Nous suivre sur

Autres Rugby

Fédérale 1 – Poule 2. Un duel à deux, Castanet bonnet d’âne

Cette deuxième poule de Fédérale 1 ne nous a pas réservé de surprises. Bourg-en-Bresse mène la danse devant l’historique Narbonne, tandis que Castanet poursuit sa descente aux enfers entamée l’an dernier. Les futurs participants au challenge Yves-du-Manoir se dessinent, et tout peut encore se passer dans la course au maintien. Voici le bilan de la phase aller de la poule 2.

L’US Bressane et Narbonne aux manettes, Aubenas en embuscade.

 

On pouvait s’y attendre, l’US Bressane domine sa poule en ce début de saison. Dix victoires pour deux petites défaites à Chateaurenard et à Nice, soit 53 points et un d’avance sur son dauphin. Un bilan sublimé par des succès faciles devant Aubenas, Bourgoin ou Hyères. Surtout, on retiendra cette défaite infligée avec plein de maîtrise à Narbonne (17-21), la seule du club audois cette saison. Les Bressans ont clairement pour objectif de retrouver la Pro D2, et s’en sont donnés les moyens. Narbonne, justement, est de retour au premier plan. Quart de finaliste du challenge l’an passé, les oranges et noirs visent plus haut cette année. Outre cette défaite face à l’USB et un nul sur la pelouse du CSBJ, les hommes de Christian Labit ont surclassé tout le monde. Cinq bonus offensifs et des victoires de prestige devant Aubenas, et à Nice. Le RCNM revit.

Légèrement derrière ces deux mastodontes, on retrouve le RC Aubenas Vals avec 48 points. Invaincus à domicile, les Ardéchois ont autant gagné que ces derniers. Leurs deux défaites furent en déplacement chez les deux leaders. Sinon, le RCAV s’est défait de tout le monde. Troisième de la poule 3 l’an passé, il suit le même chemin à la mi-saison. Espérons que leur route ne s’arrêtera pas en huitièmes, où ils avaient été stoppés net par Chambéry.

Nice et Bourgoin tiennent le bon bout, Nîmes pas du tout.

 

Dans la course au challenge Yves-du-Manoir, Niçois et Berjalliens ont déjà une longueur d’avance. Si Aubenas affiche une solidité lui promettant un podium, ces deux-là semblent bien partis également. Nice, quatrième à quatre points du RCAV, a été impeccable à domicile, sans compter la défaite face à Narbonne. Mais plus que cela, ils se sont imposés à Bourgoin lors de la 10e journée sans laisser de point en route. Le Stade Niçois, c’est une solidité défensive sublimée par un ligne d’attaque rapide et réaliste. De quoi gratter des bonus lors de huit rencontres sur douze.

Un petit point derrière, on retrouve le CS Bourgoin-Jallieu. Bourgoin, c’est cette équipe qui assure contre les “petits” mais qui peine face aux “gros”. Trois défaites et un nul, respectivement contre Nice, Aubenas, Bourg-en-Bresse et Narbonne. Sinon, le CSBJ a tout gagné. Huit succès pas forcément éclatants mais suffisants pour accrocher une solide cinquième place, neuf points devant Hyères.

Le RCHCC compte un match de retard mais signe une première partie de saison encourageante. Un joli succès devant Nice et de bonnes prestations à Aubenas et Narbonne les qualifient virtuellement pour la suite. La force de cette équipe repose sur son attaque avec près de trois essais inscrits par match. De plus, le calendrier devrait leur être favorable. Hyères recevra les trois occupants du podium lors de la phase retour, de quoi nourrir des ambitions.

L’AS Bédarrides Châteauneuf-du-Pape suit de près les Varois. S’appuyant là aussi sur une grosse ligne d’attaque, les Vauclusiens ont fait le boulot à domicile. Quatre victoires et deux défaites contre l’USB et le RCNM, et des bonus offensifs à la pelle. Ils sont talonnés par Nîmes, qui ne montre pas vraiment le visage qu’on lui a connu ses dernière saisons. Les Taureaux se sont déjà inclinés autant de fois que la saison passée à domicile (3). Ils ont surtout été inexistants à l’extérieur, ne l’emportant que face aux relégables de cette poule 2. A eux de faire le nécessaire pour que Nicolas Kaufmann devienne imprenable en 2020. Sinon, les phases finales pourraient bien se jouer sans le club, une première depuis la montée il y a quatre ans.

 

Grosse bataille en vue pour rester en Fédérale 1.

 

Quatre, c’est le nombre d’équipes qui devraient batailler pour le maintien. Si Châteaurenard s’en sort correctement pour un promu, avec trois victoires dont une superbe bataille face à Bourg-en-Bresse, ce n’est pas le cas de Mazamet. Quart de finaliste de Fédérale 2 l’an passé, le SCM est la seule équipe a ne pas avoir battu Castanet, en concédant le nul dans la banlieue toulousaine. Les Tarnais possèdent la pire défense de Fédérale 1, avec une moyenne de 42 points encaissés par rencontre. Difficile de se maintenir dans ces conditions, surtout que leur attaque n’est pas au mieux non plus (118 points inscrits en 12 matchs).

Le Céret Sportif ne s’en sort pas bien mieux. Deux victoires, un nul et neuf défaites qui les placent au bord de la relégation. Même s’ils ont toujours un léger break d’avance sur Mazamet (6 points), les Catalans vont devoir relever la tête lors de la phase retour. Celle-ci semble plus accessible avec les réceptions de concurrents directs pour le maintien (Châteaurenard, Mazamet). A eux de faire le job. Enfin, l’Avenir Castanéen poursuit sa descente aux enfers. Pire équipe du championnat sur le plan comptable (7 points), les Haut-Garonnais n’ont toujours pas gagné cette saison. Le maintien s’éloigne match après match, et l’on voit mal comment ils pourraient s’en sortir. Verdict en avril prochain…

 

A lire aussi : Le bilan de la poule 1 de Fédérale 1.

Thomas Deborde

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Autres Rugby