixées pour la saison prochaine. Et même si ce n’était pas le cas, il n’est quand même pas dans la short-list de l’une d’entre elles : “Chacun peut le calculer par lui-même et je ne me fais pas d’illusions. Les portes des meilleures équipes sont fermées pour moi. Je dois être aussi réaliste.”

Alpha Tauri ? Aston Martin ? L’Allemand ne rentre pas non plus dans leurs petits papiers. Relégué au rang de pilote essayeur chez Aston Martin, il sait qu’il n’aura pas sa place en tant que pilote principal au sein de l’écurie anglaise et Alpha Tauri a déjà une équipe sur pieds et prometteuse avec Pierre Gasly et Yuki Tsunoda. De plus, il ne fait pas non plus partie de la filière Red Bull, ce qui rend une entrée chez Alpha Tauri impossible.

Alfa Romeo ? Haas ? Même s’il ne fait pas partie de la filière Ferrari, on peut se permettre de rendre cette possibilité crédible bien qu’elle soit très difficilement réalisable. Haas n’a pas encore renouvelé Schumacher (qui pourrait partir chez Alfa Romeo) et Mazepin n’a pas cessé de décevoir, il n’est donc pas impossible que l’écurie américaine perde au moins l’un des deux pilotes. Il en est de même pour Alfa Romeo qui pourrait elle aussi se séparer de ses deux pilotes Giovinazzi et Räikkönen. Mais les places sont très chères pour entrer dans l’une des deux firmes tant il y a de candidats potentiels. Qu’ils soient rookies ou pilotes en recherche de baquets, de très nombreux candidats aspirent à une place dans ces écuries. De Valtteri Bottas à Daniil Kvyat en passant par les jeunes Robert Schwartzman, Oscar Piastri ou encore Callum Illiot, nombreux sont les aspirants à une place dans une de ces deux écuries.

Alpine ? Difficilement réalisable aussi. L’écurie française qui a prolongé Esteban Ocon et qui semble satisfaite du travail accompli par le vétéran Fernando Alonso ne devrait pas bouger d’ici 2022. De plus, le jeune pilote chinois Guan Yu Zhou a l’air de se détacher de sa filière Williams pour s’implanter au sein de l’écurie française. Sinon, on peut aussi penser à Théo Pourchaire, jeune prodige français de 18 ans pour une place au sein de l’équipe Alpine.

Williams semble donc l’option la plus probable, mais là aussi les places seront chères pour 2022. Latifi ne semblerait pas vraiment prolonger au sein de l’écurie britannique et Russel est annoncé du côté de chez Mercedes. Cependant, Kvyat, Zhou et même Bottas semblent privilégiés pour s’installer dans l’historique enseigne bâtie par Sir Frank.

Nico Hulkenberg s’est exprimé sur sa situation pour l’année prochaine : “Je vois Williams comme une nouvelle opportunité. J’ai eu assez de temps maintenant pour penser à tout. Bien sûr, j’ai fait quelques erreurs, peut-être que ma carrière aurait tourné différemment mais je en regrette rien.”

Cyprien Bontemps

Photo : @hulkhulkenberg

A lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres sports