Nous suivre sur

Football

Foot/Premier League – Une saison galère pour Burnley

Pendant 10 jours SBM fait le bilan des vingt équipes de Premier League. Aujourd’hui on s’occupe des locataires de Turf Moor, Burnley, qui sort d’une saison mitigée sans grand coup d’éclat. 

Bilan de la saison 

Si l’on doit dresser un bilan factuel de la saison de Burnley, il serait en majorité assez négatif. Contrairement à la saison dernière où les Clarets avaient réussi à se hisser dans la première partie de tableau (10 èmes) ils finissent cette saison au fond de la deuxième moitié. 17 èmes avec un bilan assez pauvre de 10 victoires, 9 nuls et 19 défaites, les locataires de Turf Moor n’ont pourtant pas vraiment lutté pour le maintien très longtemps. Sheffield, West Brom et Fulham ont assez mal fini la saison, ce qui a créé un petit gap entre eux. Ils finissent donc à 11 points de Fulham, le premier relégable.

Auteur d’un début de saison catastrophique, il aura fallu attendre la 9 ème journée pour voir Burnley remporter son premier match (1-0 face à Crytal Palace). Les Clarets ont ensuite connu un second souffle pendant le mois de décembre. Comme toute équipe de bas de tableau, ils n’ont jamais enchainé les victoires mais ont réussi à gratter des points par-ci par-là. Faibles offensivement, les hommes de Sean Dyche ont compensé avec une défense honorable qui a par moments sauvé les meubles. Malgré une saison compliquée privée de supporters, le maintien est tout de même assuré et c’est déjà pas mal. 

Le joueur de la saison : James Tarkowski – Défenseur central

Avec 55 buts encaissés en 38 rencontres contre les 76 de West Brom (19 ème) ou les 63 de Sheffield, Burnley se distingue comme une défense honorable. Pas excellente mais efficace, à l’image de James Tarkowski, qui selon nous est le joueur de la saison. Solide défensivement c’est avant tout un leader sur le terrain. Grace à un bon jeu aérien et une qualité de relance indéniable, il s’est démarqué comme un élément essentiel de l’arrière garde des Clarets. Son duo très complémentaire avec Ben Mee en défense centrale a permis aux Clarets de tenir dans certaines rencontres. Avec 36 apparitions en 38 matchs, il a pris part à la grande majorité des rencontres.

Mention spéciale à Nick Pope, le gardien titulaire qui a brillé par moment à l’image de la victoire à Anfield (0-1) lors de la 18 ème journée où le portier anglais avait sorti un match XXL.

Moment de la saison – La magie au Selhurst Park

En déplacement dans la banlieue londonienne, les hommes de Sean Dyche ont écrasé les Eagles (24 ème J). Pour une fois, les Clarets se montrent créatifs et mènent dès la 10 ème minute deux buts à zéro. Grace à une réalisation tout en finesse de Gudmundsson et une tête sur corner de Rodriguez, Burnley prend le match en main. On a alors le droit à une rencontre très disputée et pleine d’énergie. Rarement dans la saison, on a vu une équipe de Burnley aussi entreprenante offensivement. 

Pour couronner le tout, Lawton nous offre un des plus beaux buts de la saison au retour des vestiaires. L’arrière droite anglais entame une course depuis son camp, perce la défense des Eagles, envoie sur Rodriguez qui lui remet en cloche avant que le défenseur reprenne ce ballon parfait en reprise de volée. Un but somptueux, l’un des plus beaux buts de la saison de Burnley. 

La déception – Matej Vydra

Matej Vydra entamait sa troisième saison au club et elle a été une nouvelle fois assez pauvre en rendement. Seulement 3 buts et 2 passes décisives en 15 apparitions pour le buteur tchèque. Encore une saison loin des attentes alors qu’il a été à de nombreuses reprises aligné au côté de Chris Wood, le meilleur buteur du club. 

L’espoir – Dwight McNeil

Malgré une saison plus que mitigée, les supporters de Burnley peuvent se réjouir du développement de Dwight McNeil. Le jeune milieu gauche anglais de 21 ans a beaucoup apporté cette saison dans la création. Avec 34 apparitions et très souvent titularisé, le jeune anglais a été un des éléments importants des Clarets sur cette saison. Avec seulement 2 buts et 5 passes décisives il s’est davantage démarqué comme un dribbleur de haut niveau. 

La stat clé 33 buts marqués en 38 rencontres 

Cette stat est révélatrice de la pauvreté offensive de l’équipe qui manque de talent dans le secteur offensif. A part Chris Wood qui a inscrit 12 buts en Premier League, aucun joueur ne dépasse 3 buts sur l’ensemble de la saison. 

La question pour l’an prochain

Après une saison à oublier, comment réinventer une attaque vieillissante et peu efficace ? 

En bref, on ne peut pas dire que Burnley nous a enthousiasmé par son football ou sa qualité de jeu. Pauvres offensivement, les Clarets se sont souvent contentés de petits scores ce qui les place à la 17 ème position du classement. Un maintien in extremis pour les hommes de Sean Dyche qui devront sans doute redoubler d’effort l’an prochain sous peine de tomber en Championship. 

Antoine Lheureux

À lire aussi :

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Football