Nous suivre sur

Football

Foot/PL – Retour sur la saison en dent de scie de Everton

Pendant 10 jours SBM propose un bilan des vingt équipes de Premier League. Aujourd’hui on fait un retour sur la saison plutôt mitigée des Toffees malgré de beaux matchs.

Bilan de la saison

Everton a réalisé une saison plutôt mitigée avec une dixième place à la clé. Les joueurs de Ancelotti sont tout de même dans le positif avec un total de 17 victoires pour 8 matchs nuls et 13 défaites. Cette dixième place est assez décevante quand l’on apprend que les Toffees ont accrochés des équipes de haut de tableau comme Liverpool, Leicester, Tottenham, West Ham ou encore Chelsea. Les Toffees ont cruellement manqué de créativité cette saison, Everton est la seule équipe du haut de tableau à avoir une différence de but négative. L’équipe de Ancelotti termine la saison avec 47 buts pour soit la 11ème meilleure attaque, et 48 buts contre soit la 9ème meilleure défense. A seulement 6 points de la première place européenne, les Toffees peuvent s’en vouloir d’avoir perdu des points bêtement contre des équipes comme Fulham ou Sheffield United.

Le meilleur joueur

Qui d’autre que l’anglais Calvert-Lewin ? L’avant centre des Toffees a inscrit un total de 21 buts en Premier League, soit presque la moitié du total de buts de son équipe. Calvert-Lewin a également été nommé homme du match à 4 reprises. Il a su être décisif dans des moments difficiles comme par exemple avec son but de l’égalisation face à Manchester United (3-3) à la 90+5.

Le moment de la saison

En déplacement chez les Reds qui occupent la seconde place du championnat, les Toffees vont chercher un point important à l’extérieur en arrachant l’égalité à la dernière minute du temps additionnel.

Mené 1 puis 2 à 0 en première mi-temps, par un but de Cavani, puis un but de Bruno Fernandes, tout le monde pense que le match est plié, sauf les Toffees. C’est Doucouré qui vient rétrécir le score seulement 4 minutes après la reprise, puis James Rodriguez qui permet à son équipe de recoller au score à la 52ème. United a tout de même la main sur le match et reprend l’avantage 10 minutes après l’heure de jeu grâce à un but de McTominay. Malgré la pression que mettent les Reds, Everton égalise en marquant un troisième but sur leur 3ème frappe cadrée juste avant le coup de sifflet final de Jonathan Moss. Avec ce score nul de 3 partout, les hommes de Ancelotti repartent avec un bon point.

La bonne surprise

En septembre 2020, Everton officialise l’arrivée de James Rodriguez pour deux saisons, avec une de plus en option. Malgré quelques petites blessures, James Rodriguez est devenu un homme clé de la formation de Ancelotti. En 21 apparitions, le Colombien a inscrit 6 buts et délivré 4 passes décisives. Il a également remporté 3 fois le prix d’homme du match, soit un de moins que ses collègues Calvert-Lewin et Richarlisson avec environ 10 apparitions de moins. 

La déception 

L’élément décevant de cette équipe de Everton est l’irrégularité. C’est une équipe très prometteuse, avec plus de constance les Toffees aurait facilement pu espérer une place européenne. L’équipe de Ancelotti est allé gratter des points chez les grosses équipes, mais a manqué de lucidité face aux équipes de bas de tableau. Cette dixième place est plutôt décevante au vu des qualités des Toffees.

L’espoir

Arrivé le 5 octobre en provenance de Norwich, Ben Godfrey s’est très vite fait une place dans la défense à trois de Ancelotti aux côtés de Keane et Holgate. Très bon à l’interception et à la relance, le jeune anglais de 23 ans a été un élément important de cette formation.

La stat’

Les Toffees ont finit la saison avec le pourcentage de 47% de victoires. C’est bien trop insuffisant pour une équipe avec de telles capacités, surtout après le super début de saison qu’avaient réalisé les joueurs de Ancelotti (4 victoires sur les 4 premiers matchs).

La grande question à se poser 

Après une saison plutôt moyenne, les Toffees peuvent-ils espérer une place en Europa League la saison prochaine ?

Gaspar Vaxelaire

A lire aussi :

Foot / Premier League : Un retour en Premier League réussi

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football