Nous suivre sur

Breaking News

Giro – étape 1: Filippo Gana dans le vent, troque son arc-en-ciel pour le maillot rose, les favoris bousculés

L’événement ayant lieu si tard dans la saison, que les coureurs s’attendent à affronter un Giro dantesque et ce fut le cas dès le contre-la-montre d’ouverture. Des rafales de vent entre Monreale – Palerme se sont montrées déterminantes et ont porté un énorme Filippo Gana à la victoire. L’Italien ne pouvait pas rêver mieux pour étrenner son maillot de Champion du Monde lors de son premier Grand Tour à domicile, en Italie.

Un départ sur les chapeaux de roues

Au vu des conditions climatiques, l’ordre de départ sur la rampe de lancement pouvait être un élément déterminant pour prétendre endosser le premier maillot rose. Ce pourquoi nous retrouvons dès le départ des spécialistes du contre-la-montre voulant bénéficier d’un vent portant qui pourrait tourner au fur et à mesure de la journée. Alex Dowsett (Israel Start Up Nation), 9ème des championnats du monde et 4ème des championnats d’Europe de chrono, a le privilège d’ouvrir la route pour ses 32 ans aujourd’hui et signe un premier temps de référence. Ce temps sera rapidement approché puis battu par Pello Bilbao (Bahrain McLaren) ou Victor Campanaert (NTT) lors du premier point intermédiaire. Malheureusement la descente du parcours très technique fait des dégâts. Le premier partant tout comme l’ancien double champion d’Europe goûtent le bitume et abandonnent toute chance de victoire. Les premiers gros temps sont réalisés par des favoris pour le maillot blanc de meilleur jeune, Joao Almeida (Deceuninck Quick Step), en parcourant les 15,1 kilomètres en 15’46 puis Tobias Foss (Jumbo Visma), dernier vainqueur du Tour de l’Avenir, avec 6 secondes de retard.

A noter, en ce début d’après-midi l’originale performance de Peter Sagan (Bora Hansgrohe) et Rick Zabel (Israel Start Up Nation). Les deux sprinteurs ont décidé de débuter le contre-la-montre au sprint afin d’essayer d’endosser le maillot de meilleur grimpeur à l’issue de l’étape. En effet l’intermédiaire est situé en haut d’une bosse d’1,1 km et le coureur ayant le meilleur temps sur ce tronçon sera le porteur du maillot Azzurro. Le sprinteur allemand décide même de partir avec un vélo traditionnel afin de mettre toutes les chances de son coté pour glaner le meilleur temps. Mission accomplie pour le coureur d’Israel Start Up Nation qui ne sera pas battu sur ce tronçon et montera sur le podium pour revêtir le maillot Azzurro.

 

Le vent choisi les gagnants

L’ordre de départ peu standard avec des favoris partant très tôt dans l’après-midi rend l’épreuve très intéressante, le vent jouant un rôle prédominant sur la performance des coureurs. On ne sait qui optera pour la meilleure stratégie mais les rafales rendent la tache très périlleuse pour les coureurs. Le vent semble s’accentuer au fil de l’après-midi et plusieurs coureurs manquent de se faire emporter. Rohan Dennis (Ineos Grenadier), pourtant triple champion du monde de la discipline, n’arrive même plus à se mettre en position aérodynamique et se fait balader d’un coté à l’autre de la route. Ces conditions climatiques donnent des images impressionnantes mais rétrogradent surtout l’Australien très loin à 26 secondes de Joao Almeida, meilleur temps à son arrivée.

Du côté des favoris pour le général, le vent semble tomber et les temps se rapprochent de plus en plus du temps du jeune Portugais. Le Gallois, Geraint Thomas (Ineos Grenadier) et Mikkel Bjerg (UAE) échouent à rien de prendre le meilleur temps, seulement 1,5 secondes pour le Britannique et 5 dixièmes pour le Danois en coupant la ligne. Il faut attendre l’arrivée du champion du monde Filippo Gana (INEOS Grenadier) pour détrôner Joao Almeida de 22 secondes. Le jeune Portugais quitte le siège de leader sur lequel il trônait depuis presque le début, ayant été le 13ème coureur à poser ses roues sur la rampe de départ.

Du côté des favoris, le meilleur temps revient à Geraint Thomas qui reprend 26 secondes à Adam Yates (Michelton-Scott), un des favoris qui limite le mieux l’écart grâce à un placement startégique dans l’ordre de départ. En effet, les coureurs s’étant élancés dans la dernière vague, ont connu de nouveau des conditions climatiques compliquées avec un vent défavorable. Vincenzo Nibali (Trek Segafredo), Jakob Fuglsang (Astana), Steven Kruijswijk (Jumbo Visma) ou encore Rafal Majka (Bora Hansgrohe) perdent énormément de temps et pointent tous à plus d’une minute de Geraint Thomas. Le Polonais est celui qui perd le plus de temps au classement général avec 1’37 de retard sur Geraint Thomas. Un des outsiders, Miguel Angel Lopez (Asatana), qui a brillé sur les routes du Tour connait une terrible chute et se trouve obligé de renoncer à terminer la première étape.

Classement des favoris du Giro:

  1. Joao Almeida (Deceuninck Quick Step) +22″
  2. Geraint Thomas (INEOS Grenadier) +23″
  3. Tobias Foss (Jumbo Visma) +31″
  4. Simon Yates (Michelton Scott) +49″
  5. James Knox (Deceuninck Quick Step) + 1’13
  6. Alexandr Vlasov (Astana) +1’20
  7. Ilnur Zakarin (CCC) +1’26
  8. Fausto Masnada (Deceuninck Quick Step) +1’26
  9. Vincenzo Nibali (Trek Segafredo) + 1’29
  10. Steven Kruiswijk (Jumbo-Visma) +1’44
  11. Jakob Fuglsang (Astana) +1’47
  12. Rafal Majka (Bora Hansgrohe) +2′

Miguel Angel Lopez -> DNF

Classement de l’étape:

Axel Lhote

A lire aussi:

Guillaume Martin va enchaîner avec le Tour d’Espagne

Management Hôtelier International de Luxe | CMH

Ecole supérieure de design ESDAC | ESDAC

L'école des sportifs de haut niveau | SER

Cyclisme

École de management sportif | AMOS

A découvrir

Plus d'infos dans la rubrique Breaking News